Séjour Champsaur 19-26 août 2023

10 juillet Reportages

Samedi soir

« Oui oui, il faut au moins un 4x4 pour y arriver mais l’endroit est beau, promis. »

On récupère un Charlot un peu amoché juste à côté de l’œil mais qui est bien dorloté pour sa
dernière semaine de travail de l’année.

On commence fort, il fait beau, l’endroit est chouette et quelques têtes attendent calmement le reste
de la troupe. C’est décidé, on ne montera ni tipi ni marabout, il fait trop beau cette semaine.

Dimanche

On décolle directement en montée pour se faire les jambes, profiter du paysage et redescendre à
Ancelle en fin de journée.

Le décor est planté pour le reste pour la semaine : il fait chaud, il fait
beau et les coins d’ombre sont nos repères pour se poser le midi.

Le bivouac se fait au bord de la Rouanne, bien froide mais tout le monde y met au moins les pieds.

Bon par contre, il faut que les pilotes de voiture retournent déposer la leur au camping d’arrivée.
« Oh il n’y en a pas pour plus d’1h30. » On ne sait toujours pas s’il y a un lien, mais la bande est
revenue 3h plus tard et les Fatals Picards jouaient dans le coin le soir même. Étrange coïncidence ...

Lundi

Hop ! On se lève, aujourd’hui, même programme : ça monte ! Et là, ça monte bien raide. Mais la
super, la talentueuse, l’incroyable équipe se débrouille tellement bien que la montée dans les
mélèzes est avalée sans broncher -à défaut d’avoir pu comptabiliser les litres de sueur.

Pour esquiver les grosses chaleurs qui nous écrasent, ce sera pique-nique longue durée. Comment ça
4h de pause c’est beaucoup ? Ça laisse plein de temps pour discuter, ronfler, faire des jeux (et on
sait qu’Aurélien ADORE ça), et même faire des mots fléchés. Et ça, c’est plutôt apprécié.

Le redémarrage n’est pas si simple mais on arrive tout de même au beau bivouac au milieu des
alpages.

La soirée est parfaite avec le coucher de soleil, la rencontre avec le berger qui préfère ses moutons
au loup qui rode et qui nous explique son métier, et l’aligot réconfortant. Malgré le tout petit débit
de la source, la soirée fut arrosée. On note que la poire de Denis a été particulièrement appréciée par
Daniel.

Encore une belle nuit à la belle étoile, la 3e du séjour.

Mardi

Hop on part de bon matin pour esquiver les fortes chaleurs et passer les 2 cols de la journée avant
midi ! Directement dans la montée. Tiens, ça change ! Mais la petite vallée d’à côté est vraiment
belle, et elle vaut effectivement les 1ères gouttes de sueur.

« Mais ? Il est où Patrick ? Quelqu’un l’a vu ? » Oui oui, Denis a bien perdu son copain. Hop hop
hop, quelques personnes partent en courant à l’intersection précédente pour le récupérer ! Dans la
foulée on remarque que Guillemette et Fred sont eux aussi en vadrouille avec Patrick. Ils sont
rapidement retrouvés mais ne profitent pas de la douche dans l’abreuvoir.

L’arrivée au col nous offre une jolie vue sur la vallée qu’on vient de remonter et celle que nous
rejoignons. Ils sont vraiment supers ces accompagnateurs quand même.

Une descente technique nous emmène plus bas à l’ombre des mélèzes pour une autre giga pause au
combo parfait : repas-sieste-jeux ; avant de rejoindre Guy et le lieu de bivouac - avec vue
imprenable sur le lac de Serre-Ponçon messieurs-dames !

Après discussion avec un vétérinaire, Charlot va faire une pause demain et il aura une jolie
moustiquaire sur la tête pour protéger sa plaie des mouches.

Mercredi

Départ de bonne heure (une impression de déjà vu ?) pour LA grosse montée de la semaine. Mais on
a Sam et Aurore en renfort pour la journée. On remercie tellement la belle surprise que sont la sœur
de Fabienne et sa famille qui nous attendent au sommet avec des gâteaux. Quelle douceur après ce
long effort !

Mais la vue est toujours belle et on peut redescendre au milieu des pâturages pour trouver un coin
d’ombre plus bas et se poser.

On arrive ensuite au camping où un bassin nous attend pour une douche bien méritée !

Jeudi

La pluie est annoncée pour cette nuit. On va donc faire une petite balade à la maison du Parc
Naturel des Écrins. Pique-nique pas loin d’une cascade où celles et ceux qui le peuvent vont s’y
baigner. Purée qu’elle est froide mais la salade du midi était super bonne !

Retour au camping en attendant le dernier bulletin météo. Pas de pluie mais tout le monde est déjà
parti se baigner, lire, dormir, ou encore autre chose. On dort au camping et demain on se fait une
belle balade !

Beaucoup trop d’énergie à dépenser : alors Daniel squatte le matelas d’Eliot pour se prélasser les
pieds dans l’eau -il ne manque que l’apéro- et les jeunes en profitent pour se faire des passes de
Daniel ; Marie-Christine et Philippe nous font de la natation synchronisée ; quelques baptêmes de
joëlette plutôt sportifs sont offerts aux accompagnatrices et accompagnateurs qui y avaient échappé.

Vendredi

Dernière journée de balade, on en profite ! On monte au château qui était prévu pour le bivouac
pour mieux redescendre dans la vallée et -bien sûr- remonter en face à la recherche de jolis paysages
et d’un coin pour manger. La pause se conclut avec une initiation au Qi-Qong offerte par Marie-Jo
qui fait du bien.

Le temps des dernières baignades, du repas et des dernières âneries où la petite fatigue qui s’est
installée rencontre Sahel qui est aussi énergique que son père est calme. - Coucou Olivier -

Samedi

Un départ matinal de quelque un.e.s après la seule nuit pluvieuse de la semaine. Tout le monde se
lève pour leur faire un bisou ! Et Cath’ a même pensé à nous offrir des viennoiseries pour le petit
dej’.

Un gros merci pour cette semaine pleine de jolis paysages, de jeux, et surtout de personnes
incroyables (mais ça on s’y attendait). Ça valait largement le coup d’y venir.

Merci à Aurélien et Olivier pour l’encadrement et l’organisation ; et merci à Virginie et Guy pour
les repas et le support logistique. Vous avez géré.