Quand 2 joëlettes vont au cirque (Haute Savoie les 17 et 18 octobre)

12 novembre Antenne du Rhône

En ces temps de covid et couvre-feu, Sandrine et Alex quittent leurs terres de l’antenne HCE Rhône pour prêcher joëlettes auprès des Morillonnais, Lhottis, Jacquemards, Septimontains, Caïas…, peuplades retirées de la vallée du Haut Giffre prêtes à se laisser convertir.
Avides de découvertes, les candidats à l’aventure sont intrigués par ce véhicule bizarre que la plupart n’avaient jamais vu même en songe.

Samedi après-midi, 1er acte.
Les équipages ont rendez-vous à 14 heures au Cirque du Fer à Cheval.
Membre du Réseau des Grands Sites de France, c’est le plus grand cirque montagneux alpin. Il est adossé au Tenneverge (2985 m) au cœur de la Réserve Naturelle de Sixt-Passy.
Instructions de montage des joëlettes, leçons de conduite et consignes de sécurité sont données par Yovann, notre Accompagnateur En Montagne du jour.
Le décor est en place : blanc sur les sommets, vert sur les alpages en sursis, roux, brun ou jaune sur les feuillus, bleu des torrents et gris minéral des pierriers.

La Méridienne, la Pierrette, la Fontaine de l’Or, le Joaton, Pissevache, la Lyre, la Genette, Saint-Jacques, la Citerne, Folly, la Massue, le Dard, le Rejon, la Cage, La Scie, le Violon, la Gouille..., les 30 cascades du cirque nous font une ola du haut de falaises de 500 à 700 m de hauteur.
Le sentier d’abord très roulant sous le couvert de la forêt nous réservera ensuite quelques passages plus techniques entre racines et blocs de pierre.


Moment d’équilibrisme ludique pour la traversée du Giffre sur une tremblante passerelle en pont de singe.


Halte traditionnelle à la cascade du Fond de la Combe dont le lac fait le bonheur des baigneurs … en toute saison. Difficile de résister à la tentation malgré les regards dubitatifs !


Le retour permettra à chacun de s’aguerrir aux postes avant et arrière des joëlettes.


Certains termineront la journée autour d’une « Soupe Châtrée », spécialité gastronomique de Morillon.

Dimanche, acte 2.
Nous partons directement de Morillon-Les Champs vers le plateau d’Agy 600 mètres plus haut.
Quelques changements dans les équipages pour cette journée où le soleil joue les prolongations.

Le sentier est roulant mais les pentes sont raides. Les cordes deviennent vite indispensables. Certains passages nécessiteront de concentrer nos forces sur une joëlette à la fois, la 2ème attendant le retour des bras et mollets musclés pour monter les raidillons.

Lorsque nos passagers descendent de joëlette pour dégourdir leurs jambes, des accompagnateurs clandestins prennent leur place pour connaître leurs sensations fortes !


A l’heure du pique-nique, nous atteignons les chalets de Tréchard, 1341 mètres. Le vin de pissenlits du jardin en guise d’apéro.

Quel étonnement que d’y trouver une piscine olympique pour un moment de détente rafraichissante avant la descente.


Le Mont Buet, 3096 mètres, nous montre ses rondeurs qui frissonnent sous une belle cape blanche.

Arrivés à la maison, chocolat chaud ou tisane permettront de clôturer ce week-end. Les dix nouveaux accompagnateurs se tiennent prêts à tenter d’autres aventures de pilotes de joëlettes.


Anne, Catherine, Chloé, Fanny, Ahmed, Benjamin, Martin, Stéphane, Thomas, Xavier ont rejoint Sandrine, Sylvie, Alex, Jean-Pierre et Yovann dans le « Joëlettes Magic Circus » d’Handi Cap Evasion.