Maroc-Essaouira, le Haut Atlas,première partie.

Rubrique: Reportages 25 juillet 2018

En ce beau mois de juin, nouvelles joëlettes et nouveaux parcours au Maroc (entre Haut-Atlas et littoral atlantique) ont été étrennés par une équipe dynamique, alliant expérience et robustesse. En espérant que ces quelques lignes et photos suivantes vous fassent ressentir le goût savoureux de ce voyage Tamazirt, and « to be a rainbow in someone else’s cloud ».

Partie 1 – Montagnes du Haut Atlas

Avant tout, rentrez doucement dans l’atmosphère Tamazirt (Berbère) en faisant traverser dans vos oreilles du Tinariwen avec Iswegh Attay, Walla Illa (album Tassili) ou Ittus, Nànnuflày (album Elwan)… Fermez les yeux, ressentez la terre sous vos pieds, la chaleur de l’air dans vos narines et laissez vivre vos émotions.

Dimanche 10 juin

Nous voilà partis le 10 juin 2018 pour un tout nouveau périple de 14 jours. L’équipe se retrouve à 10h30 à l’aéroport de Lyon, avec Aurélie, Philippe, Catherine, Mariam, Laurent et Marie, Claire et Yves, Yvette, Cédric, Loïc, Christian, Jean-François et Nadia, Denis, Lucie, Quentin, Céline et Olivier. 3h de vol plus tard, nous arrivons à l’aéroport de Marrakech où nous retrouvons Youssef et toute son équipe, Meddhi, Mohammed, Muha, Ali et Moustafa… Nos affaires sont vites chargées dans les bus et nous partons pour 5h de transfert en direction de notre lieu de bivouac près d’Amassine (2100m). Les heures se font minutes tant il y a des nouveautés à observer et une équipe à se familiariser. Nous nous arrêtons diner dans un village pour partager le Tajine. Nous arrivons aux alentours de 23h30 à destination où un bivouac céleste nous attend, époustouflant.
Notre première partie de séjour se déroulera dans le massif du Sirwa, massif situé entre le Haut-Atlas et l’Anti-Atlas.




Lundi 11 juin
Le dépaysement est complet, sonorité, visuel, goût, habitudes, … sauf pour le montage des joëlettes encore « en kit » sous plastique. Pti dej au thé à la menthe, pain, confitures, Vital, Roberto et zit puis départ pour notre première journée de randonnée, on a hâte ! L’air est sec, le soleil est chaud, les sentiers rocailleux, un bon effort pour mettre dans le bain. Nous arrivons pour le repas de midi au village d’estive de Tiddas à 2400m, salade marocaine, sardines, riz nous font saliver. Le village est encore vide, seul des gardiens sont présents, les familles monteront avec les troupeaux à la fin du Ramadan. Ce sera notre lieu de camps pour deux nuits.
Après le repas, petite balade en boucle pour découvrir l’étendue de l’Atlas. Le thé et des petites sucreries (gâteaux, beignets, …) nous attendent au retour.









Mardi 12 juin
Journée bucolique pour rejoindre Aziwane pour notre pique-nique au pied de grands rochers arrondis enchevêtré. Attention cependant aux plantes épineuses qui laisserons des traces sur des jambes ! Pendant que certains font la sieste d’autre s’essaye à l’escalade (comme il est dit, il faut savoir s’élever pour y voir plus clair). Tantôt ces paysages inspirent aux songes, tantôt à l’écriture. Retour à dos de mulets pour les 4 passagers Joëlette Laurent, Catherine, Philippe et Aurélie, et pour Mariam au village de Tiddas.














Mercredi 13 juin
Une grosse journée nous attends, nous nous levons avec le soleil… nous rejoignons dans un premier temps le village d’estive d’Amassine où nous chevauchons entre cailloux, rochers et champs de fleurs… après une belle montée technique nous arrivons dans un paysage lunaire à 2700 m ou nous apercevons les deux Tikniwine (2900m et 3000m). Après le pique-nique nous redescendons avec quelques passages à flanc de colline jusqu’au village d’estive de Azib N’Iriri à 2300m. Muhammet réapprovisionne le stock de pain, sous des yeux et papilles intéressés.













Jeudi 14 juin
D’après Olivier départ pour une journée tranquille, c’est sans compter sur des passages qui nécessiteront d’être aménagés. Les cordes des joëlettes se remplissent pour ne pas déraper sur les sentiers étroits et pentus… des montagnes russes dans les cailloux… ! Nous arriverons au campement pour midi au village d’estive de Azib N’Oussamer. La sieste est très appréciée ! L’après-midi se passera tranquillement avec baignade dans la rivière, certains assistent à la cuisson du pain au feu de bois, d’autres partent faire une petite balade…
Pour une grande partie du groupe, nous profitons des nuits à la belle étoile pour compter les étoiles filantes, apprendre les constellations, etc. Tellement apaisant !








Vendredi 15 juin
Pour l’équipe berbère c’est la fin du ramadan (c’est très dur de ne pas boire, faire de la joëlette et assurer son rôle de muletier, impressionnant). Après le petit dej une matinée digne des virages de l’Alpe d’Huez nous attend. Cependant, au départ, le décor est plutôt canyon et western, où nous suivons le lit d’une rivière avant de grimper au point culminant à 2800 m au pied de la montagne Arira. La vue très proche du sommet du Sirwa est grandiose et sera le bon moment pour faire la photo des 30 ans, bravo l’équipe !!
Après une courte pause repas sur une belle étendu d’herbe et une vue lointaine sur le désert du Sahara, nous finirons en faux-plat descendant jusqu’à notre campement pittoresque de Azib Izine. Avec le thé du jour, nous avons le droit à des beignets fourrés de purée d’Ipomée (patate douce)… un délice…








Samedi 16 juin
Départ tranquille sur une piste avant de rejoindre la pleine montagne caillouteuse où nous essayons de nous frayer un chemin le plus confortablement. Descente très technique à travers des terrasses géologiques bâties de roches volcaniques. L’équipe a bien puisé dans ses réserves. Le moment du repas puis de détente est très apprécié au bord d’une rivière… Nous repartons sur un parcours peu roulant puis une piste qui nous amène en haut du village de Tizgui, la récompense du couché de soleil est incroyable. Le décor est scotchant, à tel point qu’une joëlette l’est restée, où ses 3 équipiers en oubliait de redémarrer. Pour certains, les péripéties du jour furent soupçonner Muha d’avoir mis quelque chose dans le thé !! Le soir nous entendons des rythmes enivrant résonnant contre les falaises de Tizgui. Un groupe se laisse guider pour aller à la rencontre des habitants, c’est le premier village où nous croisons du monde. Des jeunes filles dansent, chantent, tambourinent sous les yeux fiers de jeunes garçons assis autours. Nous sommes spontanément et chaleureusement accueilli à rejoindre le groupe musical. On se prend les mains, on apprend à danser, on rit, on chante, les regards sont étincelants, les larmes coulent, les cœurs sont connectés. Mariam est ravie de partager ce moment avec ces jeunes filles, lui rappelant les origines de sa famille. Les chants sont longs et intenses, les sourires inoubliables, un partage si émouvant et généreux (jusqu’à la fatigue) ! Nous n’oublierons pas la magie mélodieuse et la richesse humaine du village suspendu de Tizgui.










Dimanche 17 juin

Pour la première fois le ciel est un peu voilé, nous commençons la journée en traversant et quittant Tizgui. Nous découvrons les aires de battage du village, les anciens greniers troglodytes pour protéger les récoltes et les biens de pillages. Une descente en lacets très raide nous fait rejoindre le vallon. Nous traversons les villages d’Asaka, Agoulzi…, les enfants sortent à notre rencontre, les joëlettes sont scrutées, nous partageons ensemble quelques tablettes de chocolat… La journée se termine entre sable et galets à l’entrée des gorges de Tilsit, une mise en bouche de la randonnée océane ! Le campement est au milieu des gorges, une partie du groupe part, en chanson, faire un tour avec les mules… c’est le dernier soir où nous serons avec les muletiers, qui nous font découvrir entre autre la confection de tapis.











Lundi 18 juin
Journée de transfert et journée anniversaire… nous partons pour une petite journée de rando, une grande journée de bus… Nous quittons les gorges avec quelques passage dans l’eau, jusqu’à une cascade ou plusieurs passerons se rafraichir, surtout la joëlette de Laurent pour fêter dignement son anniversaire. Nous rejoignons le village de Tilsit ou nous récupérons une piste jusqu’au village d’Assais où nous attendent les bus pour le transfert jusqu’à la côte atlantique. La première partie sera sous le signe du repos avec une pause à Talwine (capitale du Safran) et une pause pique-nique sous les Arganiers. La route reprends avec un passage à Agadir (avec petite escale pour acheter un gâteau d’anniversaire surprise !) puis la fin du trajet se fera en véritable festival de musique, jazz, variété française, rock, sonorités africaines, guitares… et surtout un « I Heard It Through The Grapevine » de Creedance Revival qui a littéralement enflammé le dancefloor du bus !! Délirant ! Nous arrivons vers 20h au campement qui surplomb l’océan, nous aidons à l’installation des tentes. Nous sommes proches du village de pêcheur d’Aftas Imerdidsen. Le repas nous sera servi tard, suivi du gâteau d’anniversaire et d’un petit digestif.











Un peu de patience, vous aurez bientôt la suite de cette belle aventure...

En attendant, un petit aperçu de la belle équipe :

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

15 novembre 2018

Comment adhérer ?

Propulsé par HelloAsso

>> Adhérer à l’association

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018