Jura les lacs - 6 au 13 juillet 2019

Rubrique: Reportages 19 juillet 2019

Samedi, le séjour a commencé par l’accueil chaleureux de Willy autour d’un apéritif orchestré par Isidore. Chacun s’est présenté et nous avons découvert que nous allions passer une semaine en compagnie d’un drôle d’animal : « Lautarie » [1].
Dans la nuit du samedi au dimanche, nous avons eu le droit à un deuxième arrosage de début de séjour avec des sacs mouillés à cause de la porte du marabout restée ouverte. Concours gagné par Laurence « Laurence » qui a eu la mauvaise surprise de retrouver, une veste, ses culottes et ses chaussettes trempées talonné par Alain qui n’a eu que son duvet et une serviette gaugés [2].

Dimanche, la chaleur était au rendez-vous pour le tour du Lac de Chalain mais elle n’a pas empêché chacun de prendre ses marques dans le groupe et de prendre en mains les joëlettes. La baignade prévue en fin de balade s’est transformé en douche : « on a pris un coup d’eau » comme nous l’a dit Willy.

Lundi, nouveau jour nouveau lac, celui de Bonlieu, un « bon lieu » pour une rando (MDR). Après une longue descente vers le lac, baignade, pique-nique, hamac,… nous l’avons « reprise à l’envers », « Vingt Dieux [3] v’la le coup de cul ». Heureusement, arrivées au camping, certains sont allés se « baquer » [4] et « Lautarie » a fait l’otarie… Thibaud a fait tomber le maillot pour faire la planche. L’heure du repas arrivé et des colons, nos voisins, ont démarré le barbecue en arrachant les pages d’un roman #shocking !!!

Mardi, Willy donne la consigne de préparer les sacs pour le bivouac de deux jours et de les mettre dans le camion. Tout le monde s’active, Olivier M. compris. Nous partons le sourire aux lèvres en randonnée jusqu’à :
1-la Seine
2-la scène
3-la Saine
4-la Cène [5] .
Après une pause pique-nique, nous avons repris des forces pour attaquer un raidillon à la Willy : Sueurs garanties !!! Arrivés au Bivouac, la recherche active du sac bleu d’Olivier M contenant son duvet, son matelas, son tee shirt de rechange et sa brosse à dent reste vaine… quelle perte !
Nos deux G.O [6] ont organisé un feu de camp pendant que les autres installaient le campement de « bédouins ». La Mirabelle des 6 Lorrains a aidé chacun à finir la soirée en chanson ♪♫

Mercredi, le son du coq nous a réveillés après une belle nuit étoilée. Isidore a décidé de changer d’EHPAD : le camion n’est vraiment pas confortable. Olivier M. errait toujours autour du camp à la recherche de son sac bleu.
Nous sommes repartis en direction des sources de la Saine. De nouveau un petit raidillon pour atteindre le belvédère de la Roche Fendue. Nous avons été réveillés pendant la sieste par un groupe de randonneurs « Tamalou » du Jura qui se sont renseignés sur notre ESAT d’origine et qui ont été étonnés de nous voir si fatigués. Nous leur avons demandé s’ils étaient l’équipe d’après-midi.

Sur la route du retour, passage dans un tunnel avec les frontales. Charlot lui n’en avait pas et a refusé d’avancer.

Arrivé au campement, Olivier M. a enfin retrouvé son sac bleu bien rangé dans le camion selon les consignes de Willy. Isidore pour la première fois de sa « jeune » expérience nous a préparé un excellent chili con carne… A refaire !!!

Jeudi, journée « tranquille » : visite d’une fruitière [7] à l’ancienne le matin, avec une intéressante réflexion sur la sexualité bovine et le pouvoir adoucissant du petit lait. L’après-midi « petite » randonnée aux Cascades du Hérisson de 14h30 à 18h30 avec plusieurs passages « technico-ludiques » agrémentés de jurons.

Arrivés dans un village, nous avons réquisitionné deux voitures qui passaient pour économiser 4 km pendant que le reste du groupe sirotait une boisson fraîche bien méritées.

Le soir pour nous réconforter, au menu « Morbiflette » avec gâteau breton et compote d’abricots en dessert.

Vendredi, dernier jour. Pour la première fois, pas de transfert en voiture. Nous partons directement du camping après que Charlot a fait ses adieux à ses nombreux fan(e)s (de carottes). La montée au Pic de l’Aigle pique un peu mais « Lautarie » et Fabien gravissent les derniers mètres en escalier avec succès sur leurs deux jambes !

Charlot a dû prendre un chemin détourné alors que tout le groupe l’attendait pour le pique-nique. Nous regagnons tranquillement le camping par les lacs de Maclu.

Thibaud exige un équipage exclusivement féminin pour la descente : coup de chaud assuré !!!

Après changement de conducteur, c’est pourtant sa joëlette conduite par Willy et Christelle qui gagne le sprint final sur la dernière montée.
Catastrophe en cuisine : Vivi renverse de la bière sur la pâte à Bugnes d’Isidore ! Heureusement Super Isidore en avait en réserve et le dessert accompagné de crème anglaise est assuré, précédé d’une excellente joue de porc au cidre avec choux fleurs et brocoli.
Nous finissons le séjour sur un émouvant tour de table avec l’envie collective de recommencer au plus vite !

1 : alias Laurence dont le rire rappelle le cri de l’animal
2 : gauger : tremper en Franc-Comtois
3 : expression favorite de Fabien / twenty Gods, the beautiful church
4 : se baigner
5 : réponse : 3
6 : Gentils Organisateurs
7 : fromagerie de comté

Ce compte rendu a été écrit collectivement au cours du séjour.

Partager

Autres articles dans cette rubrique