Massif du Mont Thabor du 04 au 11 août 2018

Rubrique: Reportages 27 août 2018

Cette belle aventure racontée par Sandrine se situe entre Maurienne et Briançonnais, tout près de l’Italie. Un défi digne des 30 ans de l’association avec l’ascension du Mont Thabor (géant de pierre qui culmine à 3178 m), une équipe de choc, un mulet qui assure, un accompagnateur en montagne qui relève le défi ... tout était réuni pour une semaine exceptionnelle d’amitié, de partage, d’efforts, dans un décor inoubliable.

1er jour :
Arrivés à Modane, alors que nous venions de quitter des chaleurs frôlant les 40°C, nous voilà nez à nez sous une pluie battante ou plutôt j’ose dire, un rideau de douche, des éclairs et surtout de la fraîcheur en perspective, puisque le thermomètre de la voiture annonçait 12°C.
Bonjour le choc thermique ! Mais heureusement cela ne durera pas…
Nous voici au lieu de rendez-vous à Valfréjus, tout à fait au bout de la station, au lieu-dit « le Lavoir », à côté d’une ancienne caserne militaire transformée en fromagerie, ou chacun s’installe avant de passer aux choses sérieuses : L’APERO ! Avec comme à chaque début de séjours : présentation du groupe et topo du séjour présenté par Aurélien, qui sera notre guide de la semaine (Accompagnateur en Montagne).

2ème jour :
Journée de mise en forme avec l’ascension de la Combe des Roches en passant par le col de la Replanette avec un équipage de choc et qui se révélera très rapidement être en Or !
25 personnes, dont 4 joëlettes pour 4 « passagers » admirables (Sophie, Roxane, Alex et Sandrine), 2 « non-passagers » tout aussi admirables (Lénaïk et Sabine).
Puis, traversée jusqu’au refuge du Mt Thabor (2500 m d’altitude) ou chacun apprend vite à se connaître, une belle inertie de groupe se forme comme si nous nous connaissions depuis toujours.

Découverte du refuge, dont pour certains (les plus courageux) se baignent au lac de Ste Marguerite, situer à l’arrière du refuge, histoire de se rafraichir. Et pour d’autres se sera partie de pétanque, relax sur un transat et pour finir séance d’étirements et de relaxation par notre coach accompagnateur actif Vincent. Dans la soirée, nous avons eu la bonne surprise de voir arriver Antoine, un accompagnateur supplémentaire non négligeable et bien apprécié afin de donner un grand coup de main pour l’ascension du Thabor.


3ème jour :
Après une nuit bien méritée, lever aux alentours de 6h (hum, ça pique !) pour une grosse journée avec la montée au col des Méandres (2750 m d’altitude). Montée très technique et peu roulante. Mais rien ne fait peur à notre joyeuse troupe, d’une solidarité inconditionnelle ! Quelques pauses graines s’imposent, pour recharger les batteries de tout ce petit monde non loin du Lac du Peyron. Des paysages et des passages à vous couper le souffle.






Enchainement de sentiers vertigineux et de pierriers, mais nos passagers et nos marcheurs gardent le sourire tellement la faune et la flore restent magiques. Encouragement de nos passagers, fort appréciés par nos accompagnateurs et enfin, nous voici, arrivés au col des Méandres au pied du Mont Thabor pour un repos et un pique-nique tant attendus. Quelques-uns s’autorisent une petite sieste le temps de la digestion, d’autres s’affairent à installer le campement avant que l’orage arrive : il est temps de bivouaquer !





N’oublions pas notre séance d’étirement coachée toujours par Vincent.
Après l’effort, le réconfort…
Vite, vite, quelques gouttes puis l’orage nous gagne, à la queue leu leu, nous nous frayons chacun une place sous la bâche espérant que ça ne dure pas… Alors pour passer le temps, chacun doit proposer un jeu (cartes, jeu d’énigmes, chants etc…), dont un qui nous poursuivra jusqu’à la fin du séjour « Ping » (Elodie) « Pong » (Christine) « Pang » (Esther). Elles se reconnaitront…
Pendant ce temps, Vincent le caméraman prévu pour filmer notre ascension, nous a rejoint et fera petit à petit connaissance avec le groupe.
L’heure du repas se fait sentir et Lionel (l’intendant au séjour) ne l’oublions pas et ses commis commencent à préparer les victuailles. Puis, chacun s’installe sous la bâche, afin de passer la nuit. La météo devrait s’améliorer pour le GRAND jour…

4ème jour :
Voilà LA journée de la semaine tant attendue, avec l’Ascension du Mont Thabor perché à 3178 m d’altitude. Une première pour HCE ! Et grand beau temps au réveil WAOUH !! Toutes les conditions sont réunies pour cette aventure exceptionnelle avec un seul et même but : atteindre le plus haut sommet jamais accompli jusque-là en France, en joëlette. Montée très technique et peu roulante. Nous voici partis cette fois, sans Mainon notre mulet qui restera à surveiller le campement. Toujours en présence de notre caméraman, Vincent. Mais quel est ce drôle d’oiseau qui vole au-dessus de nos têtes… ? Mais c’est un drone… Il nous suivra tout au long de notre parcours.

Pierriers, marches, dévers sont bien sûr au rendez-vous. Un vrai challenge que nous réussirons avec succès ! Au départ, comme une mise en bouche, Il y a de courts passages avec des marches taillées dans le rocher et 2 mètres sur un caillebotis métallique à traverser (garde à ceux qui ont le vertige !).

On passe plusieurs croix plantées le long du chemin, avant d’arriver au sommet ultime. Tout le monde avance chacun à son rythme. Lénaïk et Sabine, nos deux « non-passagers » mais marchantes suivent avec succès le groupe. Nous sommes tous admiratifs devant une telle ténacité à vouloir embrasser le sommet, tout comme le reste du groupe ! Tout se passe à merveille, ce qui fait le grand bonheur d’Aurélien. Nous contemplons la vue. Peu à peu, nous nous approchons de la chapelle du Thabor, mais avant ça nous devons traverser un névé de neige de quoi faire monter l’adrénaline, mais non pensez-vous.... Passage sans trop de difficulté pour ses accompagnateurs chevronnés même pour nos deux nouvelles recrues : Christelle et Anne-Sophie sans oublier nos deux petits jeunes : Théo et Antoine « juniors » (17 ans) toujours prêts et volontaires.




Et nous voilà comme transportés dans les airs au sommet du Mont Thabor. Juste un détail nous sommes montés seulement en 2h15. Incroyable, quelle équipe de choc !!! Nous prenons vite la pose pour la photo de groupe pour les 30 ans d’HCE. Heureux d’avoir atteint notre objectif. Quelle joie d’arrivée là-haut et quelle émotion ! On se sent vraiment tout petit face à l’ampleur de la vue qui s’offre à nous : un panorama sur 360°C. Pour le plaisir, Roxane, Alex et Sandrine font le trajet aller/retour -> chapelle jusqu’à la pointe du sommet à pieds.








Il est temps de redescendre par le même itinéraire au campement où notre pique-nique nous attend sans oublier, Mainon qui sera heureux de nous revoir à l’arrivée. Puis, très longue descente jusqu’au prochain bivouac à mi-chemin du bas de la Vallée étroite (petit changement de programme qui fut apprécié par tout le monde) longeant un petit ruisseau jusqu’au campement. De la verdure et une belle végétation. Quelques vaches sur notre parcours nous regardent dévaler les sentiers…

Nous voici sur notre lieu de campement au pied d’un ruisseau qui nous servira pour faire un brin de toilette (glagla…). Nous sommes heureux d’arrivés et apprécions la végétation. Soirée animée autour du feu, ce soir se sera merguez partie Olé !!!





5ème jour :
Réveil en douceur pour une journée de récupération avec une promenade improvisée par Aurélien dans la vallée, ponctuée par la découverte du Lac Vert, un joyau d’une couleur rare et préservé dans son écosystème. Traversée du village des Granges de la Vallée Etroite pour rejoindre le camp de base par les pistes. Tout finira par une course entre joëlettes jusqu’à l’arrivée entre Sophie et Sandrine, Alex lui a préféré marcher sur les derniers mètres pour se dégourdir un peu les jambes, suivi de près par Roxane et Lénaïk.






Préparation ensuite du repas avec au menu une tortilla améliorée, d’un peu de bière et pour finir un anniversaire surprise pour Théo qui soufflera ses bougies pour fêter ses 17 ans. La soirée se terminera au coin du feu alimenté par nos deux plus jeunes accompagnateurs (Théo et Antoine), avec musique improvisée par Aurélien, Quentin et Matthieu notre joyeux luron qui alimentera nos fous rires collectifs avec ses histoires drôles. Un sacré personnage qui m’hérite d’être connu ! Il y a même Christelle qui s’improvise une danse Africaine. Que de fous rires partagés entre tous…

6ème jour :
Petite journée avec la remontée au Col de la Vallée étroite. Sentier plutôt roulant mais au départ bien pentu et arrivée sous la pluie au refuge du Thabor (acte 2) pour pique-niquer ! Après-midi détente puisque la pluie se déchaîne, sieste pour certains, jeux, lecture… Jusqu’au programme de la soirée : repas servi par les hôtes du refuge. Lionel pourra à son tour apprécier ce moment, un peu de répit ça fait pas de mal ! La soirée s’achèvera par une belote partie et autres jeux de cartes avant de s’endormir profondément. Nous avons même droit à un bras de fer entre Elodie et Sabine, notre championne de France d’escalade s’il vous plait et oui ! De l’énergie à revendre et un rire communicatif, un vrai bout en train !!!


7ème jour :
Réveil en douceur, puisque aujourd’hui nous redescendons au camp de base : « le Lavoir » sur Valfréjus (ça sent la fin, sniff…). Mais avant ça, nous profitons d’une dernière balade en faisant le tour du lac Rond et du lac Long qui entourent les lacs de Ste Marguerite au-dessus du refuge (merci Roxane pour tes infos…). Il y a même Félix (le plus courageux) qui se jette à l’eau... Puis, nous rebroussons chemin en prenant un peu de hauteur comme si nous ne voulions pas quitter ces belles montagnes et prenons les dernières photos le temps du pique-nique.

Arrivés à l’ancienne caserne, certains souhaitent faire un « semblant » de décrassage dans le ruisseau (seul possibilité de se laver durant tout le séjour) et pour d’autres se sera le temps d’acheter quelques produits du terroir à la fromagerie.
Après quoi, nous nous installons autour de la table et buvons à notre victoire !!! Un tour de table pour débriefer de la semaine, c’est généralement le passage de quelques larmes. Un moment intense en émotion. Mais heureusement, Mathieu est là et donne le mot de la fin qui fait rire aux éclats tout le monde bien évidemment !





8ème jour :
C’est le moment des « au revoir », embrassades tour à tour et petit à petit le groupe se sépare dans la fraîcheur matinale (8°C vers 9h30). Le retour à la civilisation va être rude !!!

Je conclurai seulement en reprenant une phrase que Christelle (accompagnatrice active, pour qui se fut son premier séjour HCE) et qui a très bien écrit en synthétisant notre Aventure : « …Se fût une Aventure humaine exceptionnelle à laquelle j’ai eu la chance de participer… Encore une fois, merci la VIE !!! »

- 

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

15 novembre 2018

Comment adhérer ?

Propulsé par HelloAsso

>> Adhérer à l’association

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018