Handi Cap Evasion

Hautes Vosges du 22 au 29 juillet

Toi qui entres dans la majestueuse forêt Vosgienne et n’y vois que ces sapins grandioses, ces épicéas gigantesques, ces douglas imposants, parfois des bouleaux longs et fins, des aulnes touffus, toi qui pénètres dans ce sanctuaire et n’entends que le mugissement du vent dans les feuilles, son souffle faisant frissonner toutes les aiguilles que revêtent les conifères, toi qui humes l’envoûtante odeur de la résine, sache que tu n’es pas seul dans ces lieux mystiques. On entend par endroit des voix au loin, roulant au pas et au rythme du temps. Un devant qui voit, un au milieu qui fait le lien, un derrière qui suit, certains leur donne le nom de « Sotrés », d’autres vous assure que c’est une Joëlette !

Cette année 2017, les Sotrés se retrouvèrent le samedi 22 juillet au chalet du ski club d’Épinal, situé sur la route des crêtes (commune de Xonrupt Longemer) avec vue sur la belle forêt vosgienne (station de ski de la Bresse et refuge du Sotré) et le lac de Retournemer.


Les nuages s’invitent dans le conte, aussi imposants, certains diraient qu’ils nous tomberaient sur la tête ! Initiation à la Sotré-Joëlette par le col du Collet, col de la Schlucht, pique-nique dans la Réserve Naturelle des 3 Fours, au dessus de la Martinswand (rocher d’escalade) en suivant le GR 5. Nous avons une magnifique vue sur le Hohneck, la plaine d’Alsace et la forêt Noire (Allemagne) en toile de fond. Nous terminons par le col de Falimont.


Bien que le Sotré soit hardi de nature, la météo est joueuse et veut nous emmener en Alsace, suivons-là !

Épicurien quand tu nous tiens, nous dégustons le bon vin d’un chaleureux viticulteur.




Frédérique nous fait découvrir la randonnée dans les vignes jusqu’à Katzenthal en passant par Niedermorschwihr et enfin le village de Turckheim. Le soir, le bois craque sous le feu et réchauffe les corps de Sotrés encore la tête dans la beauté des villages alsaciens.




L’abondance d’une eau particulière vient chatouiller les narines averties des compagnons qui se dirigent au hameau du Haut du Tôt (Vosges). Nous randonnons sur le plateau et voilà ce que nous cherchions, la fameuse cascade de la Pissoire




Notre appétit est contenté par une des salades délicieuses concoctées par notre intendante Christiane au chalet du Haut des Charmes. Nous terminons notre journée randonnée par la visite de la saboterie de La Bresse, où le sabotier, aussi habile dans la manipulation de ses outils que dans ses blagues, trouve « ça beau » !


Une surprise nous attend le soir au refuge ! Heïdie et Jean-Louis, de véritables Sotrés venus tout spécialement pour nous faire découvrir l’ambiance des soirées des Hautes-Vosges, nous délivrent quelques secrets, mythes et légendes en musique. La Munstiflette (tartiflette au munster) nous rend fondant comme son fromage !



Le Sotré étant courageux ET téméraire, il a tout de même besoin d’un moment de légèreté, suspendu aux flots du lac de Gérardmer et de découvrir la ville aux airs de cité balnéaire.




Le soir, nous faisons crépiter le feu pour faire cuire quelques douceurs gustatives, sous l’œil bienveillant de Charlot.



Les légendes apprises la veille nous laissent à croire en l’énergie mystique de cette région. Nous ne contrarions donc pas la girouette qui nous montre la voie en direction du village d’Eguisheim (Alsace, élu plus beau village de France en 2013).

Les muscles affutés des Sotrés-joëlettes sont bien sollicités pour monter jusqu’aux 3 Châteaux d’Eguisheim, entre vignes et forêt
.






Sur le retour au village, nous rendons visite à une maternité de Cigogne, dont la réintroduction dans cette région a son programme officiel. On a bien mérité de vrais bretzels, offerts par Marie, tout en admirant Eguisheim.


Pour ce dernier jour où la forêt vosgienne sera massée par les roues délicates des Sotrés-joëlettes, nous la sentons se détendre en un point : le sommet du Hohneck (1363m). Nous pouvons également repérer de nombreuses bestioles à quatre pattes, beiges et à cornes. Nous longeons l’échancrure de la nuque pour atteindre le col de la Wormspel.


Comme un remerciement de fin, le Hohneck se dévoile et nous arpentons le sentier des névés autour du sommet du Kastelberg, avec vu sur le lac de la Lande.



Le coucher de soleil clôt cette histoire, celle des Sotrés-joëlettes festoyant avec la Nature dans toutes ses émotions. On dit qu’un jour, pour lui offrir le plus beau des cadeaux scintillants, le Sotré de devant jeta son œil rond et brillant dans le ciel. Si, je vous assure, regardez dans le ciel à la nuit noire, il ferme même parfois ses paupières !

Merci à tous les acteurs de ce conte, particulièrement nos Sotrés guide Fred, intendante Christiane et la belle Nature. A plus tard, la plume et l’encrier prêts pour l’écriture de prochaines légendes.

Partager

Corse du nord du 10 au 21 septembre 2017

Evisa, gorges de Spelunca, Porto, calanches de Piana, plage de Girolata, désert des Agriates... les grands moments d’une aventure à joëlette, à la découverte des villages perchés, des vieilles bergeries, du maquis corse mais aussi de plages inoubliables.

1. Bon 1er contact. Nadia et Jf nous rejoignent de justesse sur le bateau. Nico et Coralie s’aperçoivent qu’ils ont 10 kg de trop sur le dos.

Mojito sur le bateau, gâteau aux amandes...cakes divers et variés... Monique, notre intendante, se fait déjà remarquer !

J2. Retard du bateau. Arrivée sous la pluie. Rencontre avec Stéphane...pas de petit déj.

Le sauté de porc est absent du "drive" les cochons courent toujours. 1er transfert Bastia/Ajaccio.

J3. 1ère randonnée, descente des Gorges de Spelunca : un enfer ! Les passagers ressemblent à des bouteilles d’orangina. Chute de Monique dans les rochers.

1ère baignade + bataille d’eau, Sarah perchée sur un rocher, nous enchante avec sa flûte, oubli du baboudesneiges@hotmail.comchocolat.





J4. Piana. Geocaching. Photo de groupe sur le tronc, Christine dans la joëlette... même pas peur !!

Les stocks de vins s’amenuisent. Soirée en chanson : "bella ciao" devient l’hymne du séjour.

J5. Réveil à 5h30. Descente sur la plage de Girolatta...périlleux et épuisant.

1ère baignade en mer avec les passagers sauf Éric qui n’est pas étanche.

Trajet en bateau. Coup de chaud de Christian.

1ère bière pression : Pietra. Bon anniversaire Jeff (celui avec les cheveux...) 500 g de chili con carne par personne, les shorts prennent des allures de parachute. Les bulles nous aident à digérer...




J6. Désert des Agriates. Sable sable sable. Quels paysages !
Perte de concentration de JF (celui sans cheveux) qui chute. Fin de Joëlette traumatisme au coude.

Kern de crottins, carcasse de vache, bataille crottins de chèvre, salade de choux.

Le fromage persillé involontairement fait son apparition. La maladresse d’Anne-Ema n’est pas une légende.
Nettoyage des roues de joelette dans une rivière...Steph et Jeff sont heureux.

J7. La fatigue se fait ressentir dans le groupe.
Descente en camion sportive de Monique. 12km en 1h30

Apéro dînatoire copieux.
Accordéon, flûte et chanson, danse. Nuitée sur la plage avec odeurs de souffre, éclair et étoiles.






J8. Réveil à 6h. Certains ont mal dormis.
Plus que 11 accompagnateurs aptes. La randonnée du sentier des douaniers est annulée.

Remontée de la piste à pied pour les plus vaillants.
Journée détente, visite de st Florent et camping 4 étoiles.
Martine à la plage...un vrai poisson dans l’eau.

Éric affronte sa peur du vide en traversant une passerelle.

J9. Balade champêtre. Découverte du maquis corse (piquant et griffant).
Arrivée au domaine de Catarelli.

Pluie à partir de 16h..marabout, vin chaud et jeux de cartes. M. Météo annonce une nuit clémente.
Orage et pluie diluvienne à 4h30...le déluge. Éric tout mouillé, le fourgon transformé en HLM, tente flottante... mais Jérémy et Rémy, héros de la nuit, sauvent nos sacs de la boue.

J10. Réveil humide et boueux. M. Météo reconnaît s’être trompé de localisation, pourtant il s’était concerté avec Catherine Laborde -alias Catoche - qui n’a rien vu venir non plus...

Traversée d’une jungle (ronces, troncs, pierres...)
Sculptures par empilement de pierres.

J11. Randonnées dans les vignobles.
Baignade dans une mer agitée. Lancement de chaussures, chaussettes dans la mer... les enfants s’amusent !
Dégustation et achat de vin à la propriété.
Rangement nettoyage et retour sur Bastia.
Bateau. Dernier apéro sur le pont.

J12. Arrivée sur le continent...grève SNCF.
Retour à la réalité difficile.

Les fils rouges :

- repas de Monique : un régal. Copieux et savoureux.

- sac d’Éric : le sac se détériore de jour en jour. Recherche d’un sac de remplacement en vain.

- les briefings : on verra demain

- les cubis : le stress de Monique, un groupe qui aime le vin

- sac jaune Christine : pertes quotidiennes

- blagues de Jeff : enfantines et incessantes

- jeux de cartes : mixité et rigolade

- chansons : à peu près

- la vaisselle : occupation numéro une

- cochons : lonzu, copa, figatelli

Vous l’avez compris, en Corse du nord, il n’y a pas que des baignades ! Les joëlettes empruntent souvent des sentiers bien escarpés mais la beauté des paysages récompense les efforts physiques. Et puis, un groupe Handi Cap Evasion, c’est toujours de la joie et de la bonne humeur.

Partager

Pages: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 135
Page 1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2017