Panorama sur la Cerdagne du 18 au 25 août

Rubrique: Reportages 3 septembre 2018

Après une belle série de séjours dans le Massif Central et les Alpes, difficile de ne pas aller randonner dans les Pyrénées même si cela représente un important déplacement pour notre véhicule. Pas facile d’enchaîner une semaine dans le massif des Ecrins, le retour au bercail pour l’âne Charlot et un long déplacement sur des axes routiers avec de nombreux bouchons. Pas de doute : les Pyrénées, cela se mérite !

Samedi 18 août
Au camping du Pla de Barrès, près de Font-Romeu dans les Pyrénées, les membres de la joyeuse équipe Handi Cap Evasion arrivent peu à peu. Il est 16h30, le ciel est bleu, le soleil brille et la troupe prend ses quartiers entre découvertes de nouvelles têtes et retrouvailles. A 18h, tout le monde est là … enfin presque : il manque Stéphane (le guide), Nora, Claire, Alain et le camion !! Ce sera donc apéro et dîner avec les moyens du bord :

-  Pas de verre pour le cubi ?
-  On n’a qu’à remplir la bouteille vide et se la passer !
-  Pas d’assiette pour le taboulé ?
-  Regarde comme ce couvercle de camembert ressemble à une écuelle !
Le ton est donné, à HCE, il n’y a jamais de problèmes, il n’y a que des solutions !
A 21h30, enfin, les voici, les voilà, le séjour peut officiellement commencer ! Comme il fait déjà bien sombre et que la nuit promet d’être claire, le premier campement se fera donc à la belle étoile.

Dimanche 17 août
Café, thé et chocolat réchauffent les aventuriers encore un peu groggy en cette heure matinale. Mais le soleil monte et il est temps de faire connaissance dans les règles avec le traditionnel tour de table.

Petit speech de Stéphane, montage des joëlettes, explications, démonstration et c’est parti pour la première journée de randonnée.
Au programme : balade le long de la rivière de la Têt dans ce que l’on appelle le « petit Canada » pour rejoindre le plateau de la Calme.

Le sentier forestier suit les bords de la rivière et constitue un terrain de jeu idéal, roulant mais avec quelques racines et cailloux, pour apprendre ou revoir le maniement de la joëlette. Le paysage s’ouvre soudain sur un plateau herbeux permettant de découvrir les massifs environnants. La balade se poursuit entre épicéas et pins à crochets sous l’œil vigilant des vaches qui se demandent bien à quelles bêtes étranges elles ont à faire. Une jolie montée dans les pierres permet de bien clôturer cette première journée.





**** Le Quizz de Stéphane ! ****
Question à 500€ : « Qu’est-ce qui différencie un épicéa d’un pin à crochets ? »
 La forme des pommes de pin, cône pour l’épicéa, crocheté pour le pin à crochets.

Bernadette aux fourneaux, un délice pour tantôt (Nouveau dicton HCE)
Nouvelle nuit à la belle étoile

Lundi 18 août
Au programme : une belle, grosse, bonne journée (sic Stéphane) avec traversée du plateau de la Calme et un peu de « free-ride » pour descendre à Dorres (sic Stéphane toujours).

C’est donc avec ces indications prometteuses que la troupe s’élance gaiement sur les sentiers en ce deuxième jour. Après un passage par la station Pyrénées 2000 des Airelles, la randonnée se poursuit sur le plateau dégagé avec une vue magnifique sur le Carlit, point culminant des Pyrénées Orientales (2921m). Un paysage de prairies sauvages et de collines se dessine tout autour. Les aventuriers HCE traversent la plaine salués par le son des cloches des chevaux en liberté, leur pelage miel brillant au soleil. « On se croirait en Mongolie ! » s’exclame Célia.



Absorbée par ces paysages de rêve, la troupe a pris un peu de retard sur le programme. Qu’à cela ne tienne, Stéphane improvise donc un nouveau parcours, Dorres, ce sera pour le lendemain. Accompagnateurs et passagers traversent haut la main le « free-ride » promis dans les herbes hautes du plateau pour rejoindre le camp de base et Bernadette.
Nuit à la belle étoile avec vue sur les orages dans la vallée espagnole.

*** Le Quizz de Stéphane ! ***
Question à 700€ : « Pourquoi cette couleur rouge sur les sommets au loin ? »
 C’est l’oxyde de fer qui donne sa couleur à la roche.

Mardi 19 août
Au programme : rejoindre Dorres et ses sources chaudes via le barrage d’Angoustrine.
Et aujourd’hui, bonne nouvelle, la troupe reçoit du renfort : bienvenue à Lynda !!
Tout est plat en cette matinée, ce qui permet à Lynda de prendre rapidement la main avec la conduite de joëlette. Le sentier herbeux suit un drôle de pipeline, ce qui donne évidemment lieu à une nouvelle session du Super Quizz.

*** Le Quizz de Stéphane ! ***
Question à 1000€ : « Que transporte cet énorme tuyau ? »
 De l’eau pour faire de l’électricité.



Au barrage d’Angoustrine, c’est l’occasion de s’offrir une baignade bien fraîche dans les cuvettes naturelles de la rivière. Après 4 jours sans douche, peu importe la température de l’eau, tout le monde se trempe allègrement !
Mais il faut hélas bientôt repartir pour rejoindre le point pique-nique. Le sentier s’avère être passablement boueux et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « joëlette » tout le monde se est redécoré. C’était bien la peine de se laver ! De la boue, de la boue et encore de la gadoue ! Il paraît que c’est bon pour la peau remarque, quelqu’un sait si ça marche aussi sur les roues de joëlettes ?




Après un déjeuner revigorant et une visite de la petite chapelle avoisinante, la troupe repart sur les sentiers. La pluie s’invite au séjour à l’arrivée à Dorres, tout le monde se réfugie au bar, il faut bien se protéger n’est-il pas ?

Pour ce soir, il est temps de monter le marabout.

Mercredi 20 août
Au programme : trempette dans les sources chaudes puis direction Llivia pour une après-midi de visite du centre touristique.

Avec les bains en perspective, le rangement du camp n’a jamais été aussi rapide ! Si bien qu’à 9h tapante la joyeuse équipe est à l’heure pour l’ouverture des bains romains. Il s’agit de piscines aménagées près d’une source naturelle d’eau sulfureuse réputée pour avoir des vertus bienfaitrices.


Après 1h30 de détente, il est temps de se remettre en route. Le soleil cogne fort dans la vallée tandis que les joëlettes traversent champs et prairies jusqu’à atteindre Llivia en début d’après-midi. Cette enclave espagnole, retraite des riches Barcelonais, semble hors du temps. Murs de pierres taillées, allées sinueuses, hautes portes de bois sculpté, la ville est décidément pleine de surprises, la dernière étant un joli petit escalier pour atteindre le lieu du déjeuner ! Tout le monde s’y met et voilà les quatre joëlettes bien vite arrivées au sommet.






L’averse précipite le départ, et c’est dans un brouhaha de capes de pluie bariolées que tout le monde se réfugie au café pour un chocolat chaud réconfortant.

Après un petit transfert, la troupe s’installe près du refuge non gardé des Corones (1861m). La soirée débute avec une cueillette fructueuse de champignons. Dominique fait ensuite une démonstration de fakir pour une veillée particulièrement haute en couleurs : levée à 4 doigts, chants, canons et tirades mémorables.

Jeudi 21 août
Au programme : grosse journée en perspective avec 700m de dénivelé positif pour monter sur les crêtes puis 600m de dénivelé négatif pour redescendre au pied de la station, et tout ça avant les orages prévus pour 16h !

La randonnée débute par une longue montée soutenue via une route très fréquentée par les amateurs de champignons. Quelques heures plus tard, la troupe atteint la borne 504 qui marque le départ du sentier longeant la crête. C’est en compagnie des troupeaux de chevaux en liberté dans les plaines vallonnées que les joëlettes poursuivent leur voyage pyrénéen. Que de paysages fantastiques !



Au déjeuner, il est temps de prendre une photo de groupe avec l’étendard de l’aventure : « HCE, 30 ans, 30 sommets ». La météo et les aléas de la randonnée n’ont pas permis l’ascension du Puigmal mais l’aventure aura été belle, ce sera pour une prochaine fois ! Les côtes n’ont pas manqué, la troupe est arrivée en haut des crêtes et les paysages furent au rendez-vous. C’est ainsi que tout le monde repart avec le sentiment d’avoir ajouté une petite pierre à l’édifice.

La descente s’effectue tranquillement en suivant les pistes de ski de la station abandonnée du Puigmal.

*** Le Quizz de Stéphane ! ***
Question à 1500€ : Depuis combien de temps la station est-elle abandonnée ?
 Depuis 5 ans !

Pour les deux dernières nuits, tout le monde logera chez Stéphane, au gîte Disi Sioul. C’est le grand luxe : une terrasse avec vue sur les montagnes, des douches et un toit pour ceux qui veulent.

Vendredi 22 août
Au programme : pour ce dernier jour de randonnée, l’objectif est de partir de la gare de Las Cabanasses puis de descendre jusqu’à la gare de Fontpédrouse. La remontée s’effectuera via l’attraction locale : le petit train jaune.

Le sentier forestier, quoique magnifique, donne du fil à retordre aux aventuriers HCE. Mais après une semaine d’entrainement ce ne sont pas quelques racines et cailloux mal intentionnés qui vont les arrêter ! C’est ainsi que la dernière journée se déroule sans anicroche sous le soleil pyrénéen. Sous l’œil bienveillant du massif du Carlit, les joëlettes glissent le long du chemin tandis que les aventuriers profitent de ces derniers moments pour se baigner dans une fontaine ! Quelques accompagnateurs téméraires s’essayent même à la condition de passagers joëlette.

*** Le Quizz de Stéphane ! ***
Question à 2000€ : A quoi servaient les plateformes dans la forêt ?
 A faire du charbon !





La remontée s’effectue donc par le petit train jaune. Attraction de la vallée de la Têt et des Pyrénées catalanes, le « Canari » côtoie le vide pour relier Villefranche de Conflent à Latour de Carol. Ligne ferroviaire régulière la plus haute du monde, elle culmine à 1500m. La troupe HCE au complet profite de la vue imprenable sur la vallée, récompense bien méritée après une semaine de randonnée haute en couleurs !




Le séjour se termine en musique chez Stéphane, un moment hors du temps qui perdurera longtemps dans les mémoires.
A bientôt pour de nouvelles aventures !

PS : Maxime demande où il doit retirer ses gains du super quizz ?!

Extraits du tour de table de fin de séjour :

« On a bien marché. J’ai pu aider à la joëlette, à la corde mais aussi aux brancards, c’était super. » Pierre

« Il y avait une bonne énergie. Cela fait du bien de voir toutes ces têtes, tous ces âges. » Monique

« Merci. Le séjour était bien organisé, je n’ai même pas remarqué les changements de programme. Merci Bernadette pour la cuisine. Et c’était impressionnant de voir la cohésion de dans la difficulté. » Nora

« Chaque jour un lien se créait entre nous tous, c’était très fort. Merci Stéphane, merci à tous pour votre bonne humeur. » Mathilde

« J’apprécie toujours autant les séjours, le groupe était très sympa. » Brigitte

« Content du séjour et merci tout le monde. » Gilles

« Merci Stéphane de nous avoir fait découvrir ce bel endroit. On se souviendra des chemins caillouteux. » Guy

« Super séjour, dur physiquement mais de super moments, du partage et des échanges. » Claire

« J’ai adoré la nourriture, beaucoup de choses fraîches. Le groupe était sympa, convivial, il a super bien fonctionné. » Didier

« Content des rencontres et des retrouvailles. » François

« Très contente. Je suis stupéfaite de la richesse des personnalités rencontrées. Les séjours HCE revitalisent, avec du sang frais et ce mélange de 20 à 70ans. » Bernadette

« Merci à tous. Contente des rencontres, des moments magiques partagés. A bientôt. » Béline

« Ravi. Etonné de là où on est passé en joëlette grâce à un esprit collectif, de l’écoute, de l’entraide. Ce n’était pas juste une randonnée. Merci. » Noé

« Content. Quand on arrive on voit les têtes et on se demande comment ça va se passer. Et finalement une osmose se crée, qui grandit à chaque moment difficile. Cela me rajeunit, je reviendrai. » Dominique

« Bravo à tout le monde. Merci sinon on ne ferait rien sans vous. Vous avez très bien tiré ! Bravo à l’équipe franco-suisse ! » Claire

« Bon petit séjour HCE comme je les aime. Les passagers étaient très autonomes ce qui a laissé beaucoup de temps pour échanger, c’était très appréciable. Très belle osmose. Bonne énergie pour repartir au taf lundi ! » Maxime

« Cette semaine je me suis amusé. Il y a eu des chants, des activités. Merci à Bernadette d’avoir géré les repas en fonction de chacun. Merci à Stéphane pour le séjour. HCE me fait oublier les soucis du quotidien. Il n’y a que cette association qui mélange tout. Cela fait du bien à tout le monde. On se soutient. » Alain

« Très bonne ambiance. Merci Gilles pour tes blagues, Brigitte pour ta bonne humeur, Stéphane pour ton amour communicatif de ta région et Bernadette pour tes légumes en folie ! » Célia

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

15 novembre 2018

Comment adhérer ?

Propulsé par HelloAsso

>> Adhérer à l’association

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018