Hautes Bauges du 30 juin au 07 juillet 2018

Pour Franck, accompagnateur montagne, c’est un retour dans ce beau petit coin de Savoie qu’il affectionne. Depuis plusieurs années, les joëlettes n’avaient pas sillonné les sentiers de ce massif qui pourtant ne manquent pas de charme. L’occasion s’est présentée avec le prêt d’une maison à Attilly, en plein coeur du parc naturel des Bauges.

Du 30 juin au 7 juillet
Dans le beau chalet de Claire à Attily(Le Chatelard) dans les Hautes Bauges.

Il y avait : Franck l’organisateur, Simone l’intendante, André l’intendant "stagiaire" et accompagnant, Delphine, Sandy alias Schumi, Floriane, Hugo, Marie, Jocelyne, Agathe, Monique, Sylvie, Nathalie, Danièle , Ghislaine, Michèle, Jean Paul ( Nord ), Jean Paul (Sud ), Olivier, Jean Pierre , Jean Luc, Dominique, ... et Charlot.

Jour 1 : on s’installe !
Arrivée au très vaste et confortable chalet vers 18h. Petit coup d’oeil sur les chalets savoyards typiques avec leur provision de bois et leurs géraniums. Notre objectif de la semaine : la Dent de Rossanaz est en face de nous.
Bel accueil des organisateurs. La coupe du monde de foot marquera notre séjour de manière joyeuse ! les Français viennent, contre toute attente, de gagner en 8 ème de finale contre l’Argentine et on en parle...
En plus, c’est l’anniversaire de Simone ! On fête ça.





Jour 2 : on s’acclimate !
Journée d’initiation . Départ pour la Cascade de Pissieu .On contourne les lacs. Passages techniques dans le sous bois rafraîchissant. Charlot fait très peur à une dizaine de chevaux . Pique nique sous un noyer plein de tiques ... qui tombent sur Franck !
Baignade à la cascade.
Retour au chalet. Bonne douche à l’eau bouillante ou glacée ! Certains plongent dans les bassins du village !
Soupe de courgettes et poulet curry qui nous comblent !





Jour 3 : on se fait les jambes !
Transfert camion voiture vers Aillon le jeune
Départ sur des sentiers bien pentus !
On s’apercevra après qu’une joëlette avait les freins coincés en pleine montée ! Pas étonnant qu’on soit éreinté !
Dur dur la joëlette !
C’était un bizutage, Simone ?
Pique nique au col de la Cochette (1696 m)
Floriane va nous aider en marchant au moins une heure






Arrivée au col de Rossanaz (après 700m de dénivelé ) pour le bivouac. Des aides, Jean Luc et Arthur, arrivent pour l’ascension de demain.
Nous mettrons 3 heures pour refaire la provision d’eau à la source .... quelques 100 mètres plus bas que les chevriers de la ferme remonteront, gentiment, en quad !
C’est un beau jour pour être là ! Paysage magnifique, fleurs et herbes douces .





Jour 4 : on fanfaronne au sommet !
Réveil matinal à 6 heures par la pluie. Heureusement le temps se lève.
Arrivée de Catherine et Denis qui nous seront d’ une grande aide .
La rando s’avère technique. Heureusement qu’on a, en plus d’Arthur, de Jean Luc, de Jean Philippe, l’aide de Benoit ! Belle descente suivie de deux montées raides et épuisantes !
Stop au col de Rossanaz pour une petite récupération puis arrivée à la dent de Rossanaz !
Marie "Courage" arrive la première ., suivi par Hugo sur joëlette.
Photo avec la banderole " 30 sommets pour les 30 ans "
Franck nous dira : "Ce n’est pas nous qui avons réussi l’ascension mais Rossannaz qui nous a accueillis"
On est néanmoins tous très fiers pour cette première d’HCE.
Le retour jusqu’au chalet se fera sous le soleil !
Vaisselle agitée et fous rires avec Hugo, J.Paul sud et J.Paul nord à la plonge !!!
Repas et extinction des feux assez tôt après cette rude journée !











Jour 4 : décrassage !
Grasse matinée (7 h !!!!!) et journée tranquille dans de beaux sous bois et pique nique au lac du Mariet d’Arith







Jour 5 : on confirme notre forme !
Départ en douceur et transfert jusqu’à la montée vers la station d’Aillon le jeune pour un circuit technique celui "des tannes et des glaciers ". C’est la journée de préparation à la montée finale de demain.
Le petit monotrace du Karst rocheux et moussu grimpe jusqu’au Grand Rafou (1500m) . Les rochers et dalles sont piégeux et glissants.
Franck est content des progrès faits par l’équipe dans le maniement des joelettes .
Nous en sommes fiers tout autant que nos coéquipiers marchant ou en joëlette qui se sont endurcis et musclés !
Brouillard et fraicheur au pique nique.
La redescente est jalonnée par des tannes (avens) et des dolines (dépressions).




Jour 6 : "la bonne étoile, y penser, c’est déjà l’avoir " ?
.... Pas tout le temps !
lever tôt par temps menaçant .
Transfert pour Jarzy où nous retrouverons l’équipe des parapentistes très sympathique et qui se révèlera très efficace dans la difficile montée jusqu’à la Croix d’Aillant.
La bruine et même la pluie nous accompagneront pendant les 3 heures de rando . Cela évite les coups de chaud !!!
Mais nous sommes inquiets pour notre projet de vol en parapente !
Si la visibilité n’est pas bonne ou si le vent est trop fort ... il n’y aura pas de décollage !
Arrivée à la ferme de l’alpage (1580m ). Les propriétaires nous invitent à pique niquer au chaud à l’intérieur et nous dévorons les fromages faits maison offerts par les parapentistes.
Nous attendrons après une bonne heure à la croix d’Aillan que le temps se lève.











Malheureusement, très professionnel, le responsable de "Hand’Icare" nous confirme la fragilité des vents et l’instabilité du temps !
Personne ne s’envolera !
La bonne humeur reste de mise néanmoins dans les joélettes !!
Nous redescendons en laissant Charlot libre de nous suivre .
Quel joli spectacle, un tantinet désuet, que celui de voir Sandy au bras de Franck et Floriane au bras de Jean Philippe pendant la descente ... Parlent ils de robe longue et de chapeau melon ?????
Ou bien font ils des paris, comme Dominique et André, sur le gagnant des quarts de finale France/Uruguay ?
Le dernier repas "à la maison" sera très gai ...
André, Olivier et Dominique nous régalent avec des blagounettes ..."savoureuses", Nathalie et Dominique chanteront la chanson de notre semaine baujue, Nathalie lira le texte qu’elle a écrit sur le carnet d’or !
Emouvant !






Jour 6 : Sniff !!!

Charlot se cache !
On le cherche avant de repartir chacun de notre côté !

Partager

Le Trait d’Union n°42 est paru

Le numéro 42 de notre journal "Le Trait d’Union" est paru.
Bonne lecture à tous...

Le n°42 de notre journal "Le Trait d’Union" est paru.
Au sommaire de ce numéro :

- Éditorial
- Pratiquer la montagne au-delà de l’adversité : témoignage d’Aurélie
- Le Pérou : on y retourne en 2020 !
- Palette d’ocres et chaleur humaine dans le Luberon
- Spécial 30 ans :

  • La parole à Simone Vincent, Franceline Martel, Chantal de la Brac Perrière.
  • Chanson d’anniversaire et week-end de Pentecôte

- Les séjours : inscriptions, bagages et covoiturage
- Chronique littéraire
- L’application « HCE 30 ANS » par KparK
- Cuvée spéciale « 30 ans de HCE »

Bonne lecture à tous !

Partager

Tour des Mourres du 26 mai au 02 juin 2018

Samedi 26 mai : Pas de bat, pas d’âne, mais des cerises
Arrivée étalée des participants entre 17h et 19h au hameau de Thon, commune de Blieux.
Le campement s’installe sur le pré de la bergerie de Romain.
Suite à un raté, le bat n’était pas dans le camion et le séjour se fera sans âne avec un parcours modifié. La météo annoncée délicate contribuera aussi à des improvisations au jour le jour.
Le repas du soir s’organise avec les préparations apportées par les uns et les autres et le traditionnel tour de table de présentation. Les cerises à volonté cueillies par Claire nous régaleront pendant 3 jours.



Dimanche 27 mai : 6 nouveaux accompagnateurs
.
Les 600 m de dénivelé nous permettent d’atteindre les crêtes surplombant le vallon de Blieux. C’est l’occasion pour les 6 nouveaux de s’initier à la conduite des joëlettes sur une partie facile. Avant, arrière, corde, chacun tourne sur les différents postes.
Au retour au campement, pendant que le repas du soir se prépare sous la houlette de Claire et Quentin, notre duo d’intendants, les plus jeunes installent des cabanes à l’aide de branchages et de bâches pour passer la nuit.








Lundi 28 mai : En attendant la pluie !

La pluie annoncée nous fera rester une nuit de plus à la bergerie de Thon avec une balade écourtée autour de Blieux. Le pire sera évité même si le soir, la table du repas devra être rapatriée sous le marabout.


Mardi 29 mai : 1, 2, 3 crevaisons

Le soleil est enfin au rendez-vous. Une navette nous emmène à Castellane. Nous montons par une piste tranquille avant de prendre une partie plus escarpée pour rejoindre la Chapelle Saint Jean, 990 m, lieu de notre piquenique.
La joëlette d’Henri nous joue des tours avec 3 crevaisons successives dans la journée.
A notre passage à Chasteuil, une généreuse habitante nous désaltère avec une pause de sirops variés, occasion d’échanger sur la vie de ce village préservé et ses activités traditionnelles.
Nous rejoignons ensuite le camping dont les douches seront bien appréciées de tous.












Mercredi 30 mai 1, 2, 3 éclairs
Jean-Paul, accompagnateur local, nous rejoint pour un renfort de 2 jours bien apprécié.
Une courte navette nous mène au pied de la montée à Rougon pour une courte étape jusqu’à la crêperie et son gîte qui nous accueillent généreusement pour nous abriter de la pluie à nouveau annoncée. L’après-midi nous tentons une sortie jusqu’au « Point Sublime » et sa plongée vertigineuse sur les gorges du Verdon. L’orage qui nous surprend est moins sublime mais heureusement de courte durée. Fermeture exceptionnelle de la crêperie ce soir pour accueillir notre repas avec notre mousse au chocolat en dessert






Jeudi 31 mai : 1, 2, 3 étoiles et plus…

30 ans, 30 sommets : pour nous ce sera aujourd’hui avec la montée vers le Portail de Blieux puis le Mont Chiran et son observatoire. La météo toujours capricieuse nous encourage à arriver avant le repas de midi et à accepter le gîte plutôt que le bivouac.
Pendant notre montée, Claire, qui nous rejoint en camion, vit quelques aventures. La chaussée détrempée prend le camion au piège dans un virage où il se trouve embourbé et immobilisé. Battant la campagne, Claire trouve enfin un généreux tracteur qui la sortira de ce mauvais pas.
Après le repas pris au gîte, l’après-midi sera occupé avec jeux d’échec, guitare, et leçons d’astronomie.
Le repas du soir sera coupé, en guise de trou normand de la photo de groupe avec notre belle banderole « 30 ans 30 sommets ».
S’ensuivra une nuit d’observations jusqu’à plus de 3h pour certains : Jupiter, la lune, les nébuleuses et constellations défilent dans le télescope avec les commentaires avisés de Joseph, maître des lieux, et de Jacques.














Vendredi 1er juin : 1, 2, 3 soleil !
Après ces journées capricieuses, un beau ciel bleu nous surprend pour notre dernier jour.
La descente du Mont-Chiran commencera sur les crêtes avant de rejoindre un sentier plus escarpé. La journée étant courte, nous nous permettons des siestes prolongées dans l’herbe avant de retrouver notre bergerie du hameau de Thon.
Dernier soir oblige, nous avons droit à un repas plus festif avec notamment une tartiflette revisitée à la tomme et un gâteau à la châtaigne et à la poêle bien réussi.
Mais la journée ne se terminera pas sans la pluie qui nous assistera au moment de la vaisselle.














Samedi 2 juin : 1, 2, 3 partez !

Après un dernier petit déjeuner et un tour de table, le camp est vite rangé avant la dispersion des véhicules. Admirez la grande varièté des lieux de couchage !




Partager

Calanques et Sainte Victoire du 19 au 26 mai

Séjour printanier au sud de la France avec deux temps forts : la traversée des Calanques avant de prendre de la hauteur dans le massif de la Ste Victoire. Un véritable festival de couleurs et des parcours bien sportifs

PARC NATIONAL DES CALANQUES
Jour 1 : Installation dans le pré de la maison forestière de la Guardiole en camping sauvage
Pauvre Martine ouinouin … toutes ses préparations ont tourné au vinaigre et fini pour les sangliers grouin grouin.
Première nuit à la belle étoile pour certains que c’est booonn
Accueil des bébés pilotes : Anthonin, Charly, Nathan, Christelle, Christel, Joëlle, Viviane et Yvan,

Jour 2 : Les 3 calanques :
On se lance dans le bain de la joëlette avec une séance de maniabilité faite de chicanes artificielles et arbres tordus, puis dans le bain des calanques de Port Pin, et de Port Miou. Dans l’après-midi, intervention passionnante de David, garde ONF passionné, dont nous sommes les invités.
Le soir, Stéphane nous gâte d’un diner dans les calanques d’En-Vau avec un retour nocturne, à vos frontales on n’y voit rien ici !! Et craque le genou de Gilles aie aie




Jour 3 : Ascension
BOUUMM !!! explosion d’une roue de joëlette et Gilles qui doit nous quitter à cause de son genou, ça commence fort
1ère ascension : le Mont Puget, un peu de culture : Puget ce n’est pas que de l’huile, c’est surtout le sommet culminant des Calanques, 563 mètres, bravo l’équipe !
En descente, nous avons pris un chemin alternatif : surprise … en plus d’une grosse dalle collective, nous tombons sur une dalle à passer en cordée ! émotion et euphorie pour le groupe, et aussi retard notable sur notre itinéraire : la journée se termine en transfert fourgon pour certains et mission stop pour d’autres qui arriveront même avant le fourgon, trop fort.
Repas dans les calanques de Sormiou.




GRAND SITE SAINTE-VICTOIRE
Jour 4 : Le verdict tombe : annulation du programme pour cause météo, Stéphane veut préserver l’équipe pour la réussite de l’ascension de la Sainte Victoire.
En contrepartie : visite du petit port de Sormiou, ascension du col, et transfert véhicule direction le camping Le Cézanne pour la seule douche du séjour, et elle est chaude. Départ de Marianne.
Nous nous retrouvons les pieds dans la boue pour une soirée musicale, légèrement pluvieuse et définitivement boueuse dans la cuisine de Martine.

Jour 5 : Ascension jusqu’au Prieuré Sainte Victoire avec la 5ème joelette intendance, et avec l’aide bienvenue de Denis habitué, et Michel novice en joelette dont c’est l’anniversaire !
Diner et coucher de soleil depuis le portail du prieuré. Bonne nuit dans le refuge, n’oubliez pas vos prières du soir.







Jour 6 : Après la visite du Prieuré par les Amis de la Ste Victoire, nous descendons faire le tour de Vauvenargues. Randonnée champêtre avec bataille d’eau au programme.
Puis on s’installe pour les 2 prochains jours dans le Centre Equestre de Beaurecueil. Nuit à la belle étoile.

Jour 7 : Balade sur le site de Roques Hautes, avec vue sur le lac artificiel de Zola tout vert.
Tour de table à la pause déjeuner avant le départ de Martine, youpi tout le monde est content, et quelques kleenex seront quand même utiles. Ben oui on s’attache les uns aux autres.
Le soir, Yvan prend sa guitare et anime la soirée. C’est notre nouvelle star à nous !
Nuit aux belles étoiles et à la belle lune obligatoire pour tous, c’est le dernier soir



Jour 8 : rangement et dispersion des troupes. Nous nous reverrons la fine équipe !!!

Merci pour leur participation à la logistique :
- à David, garde ONF
- à l’association « Les amis de Sainte Victoire »
- au Centre équestre de Beaurecueil.

Et merci à Stéphane pour son joli parcours physique quel talent, Martine pour ses bons petits plats sans viande, et à tous pour votre perpétuelle bonne humeur !!

Et pour ceux qui n’aiment pas lire hihi, une petite vidéo en ligne made by Stephane Production

Partager

Couleurs du Lubéron du 14 au 21 avril 2018

Qui a dit "en avril ne te découvre pas d’un fil" ? Cette belle semaine de randonnée partagée, dans des paysages hauts en couleurs va démontrer qu’il peut faire très beau au mois d’avril.
En route pour le premier des trente sommets de HCE 2018 !

Jour 1
Tous les participants arrivent peu à peu au camping « Le Colorado » tout près de Rustrel.
La troupe s’organise aussitôt : montage du marabout pour les uns, cuisine pour les autres, on en profite pour faire connaissance ou se retrouver. Et après un bon dîner préparé par notre intendante Nadia, chacun se présente en quelques mots, et bien-sûr, à la fin de la soirée, tout le monde a mémorisé tous les prénoms !



Les 2 Didier, David, Vincent, Edith, Michèle, Véronique, Sandrine, Cynthia, Thomas, Mathilde, Audrey et Timothée accompagneront Jean-Lou, Jocelyne, Nathalie, Christophe, Siméon et Béatrice. Jules nous rejoindra lundi matin. Nadia notre intendante nous prêtera main forte lorsqu’elle en aura la possibilité.

Jour 2
Lever à 7h pour un départ à 9h ! Une belle journée s’annonce, le soleil se lève mais il fait encore un peu frisquet pour le petit-déjeuner

Puis vient le moment de démonstration de la joëlette pour les « petits nouveaux ».

Et c’est enfin le départ : en route pour le Colorado Provençal, à quelques kilomètres du camping. Nous avançons gaiement sur la route et les chemins, nous traversons un ruisseau – plus on va vite, moins on se mouille ! - paraît-il…

et nous arrivons aux carrières d’ocres où nous déambulons avec plaisir. Ces endroits aux couleurs flamboyantes ont été façonnés par la main de l’homme lors de l’époque de l’exploitation des carrières d’ocres, mais ils ont aussi été modifiés par l’érosion.



Et nous prenons là notre première vraie photo souvenir !

Le déjeuner arrive à point nommé, à l’ombre d’un grand pin, puis nous continuons notre visite, enchantés par ce camaïeu d’ocres.





Certains choisissent de se mouiller les pieds dans la petite rivière Doa pour le retour au camping, d’autres se montrent plus frileux (ou raisonnables ?).
Les « petits nouveaux » ont fait leurs preuves durant cette première journée qui se termine en jeux de cartes, discussions, préparation du repas, et douches (car il n’y en aura pas d’autres durant la semaine…)

Jour 3
Lever entre 6h et 6h30 pour petit-déjeuner à 7h et départ à 9h !
Il y en a des choses à faire ! Petit-déjeuner, vaisselle, démontage du marabout, rangement des cantines et des sacs dans le camion, tout le monde est à l’œuvre.
Nous accueillons le benjamin de l’équipe, Jules, qui nous rejoint après avoir travaillé tout le week-end.
Cette fois, c’est le grand départ, nous ne reviendrons pas au Camping avant vendredi. Mais nous retrouverons le camion chaque soir, ce qui nous permet de ne pas être trop chargés dans la journée … quel confort !
Nous traversons à nouveau de magnifiques paysages ocrés. Les joëlettes roulent bien, le moral de la troupe est au beau fixe, tout comme le soleil qui nous accompagne.


Les pauses permettent de se ressourcer, se détendre, discuter, ou faire de l’exercice ! Chacun son truc !





Pause repas, toujours à l’ombre, car le soleil ne nous lâche pas !



Continuant notre chemin, nous découvrons sur une dalle calcaire des traces fossilisées d’animaux (dont un rhinocéros tridactyle) qui datent d’il y a environ 30 millions d’années.



Pour arriver au lieu de notre campement, la Chapelle Saint-Ferréol, nous traversons encore de beaux paysages, où la terre est … verte.


Dès l’arrivée à la chapelle, montage du campement, cuisine, visite de la chapelle et séance d’étirements organisée par celui qui sera notre coach durant le séjour : Vincent.





Jour 4
Nous sommes debout avant que le soleil se lève : une belle journée nous attend au-dessus des Gorges d’Oppedette.
Après une nouvelle photo souvenir devant la chapelle, le groupe se met en route.





Le chemin est TRES caillouteux, et les joëlettes ainsi que leurs passagers sont mis à rude épreuve, de même que les équipages ! Mais la vue est tellement belle que l’on oublie la chaleur, les cahots, les efforts et la soif.




C’est à Oppedette, joli petit village baigné de soleil, que nous déjeunons.




Durant la descente vers le Prieuré de Carluc, personne ne voit ce petit animal, sauf la photographe qui espère qu’il ne s’invitera pas dans les sacs de couchage, car cette nuit, c’est bivouac sous les étoiles !

Le lieu de campement est calme, apaisant, verdoyant et un ruisseau à l’eau bien fraîche nous accueille pour une bonne toilette revigorante.


Les bivouacs sont installés pour la nuit dans les ruines du Prieuré, la pierre a gardé la chaleur de la journée et le tapis de feuilles est un bon matelas.

Jour 5

Nous nous levons avant le soleil, l’habitude est prise !

Nous visitons les ruines du Prieuré avant de poursuivre notre chemin en direction du village de Cereste : pont romain, charmantes ruelles, joli clocher.





Le soleil est toujours de la partie, et la montée est rude vers notre prochain lieu de bivouac : l’aire de Mascas

Nous avons tellement bien avancé que nous avons gagné un après-midi de détente ! installation du bivouac, méditation, détente, jeux de cartes, discussions, sieste, tout le monde y trouve son compte ! La journée se termine par un bon repas : chili con carne au menu !






Jour 6 : à l’assaut du Mourre Nègre

Nous sommes debout à l’aube, car une dure journée nous attend : c’est aujourd’hui que nous devons atteindre le premier des trente sommets de HCE 2018. Pendant que les duvets prennent le soleil après une nuit humide (« il ne devrait pas y avoir de rosée », nous avait dit Didier), le petit déjeuner est pris avec entrain.


On le voit de loin ce sommet, et il paraît proche, mais pour l’atteindre, il faut longer une crête sommitale d’une dizaine de kilomètres, et cette crête est formée d’un bon nombre de petits monts !




Mais le groupe est plein de courage !




Après un déjeuner pour reprendre des forces, nous attaquons la dernière ligne droite






Et nous atteignons enfin le sommet !

La descente est longue jusqu’au dernier lieu de campement, nous sommes fatigués mais heureux.


Et pour terminer cette belle journée, Timothée fête son anniversaire dans la bonne humeur générale.

Jour 7

Il nous reste à retourner d’où nous sommes partis : c’est notre dernière journée de partages, de rires, d’efforts en traversant des beaux paysages et le joli village de Saignon et en rencontrant un arbre majestueux.







La dernière journée, le dernier dîner, le dernier bivouac, le dernier rangement du camion, les derniers au revoir…

Un séjour réussi avec une magnifique équipe où chacun a trouvé sa place.
Le premier des 30 sommets de la saison 2018 a été une belle réussite.
Merci à tous !

Partager

Page 1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

27 mai 2018

Notez bien les dates de l’AG 2018 : elle aura lieu les samedi 24 et dimanche 25 novembre à Vénissieux.

20 janvier 2018

Désormais, si vous le souhaitez, il est possible d’adhérer en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Adhérer en ligne

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018