Retour dans le Beaujolais, dimanche 09 mai 2021

21 septembre Antenne du Rhône

La limite des 10 km étant levée, les joëlettes ne se sont pas fait prier pour reprendre le chemin du Beaujolais. Il a fallut refuser beaucoup de participants pour cette randonnée préparée et conduite par Marc. C’est le printemps, l’assouplissement du confinement, il fait beau et chaud, cela explique sans doute l’envie de se retrouver dans la nature.

Compte tenu des règles imposées par la situation sanitaire, les équipes regroupées autour des 4 joëlettes et des 3 personnes dites "handi marchant" quittent rapidement le lieu du rendez-vous.
Nous sommes à Saint Julien, petit village viticole, patrie de Claude Bernard (médecin et savant français du XIX siècle à qui l’on doit un ouvrage majeur sur la médecine expérimentale, des travaux sur le foie/pancréas/diabète, la conduction nerveuse,et beaucoup d’autres sujets) et d’un sportif contemporain, François D’Haene, ulta- trailer et viticulteur.
La petite troupe s’élance vers Le Colombier, Talancé par de petites routes qui permettent aux novices de se familiariser avec la conduite des joëlettes. Cette première partie est placée sous le signe des châteaux et des belles demeures bourgeoises.











Une petite pause près de la chapelle de Chevenne, au milieu des vignes, avant de nous élancer vers l’impressionnant château de Montmelas qui domine la vallée.




La pause casse-croûte est annoncée au cuvage de Montmelas où nous sommes remarquablement bien accueillis. C’est l’occasion d’en connaître un peu plus sur le château et ses 40 ha de vignobles mais surtout de goûter au "produit". Nous pouvons admirer la charpente du bâtiment et un pressoir à écureuil datant du XVIII ème siècle.






Jean-Luc Lamborot, qui habite dans une des entrées du château nous rejoint et grâce à lui, nous allons pouvoir traverser le parc du château, admirer ses arbres magnifiques (dont le cèdre majestueux dit "du roi Arthur") et connaître quelques anecdotes sur ce lieu qui a marqué l’histoire de la région.






Pour le retour, nous empruntons le sentier nature remarquablement bien balisé par les écoliers. Nous dominons les collines et la vallée. Trois panneaux tables d’orientation nous aident à situer notre environnement. Il paraît même que nous sommes à 7927 km de Pékin !




Ce sera ensuite majoritairement de la descente à travers les genêts en fleurs et les vignobles. Jean-Luc nous accompagne jusqu’au hameau Espagne et sa carrière de gore, aujourd’hui désaffectée mais en cours de réhabilitation nature.




Il restera encore un petit pont de bois à l’accès protégé par des barrières. Seule Elisabeth, notre poids plume, tentera la version "téléportage".

Dispersion rapide sur le parking de la cave viticole de St Julien. Tout le monde a le sourire et c’est le principal.
Merci à Monique et à Marc, les organisateurs, pour cette belle reprise.