Vercor’naline - 25 juin au 2 juillet 2022

10 août Reportages

C’est à Font d’Urle, au gîte du bout du monde qui portait bien son nom, que notre périple a commencé. Nous sommes arrivés dans ce petit « village » bien sympa afin de démarrer notre aventure avec l’ensemble des participants. Nous avons donc fait connaissance avec tous les accompagnateurs ainsi que les passagers que nous allons vous faire découvrir dans ce récit. C’était pour certains des retrouvailles, pour d’autres une toute nouvelle expérience !

Voici la fine équipe :

Chez les accompagnateurs, nous avions : Christian, Patricia, Augustin, Vincent (dit Vincenzo), Jean-Luc, Stéphanie (dit Stéphie-Stephe), David, Valentin, Léna, Félix, Béatrice, Claire, Lise, et Yvane.
Chez les passagers, il y avait : Éric, Arnaud, Yolande, Marie-Laure.
En tant qu’intendante, nous avions Nadia. Et pour finir, nos valeureux guides : Didier et Stéphane.

Le premier jour de marche était composé d’un petit trajet dans les alentours de notre point de campement, afin de prendre en mains les joëlettes pour les débutants. Au programme, des petits parcours de franchissements, un cours de géologie sur la chaine du Vercors qui nous suivra tout au long de la semaine. Sous un beau soleil et avec les troupeaux en alpage, cette première journée était une bonne mise en bouche pour le reste de la semaine et une cohésion de groupe commençait déjà à se créer (surtout lorsqu’il fallait faire face aux patous, dédicace à Didier). Cette cohésion et cette bonne entente n’a fait qu’augmenter au fil des jours, ce qui a rendu l’aventure aussi extraordinaire.

Le deuxième jour, la météo n’était pas au beau fixe, nous nous réveillons dans la brume après avoir passé la nuit sous une légère pluie, de quoi nous rafraichir grandement de la journée de la veille. Une fois le déjeuner passé et le camp plié, nous partons en direction de l’auberge du Carri, par un tracé vallonné toujours dans la brume et le froid.
En route, nous nous sommes arrêtés afin de contempler l’entrée d’une grotte, en profitant d’une petite histoire de cette dernière grâce à deux spéléologues venus pour l’occasion. L’accès à la grotte était très rocheux, c’était le moyen pour les accompagnateurs de mettre en pratique ce qu’ils avaient appris la veille.

Sur le chemin de la grotte, Léna a pu nous montrer ses talents d’animatrice en nous apprenant la chorégraphie Louloulalou qui sera l’hymne du séjour. Après avoir monté le campement à proximité de l’Auberge du Carri, nous avons pu profiter d’une bonne bière au chaud avant d’aller souper sous une légère pluie qui continuera tout au long de la nuit.

Nous avons repris la route le lendemain matin direction La Chapelle en Vercors, malgré la pluie qui a retardé notre départ. Après les deux jours de pluie, nous avons finalement fini par trouver le réconfort du soleil en début d’après-midi. Arrivé sur le lieu de campement avec un grand soleil, nous posons Charlot dans un pré avec d’autre de ses confrères pour qu’il puisse, lui aussi, avoir du repos bien mérité. Puis, nous décidons d’aller boire un verre à la brasserie du Slalom située à une centaine de mètres du camp (à croire que c’était fait exprès), avant de faire de nombreuses activités encore une fois organisées par Léna. Le repas terminé, nous décidons de tous dormir à la belle étoile pour pouvoir partir tôt pour la grosse journée de la semaine.

Départ à 8h pour Ste Eulalie en Royans, avec un soleil bien présent, on nous promet à l’arrivée un point d’eau des plus spectaculaires, de quoi remonter le moral des troupes.

C’est parti pour cette longue journée. Les montées jusqu’au Belvédère se font sentir et les pauses graines sont grandement appréciées. Pique-nique avec thé ou café et carrés de chocolat (plutôt coulis), avant de repartir rapidement pour quelques heures de montée et d’entamer une descente interminable à flanc de falaise, en plein soleil surplombant la vallée de Ste Eulalie. Nous arrivons en fin de journée dans ce petit village chaleureux, et pour ceux à qui il reste encore un peu d’énergie, nous nous offrons le confort d’une douche bien méritée à la cascade blanche à 10 minutes du camp. Après cela, un repas des plus copieux nous attendait, choisi par notre merveilleuse intendante, qui s’ensuit par un détour au bar associatif, encore une fois étonnamment situé juste à côté du campement. Après une soirée riche en émotion avec de belles rencontres, nous dormons tous à la belle étoile pour profiter d’un joli ciel étoilé.

Réveil plus tardif le 5ème jour : direction Choranche ! Une journée qui commence par un nouveau passage à la Cascade pour se réveiller dans l’eau bien fraiche (pour les plus courageux). Nous continuons notre route avec une escale dans la magnifique commune de Pont-en-Royans afin de faire notre pause pique-nique (et se re-baigner pour certains) au bord de la petite rivière qui traversait la ville.

Après une bien longue pause, nous nous dirigions vers notre prochain point de campement : la Ferme du Clos. Avant d’y arriver, Didier nous avait réservé une montée plutôt coriace (en contraste avec le début de la journée).

Mais finalement, nous arrivâmes à cette « ferme-camping », synonyme de paradis, après plusieurs jours sans réelles douches où nous faisons connaissance des propriétaires.

Notre récompense du soir (et comme tous les autres soirs) était un bon repas de Nadia. Ce jour-là au menu : Croziflette !

La journée du lendemain commença par une petite visite de la ferme. Chèvres, poules, lapins, cochons, oies, c’était une ferme bien remplie. Ensuite, nous prenons la route (en voiture cette fois-ci) direction la grotte de Choranche où une petite visite guidée nous attendait. Pour finir la visite, un petit spectacle de son et de lumière était prévu au fond de la grotte, mais pour l’atteindre, une bonne centaine de marches dans un long couloir escarpé nous a bien ralenti mais cela en valait la peine.

Après cela, nous redescendions la montagne en joëlette sous un joli soleil et de beaux chemins sinueux.

Arrivés au camp, certains accompagnateurs se sont exercés aux freestyles de fauteuils roulants, sans réels succès…
Le dernier soir, après un repas encore une fois réussi, nous avons fait un tour de table pour avoir les retours de chacun sur ce séjour riche en émotion, partage et solidarité. Difficile pour tous de retenir les larmes.

Samedi matin, l’heure du départ approche et les dernières accolades se font dures mais marquait la fin d’une fabuleuse épopée…

Encore mille mercis à toute l’équipe pour ces moments de partages, de convivialité et ces nombreuses anecdotes. Merci à l’association de pouvoir réaliser des projets comme celui-ci. Et merci à Charlot !

Au plaisir de tous vous revoir sur un prochain séjour !!
C’est un voyage qui restera gravé dans nos mémoires.

Félix et Valentin.