Un beau sommet : la Tête du Parmelan (1832 m)

Projet ambitieux pour ce week-end des 16 et 17 juin : l’ascension du Parmelan, au-dessus d’Annecy (74) avec 4 joëlettes. Il s’agit d’un "week-end surprise" offert par les Gones raideurs de Fontaines sur Saône. Morgane et Noémie ont fait un repérage le week-end précédent. Alors, pas trop d’inquiétude car il y aura de l’énergie pour tracter les bolides.

Ce beau plateau calcaire qui domine le lac d’Annecy, votre regard ne peut pas le manquer car ses falaises sont impressionnantes. Qui dit calcaire, dit érosion et un terrain fissuré, sculpté par les eaux. Ce sont les fameux lapiaz qui vont rendre la progression des joëlettes difficile. Il y a également un vaste réseau de galeries souterraines. Nous ne nous approcherons que de la Grotte de l’Enfer et nous nous contenterons de rester en surface.

Un joyeux groupe de 30 personnes se retrouve à 10h30 au chalet de l’Anglettaz,au-dessus d’Aviernoz, point de départ de la randonnée. Nos deux guides sont optimistes car le dépliage des joëlettes et l’installation des passagers est rapide. Elles nous proposent donc de faire une boucle par le Crêt des Outalays avant de s’engager dans la montée vers le Parmelan.
Tout commence gentiment par un sentier assez large et roulant mais les fameux lapiaz vont vite compliquer la tâche des pilotes. Il faut bien gérer sa trajectoire pour limiter les efforts mais impossible d’éviter les nombreuses marches montantes et descendantes.





Pause bien appréciée vers 12h30 pour reprendre des forces. Un petit "coup de mou" lorsque nous réalisons que nous n’avons parcouru que le tiers de la fameuse boucle.







Heureusement, il fait beau,des parterres fleuris égaient les bords du chemin : trolles, rhododendrons, anémones, gentianes...
Un changement de joëlette entre Christian et Alex est nécessaire car une patte de frein s’est dessoudée et impossible de réparer.
Malgré les difficultés, nous progressons avec les encouragements de l’infatigable Brigitte, "tous ensemble, tous ensemble".
Les cordes s’avèrent inutilisables compte tenu de la difficulté du terrain. Les plus agiles passent de rocher en rocher pour aider latéralement.
Quelle équipe, personne ne semble découragé malgré les difficultés !








Vers 16h00, nous atteignons le sentier qui conduit directement au refuge du Parmelan. Nous l’apercevons d’ailleurs tout là-haut sur le plateau mais il nous semble bien loin. Tout commence par une descente caillouteuse avant d’entrer dans le vif du sujet : la vraie montée au Parmelan.

Le terrain n’est pas plus roulant que sur le Crêt des Outalays, mais les marcheurs qui descendent nous encouragent : "lorsque vous arrivez au rocher, cela va devenir plus facile".
Les pauses dans la montée nous permettent de profiter de la vue sur la vallée et sur Annecy. Plus près du sommet, c’est le massif des Aravis qui se dévoile.







Des randonneurs nous aident et un certain Julien n’hésite pas à se mettre dans le brancard avant de la joëlette de Kévin pour terminer la montée.
Vers 19h00, nous voici au refuge Henri Dunand. C’est un refuge sans eau mais avec de la bière pression !







Le temps est un peu couvert mais nous pouvons tout de même admirer le bout du lac d’Annecy, une partie des Aravis, les Dents de Lanfon. Après un excellent repas dans une ambiance bien refuge, nous pourrons apercevoir le soleil qui se couche derrière les nuages. Excellente nuit en dortoir ou à la belle étoile, selon les envies. Il y a un peu de vent mais pas de pluie.





Nous ne sommes pas les premiers au petit déjeuner car rien ne presse. Plus de variante aujourd’hui et nous nous contenterons de la descente directe vers l’Anglettaz. Pas de vue panoramique car nous sommes dans le brouillard !
Il faut tout de même commencer par la montée au sommet : la Tête du Parmelan à 1832 m. Alex et Kévin vont faire l’ascension sans joëlette malgré les difficultés du terrain. Un grand bravo !
Il faut choisir le meilleur angle pour s’installer près de la croix et déployer la banderole "30 ans, 30 sommets". Il faut dire que ce sommet a bien été mérité.









Juste avant de descendre la vue se dégage un peu sur le lac d’Annecy. Au-revoir la belle montagne, nous nous engageons dans la descente. Cette fois nous prenons notre temps car rien ne presse. La joëlette d’Alex va faire la descente sans frein oui, mais il y a super Jean-Phi à l’arrière avec une corde. les semelles de chaussures et les bras ont du chauffer !











Pause pique-nique sur un replat avant de rejoindre notre point de départ et les voitures. Cette fois, nos sommes accueillis par les cloches de vaches, ambiance alpages.







Direction Annecy-le -Vieux pour une pause à l’ombre du tilleul. Geneviève, Jean et Ludovic nous attendent avec des boissons fraîches. Et oui, la montagne cela donne soif !




Un grand merci à tous pour ce beau week-end montagne et surtout aux Gones Raideurs qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour permettre à Christian, Alex, Kévin et Eric d’arriver au sommet et qui, en plus, ont entièrement pris en charge les frais des repas et nuitées au refuge.

Partager

Un beau partenariat avec l’Association Sportive Lyon 1

Depuis de nombreuses années, des actions solidaires sont organisées avec l’Association Sportive Lyon 1. A l’occasion de manifestations sportives (nuit du bad, nuit du basket, aquathlyon..., une partie des sommes versées par les étudiants est reversée à des associations.
Notre association a la chance d’être partenaire depuis 7 ans et de bénéficier de ce financement.

Grâce à la ténacité d’un enseignant (Thierry Dumolard), ce volant solidarité permet non seulement d’aider au financement de nos séjours en montagne mais aussi d’avoir des contacts avec les étudiants et de pouvoir leur présenter nos activités.
Cette année encore, et malgré les difficultés rencontrées, un beau chèque de 1636,00 € nous a été remis à l’occasion de la soirée "palmarès" de l’AS Lyon 1 le lundi 18 juin.
Cette soirée nous a permis de rencontrer une partie des étudiants qui vont participer aux séjours de l’été.
Et hop, une petite photo avec la banderole "30 ans" mais aussi les doudounes financées par le Crédit Mutuel et que les étudiants seront très fiers de porter en montagne cet été.

Cette soirée a été, pour nous, l’occasion de remercier l’AS Lyon 1 mais aussi Thierry qui n’a pas ménagé ses efforts pour faire perdurer les actions solidaires et recruter chaque année une belle" team Lyon 1"pour une de nos semaines de randonnée en montagne.

Partager

Saint Cyr le Chatoux le 03 juin 2018

C’est une joyeuse troupe d’une trentaine de personnes qui se rassemble au-dessus du village de St Cyr le Chatoux (Beaujolais) par une belle journée estivale. De nombreux jeunes ont répondu à l’appel des organisateurs et c’est tant mieux car il y 5 joëlettes à piloter.

Lucien sera notre guide pour cette belle balade en Beaujolais vert.

Départ de la randonnée à Saint-Cyr le Chatoux (685m). Nous empruntons le GR 76 que nous quittons rapidement pour profiter des chemins de sous-bois
offrant la vue sur la vallée d’Azergues et ses villages perchés : Grandris, Ternand, Chambost...

Après quelques fortes montées, à travers la forêt de la Cantinière, nous retrouvons le GR pour atteindre le point culminant de la rando (870 m). C’est un sommet sans nom avec une ancienne table d’orientation.






Une petite pause s’impose avant d’enchaîner par une descente bien technique et bien raide sur chemin caillouteux. Pas facile pour les nouveaux mais les plus expérimentés prennent le relais et tout se passe bien.

Une nouvelle colline à gravir et nous voici sur un autre sommet sans nom.

Lucien nous a choisi un superbe belvédère avec vue à 360 ° pour la pause pique-nique. Il y a même un pin majestueux pour nous donner l’ombre nécessaire.



Comme les risques d’orage se sont éloignés nous prenons le temps de faire connaissance avec les nouveaux et de donner quelques informations sur l’association. Notre association est vraiment intergénérationnelle puisque parmi les nouveaux venus, il y a Lucien et Coralie, deux jeunes lycéens et Bernard, un solide randonneur octogénaire !


Le retour s’effectue par des chemins ombragés en sous-bois avec quelques points de vue sur la vallée de la Saône et les collines du Beaujolais.
Au-dessus des carrières de Rivolet, nous traversons le hameau du Sandrin, seul lieu habité sur ce parcours. Belle surprise, les habitants nous offrent un panier de cerises fraîchement cueillies et nous autorisent à en prendre directement sur les cerisiers.






Le retour sur St Cyr se mérite car une longue remontée nous attend. Les cerises sont arrivées à point pour redonner de l’énergie aux équipages.


Après le rangement du matériel, c’est "open bar", moment convivial avec boissons et gâteaux car nous profitons de tables de pique-nique installées près du parking. Les dernières cerises donneront lieu à un concours de lancer de noyaux arbitré par Thierry notre enseignant sport.


Nous avons parcouru près de 12 km et 550 m de dénivelé. Bravo ! Merci à tous et en particulier à Thierry et aux étudiants de l’université Lyon 1 venus pour un dernier entraînement avant leur départ en séjour.

Partager

Joyeux anniversaire ! Actes 2 et 3

Et oui, ce beau week-end anniversaire a duré 3 jours. Après la randonnée orientation, la fête du samedi soir, les troupes sont encore fraîches pour deux journées de randonnée. Au programme pour le dimanche : l’ascension de la Roche d’Ajoux (973 m) et du Mont St Rigaud (1012 m) et une randonnée au départ de Ternand à travers les vignobles et villages de pierres dorées le lundi.

Dimanche 20 mai : lever matinal car nous avons un transfert en voiture pour nous rendre au col des Echarmeaux d’où partira la randonnée du jour.
Premières grimpettes dans les bois, sur des sentiers bien caillouteux. Lorsque cela ne monte pas, le terrain devient boueux et glissant.





L’équipe est importante et les relais sont nombreux autour des 5 joëlettes. Yannick nous annonce la pause graine au sommet de la Roche d’Ajoux (973 m). Ce premier sommet de la journée n’est pas accessible en joëlette. Alors, avec l’aide des uns et des autres, chacun va gravir ce sommet à pied.
Aux temps antiques, cette roche était occupée par un temple de Jupiter. Le coin doit avoir de bonnes ondes positives, c’est l’idéal pour la pause.


La vue est bien dégagée. En dessous de nous, les villages de Proprières et de Poule les Echarmeaux, la vallée de l’Azergues, les Mts du Beaujolais, mais le Mt Blanc se cache.

Le plus compliqué, cela va être de choisir le meilleur angle, la meilleure exposition pour la photo au sommet avec la banderole "30 ans, 30 sommets".








Retour aux joëlettes, pour une belle descente vers la Croix d’Ajoux, avant la montée vers le second sommet du jour : le Mont St Rigaud, point culminant du Rhône à 1012m.


Nous faisons une partie de la montée sur une petite route pour nous avancer un peu. La dernière partie se fera sur chemin caillouteux. Nous arrivons au sommet juste à l’heure du pique-nique ! Nous sommes même accueillis en musique par un groupe de jeunes qui a passé la nuit ici. Après les efforts de la matinée, la salade de lentilles préparée par Corinne sera bien appréciée.








Le sommet du Mont St Rigaud est occupé par un mirador en bois, d’une vingtaine de mètres de hauteur, qui permet d’avoir la vue au-dessus des arbres. Nouveaux essais de pose de la banderole au sommet du mirador, puis photos avec des participants à tous les étages. Pour ce second sommet, pas de joëlette non plus et tous vont le gravir à pied.




Nouvelle séance photos après avoir tracé les lettres HCE au pied de la croix du Mt St Rigaud. Pas facile, la barre du E a la bougeotte. Vous avez deviné de qui il s’agit ?


En début d’après-midi : passage à la source du nom du même saint et aux vertus médicinales. En tout cas, le coin est ombragé et l’eau est très fraîche. Certains ne vont pas résister à une belle bagarre avec de l’eau.

L’après-midi nous a été annoncée majoritairement descendante mais nous ajouterons tout de même 100 m de dénivelé supplémentaires. Nous traversons de belles forêts de douglas mais nous avons aussi des zones à découvert avec de beaux points de vue. Les digitales ne sont pas encore fleuries mais les nombreux buissons de genêts sont d’un jaune éclatant.









Nous voici de retour au col des Echarmeaux. Il est 18h30. Nous avons parcouru 16 km avec 450 m de dénivelé positif. Pas mal !

Retour à notre écrin de verdure au Borsat pour un apéritif tout aussi sympathique et tout aussi garni que celui de la veille. La préparation du repas se fait collectivement et en musique car cette fois, c’est Yannick qui devient DJ pour la soirée.






Il n’y a plus d’orchestre mais cela n’empêchera pas les rires et les danses. Les 16 km à pied n’ont pas fatigué Brigitte notre super boute en train !

Lundi 21 mai :
Après le petit déjeuner : pliage du camp, rangement des affaires dans les voitures. Henri est le roi du balayage !
Départ pour le village médiéval de Ternand où nous devons retrouver Jacline venue en renfort pour le lundi. Et oui, l’équipe jeunes nous a quitté mais aussi ceux qui doivent reprendre le travail.


L’objectif annoncé par Yannick est de faire le tour du Mont Chatard. Dès la première montée, l’ équipe de Laurent appelle au secours. La corde a été oubliée ! Qu’à cela ne tienne, Jacline part en courant et nous rejoint à peine essoufflée. Il faut toujours avoir une championne de course à pied avec nous !




Les montées s’enchaînent au-dessus des vignobles. Petite pause graines à l’ombre avant la dernière montée qui nous permet d’atteindre la Croix de Brou.





La salade "Edith" est bien venue. Elle est encore accompagnée de plein de bonnes choses. Le week-end gastronomique continue. Certains rêvaient d’une sieste à l’ombre mais Valentin, aidé de Laurent déclenchent une bataille de pommes de pins contre les filles !!



Les meilleures choses ayant une fin, il faut penser au retour. Un beau passage en forêt. Une pause au milieu des vignobles avec vue sur les villages de Légny et du Bois d’Oingt. Brigitte, Henri, Valentin et Pierre-Marie dévalent les champs pentus pas fatigués ceux-là !





Dernière descente avant la remontée sur le village de Ternand. Belle surprise, Corinne nous attend avec un petit goûter et des boissons fraîches.


Yannick nous annonce le résultat de la petite balade du jour : 12 km et 445 m de dénivelé.Pas si petite que ça !

Quelques échanges "à chaud" suite à ces trois belles journées. L’émotion est palpable. C’était vraiment un très bel anniversaire !


Partager

Joyeux anniversaire, acte 1

L’antenne du Rhône se devait de fêter dignement les 30 ans de notre association, de concert avec les autres antennes lors du week-end des 19, 20 et 21 mai.
Trois journées sportives et festives dans un bel écrin de verdure au-dessus du hameau du Borsat, au Nord du Rhône.

Les locaux,prêtés par les parents de Corinne, conviennent parfaitement à cet évènement important par la simplicité des lieux et le décor naturel exceptionnel.

Chacun s’installe (nuit sous tente ou à la belle étoile) avant de partager un premier pique-nique avec les spécialités salées et sucrées des uns et des autres. Yannick en profite pour donner les consignes pour le bon déroulement de l’après-midi. Il nous a concocté une randonnée d’orientation par équipe.



Chaque équipe sera constituée de 6 à 8 personnes dont 1 passager joëlette, 1 ou 2 personnes dites "handi marchant". Les 5 équipes se différencient par la couleur des vêtements et accessoires. Elles devront s’orienter grâce à un document comportant une carte et quelques indications pour trouver les balises disposées le long du parcours par nos deux VTTistes Antoine et Quentin. Pour compliquer les choses, Yannick nous donne des indications orales pour retrouver 2 des 8 balises.

Vous croyez que c’est simple ? pas tant que ça ! Il va falloir tracer des droites et des perpendiculaires imaginaires, se tremper les pieds dans les ruisseaux, se faufiler entre des branches, errer parmi les souches et les ronces...

Le départ est donné à 14h00 pour l’équipe des rouges. Les autres équipes partiront espacées d’un quart d’heure. L’objectif est d’effectuer une boucle de 8 km, de trouver 8 balises et de répondre aux questions accompagnant chaque balise.
Première équipe partie, l’équipe des "rouges" sera la 1ère perdue. Une fois remise sur le droit chemin, elle se retrouvera en avant dernière position après avoir bien rallongé le parcours.




Tout cela n’est pas très grave car la balade majoritairement en forêt est très agréable. A certains carrefours comme au col de la Croix Montmain, il y a même des embouteillages de joëlettes.





Que dire des questions ? Elles ont trait à l’association, mais aussi à l’environnement. Certaines vont donner lieu à des discussions animées même lors de l’apéritif du soir.
Après examen des cartes de pointage, l’équipe des "verts" est donnée gagnante. Chacun des 8 membres de l’équipe recevra un petit lot souvenir de cette belle après-midi en forêt.

C’est déjà l’heure de l’apéritif et les "petites mains" s’activent en coulisse. pendant ce temps, l’orchestre "les Ocques Rouges" qui va animer la soirée s’installe.








Waouh, quel apéritif grandiose et en musique ! Les Ocques Rouges, groupe de 10 musiciens basés à Saint Jean des Vignes vont nous régaler toute la soirée grâce à la qualité de leurs interprétations. Il s’agit majoritairement de chansons françaises, style jazz, bossa nova...

Repas en plein air avec un délicieux poulet au citron préparé par Corinne. Même pas peur pour 48 convives !



Brigitte, déchaînée ouvrira le bal, qui se prolongera aux alentours de minuit. Les musiciens et chanteurs sont victimes de leurs succès. Ils devront jouer les prolongations.








Petit entracte pour le dessert, les bougies et un petit discours. Cette fois, il nous faut remercier André, qui nous régale avec ses délicieuses tartes aux pommes et ses choux à la crème.





La nuit sera courte car le lever a été annoncé pour 06h30, mais pas de regrets car cette belle soirée a passé trop vite.

A suivre...

Partager

Page 1.1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

22 août 2018

A l’occasion de nos 30 ans, une cuvée spéciale est mise en vente au profit de HCE.

>> Cuvée 30 ans

27 mai 2018

Notez bien les dates de l’AG 2018 : elle aura lieu les samedi 24 et dimanche 25 novembre à Vénissieux.

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018