Balcons du Mont-Blanc – du 13 au 20 juillet 2019

Rubrique: Reportages 26 juillet 2019

Une équipe au top pour un séjour « grimpant » avec vues à couper le souffle sur le massif du Mont-Blanc !

Pour lire ce reportage dans des conditions optimales, mettons une belle ambiance musicale ! Merci Nathalie !

ou

Samedi 13 juillet : il est 17h, au camping Pierre Semard à Montroc, les marabouts sont déjà montés pour la semaine et l’équipe est au complet ! Cécile est notre Accompagnatrice Montagne et Christiane est aux fourneaux pour régaler nos estomacs. Mainon, Maioui ou Léon… comme vous voulez… est notre mulet fidèle pour nous permettre de partir en bivouac. Stéphane, en stage avec Cécile pour cette semaine, sont présents avec nous et d’une aide précieuse.

Sur les joëlettes, nous avons Claudine, Roxane, Eric et Hugo. Bridget nous accompagne d’un pas rapide, efficace et courageux !

Journée d’initiation dans la vallée de l’Arve

Véronique et Joseph sont nos deux néophytes et vont profiter de cette journée d’initiation pour se former à la joëlette. Après un petit parcours technique dans le camping, nous voilà partis en remontant la vallée de l’Arve et en traversant de jolis hameaux particulièrement bien fleuris.

Nous pique-niquons dans une prairie sur le plateau du Planet, avec une vue magnifique sur les Aiguilles de Chamonix et le Mont-Blanc. Cécile nous raconte des histoires passionnantes sur le Mont-Blanc, l’origine des premiers secours en montagne… Nous repartons après une petite sieste appréciée. Comme nous avançons bien, Cécile en profite pour nous faire passer par un « rallongi », petit sentier technique en forêt !

Nous terminons cette belle journée en traversant Argentière avant de remonter au camping par un sentier étroit et pentu.
La fin de journée se passe tranquillement au camping avec jeux de société ou jeu de quilles.

1er bivouac sur les alpages de Loriaz

Après une nuit bien pluvieuse, nous partons avec nos gros sacs pour 2 jours. Nous passons par le col des Montets en direction de Vallorcine puis nous attaquons l’ascension… 800m de dénivelé positif au programme pour la journée… Pour éviter de ne prendre que de la piste, nous empruntons un petit sentier qui grimpe bien à travers la forêt. Nous arrivons dans une clairière avec un chalet habité. Le monsieur qui passe ses vacances dans ce coin de paradis nous accueille dans son jardin pour le pique-nique et nous offre de remplir nos gourdes. Petit échange… il emprunte un de nos téléphone pour passer un coup de fil !

Après cette agréable pause, il faut repartir et continuer l’ascension… Cécile, pour nous motiver, nous explique que nous avons 2 zigs et 2 zags à passer et nous serons arrivés ! Le chemin est bien long entre chaque zig et chaque zag !

A la sortie de la forêt, nous arrivons aux alpages de Loriaz, face aux Aiguilles d’Argentière et du Tour. Nous retrouvons les pierres laissées là l’année passée pour monter la bâche bivouac ! Chacun repère un petit coin plat pour dormir. La rosée est déjà tombée, nous lançons un feu de bois à la fin du dîner pour nous réchauffer (le contenant de la petite bouteille apportée par Guy contribue aussi à nous réchauffer !). Quelques chants animent cette belle soirée et nous nous endormons avec le lever de pleine Lune au-dessus des montagnes.

Le réveil se fait quand le soleil arrive sur nos duvets. Quelle vue à couper le souffle du matin !

Le petit-déjeuner est apprécié. Merci à ceux qui ont préparé les tartines au beurre ou à la confiture (et pour faire une tartine beurre-confiture, il suffit de faire un sandwich !). Nous rangeons le camp, allons faire le plein d’eau un peu au-dessus, au refuge de Loriaz, avant d’attaquer la longue descente.

Le sentier est technique à travers la forêt et demande d’être vigilant. Pour éviter que Mainon - Léon ne s’emballe dans la descente, Véro et Nanou précèdent Yves au licol. Heureusement, car, panique, le chargement se déséquilibre et il faut bien le soutien supplémentaire de Cécile et Florentin, d’une polyvalence à toute épreuve pour tout remettre en place.

Petite pause graine au bord d’une cascade vertigineuse et pause pique-nique au bord du torrent de Bérard, baignade pour Lionel. Le départ se fait après une petite sieste agréable et par un sentier jonché de pierres.

Nous passons près d’une belle cascade pittoresque et faisons un petit détour pour aller l’admirer. L’accès se mérite et nécessite de porter les passagers pour descendre quelques marches. Eric, ayant le vertige, préfère attendre en haut…

Le retour au camping se fait par un sentier plutôt roulant et nous repassons par le col des Montets avant de rejoindre le camping. Nous apprécions la douche…

Le sommet de l’Aiguillette des Posettes : les choses sérieuses commencent !

Le groupe part avec un effectif un peu réduit, deux blessés, Lionel et Laurence restent au camping. Le dénivelé est important et les virages en épingle obligent à de nombreux pas de danse pour ne pas perdre un membre de l’équipage. La pause graine, comme toujours plébiscitée par Jamil, a lieu dans un paysage stupéfiant qui inspire à Nanou de chanter « les feux d’Artifice » de Calogéro. La montée continue, Cécile nous présente quelques plantes comme le plantain et ses vertus multiples. Puis on repart pour la suite de l’ascension qui parait interminable. Un groupe épuisé appelle au secours un randonneur américain, Klent, qui redonne du sang neuf pour terminer l’ascension ! Merci Klent !

Le lieu du pique-nique offre une vision à 360°. La montagne est superbe. On voit un barrage qui délimite la frontière avec la Suisse.

Joseph installe une joëlette sur un rocher qui rappelle le logo HCE ; Cécile y grimpe pour une séance photo périlleuse. Hugo taquine Guy en lui enlevant sa casquette… fou-rire.
La descente dans des pâturages est roulante et agréable en contraste des difficultés du matin. On se ravitaille en eau à une fontaine et on rejoint les pistes de ski surmontées de télécabines.

2ème bivouac à « plan Benoît », face au Mont-Blanc : majestueux !

Pour ce 2ème bivouac, nous faisons un petit transfert. Pour cela, nous allons utiliser les transports en commun… le train !

La moitié du groupe va donc aller de Montroc aux Houches en train, l’autre prendra le camion ou une voiture. Nous nous retrouvons tous juste en-dessous de La Flatière et préparons joëlettes et matériel pour le bivouac. Aujourd’hui encore, nous avons du dénivelé au programme ! Cécile nous rassure à la pause graine : super ! Nous avons fait la moitié de l’ascension… jusqu’à la pause pique-nique !

Le chemin en forêt est large mais il faut slalomer entre les pierres et les racines. Nous arrivons sur un alpage et bifurquons pour nous installer pour le pique-nique et la sieste. La vue est simplement splendide. Le soleil a bien chauffé pendant la sieste, c’est dur de repartir…

Nous nous arrêtons à une petite source pour faire le plein d’eau. Il n’y en aura pas au bivouac. Puis nous arrivons face à… un mur… Passage joëlette par joëlette obligé ! C’est raide mais ça monte !

Et nous sommes quasiment arrivés. Il n’est pas nécessaire de montrer le chemin à Mainon… C’est lui qui guide Yves jusqu’au lieu du bivouac ! La vue est simplement majestueuse face au Mont-Blanc et à l’Aiguille du Midi qui jouent à cache-cache avec les nuages. Nous faisons un petit jeu autour d’un feu avant d’aller dormir, avec en prime un petit concert d’altitude !

Cette fois, nous sommes levés avant que le soleil n’arrive sur nos duvets, il est encore derrière une montagne, mais nous attendons son arrivée avec grande impatience pour nous réchauffer ! Le ciel est bleu, les nuages sont partis…

Nous profitons de ce dernier petit déjeuner en altitude. Et puis c’est le départ… il faut redescendre dans la vallée des hommes… Nous repassons remplir les gourdes à côté des chalets de Chailloux, puis nous rentrons dans la forêt.

Nous pique-niquons au petit lac noir (lac qui est plus propice au bain de boue qu’à la baignade… aucun regret de ne pas avoir apporté de maillot de bain !).

Nous regagnons assez rapidement le camion, rangeons le matériel et organisons le transfert pour que la moitié du groupe retourne au camping en train.

C’est le dernier soir. Rangement, nettoyage, douche, pliage d’un marabout… Nous apprécions ce dernier repas tous ensemble. Le tour de table est émouvant et nous repartons fortifiés par cette très belle semaine avec des images plein la tête et de belles rencontres. Pour finir sur une note joyeuse, un petit groupe (les couche-tard disons !) se retrouve sur la piste de danse de la soirée dansante organisée par le camping. Le fauteuil d’Hugo tourne dans tous les sens, Eric se lance dans un rock endiablé avec Julie et Bridget se charge de mettre l’ambiance !

Départ

C’est –presque – fini… Dernier petit déjeuner au soleil. Nous rangeons ce qui reste et les premiers départs s’annoncent. Nous échangeons quelques mots et espérons nous revoir à l’AG ou sur un prochain séjour ! Mainon monte dans le camion… Cette fois, c’est le départ.

Merci à tous pour cette semaine extraordinaire, dans la joie et la bonne humeur !

Partager

Autres articles dans cette rubrique