Haute vallée du Giffre II - Du 23 au 30 juillet 2022

27 septembre Reportages

« Mon premier séjour à HCE a été la Haute Vallée du Giffre, la dernière semaine de juillet.
Nous avons dormi à la belle étoile, grimpé des montagnes au milieu de cascades magnifiques, chanté dans des soirées musicales à l’accordéon, au fifre et au violon. Nous avons fait des rencontres, appris sur la faune et la flore de la réserve naturelle de Haute Savoie, joué aux cartes et au foot.

C’est la force du groupe entier qui, à chaque étape, nous a menés vers le sommet et nous a prodigué cette bonne humeur. Au travers de tout ce que j’ai vécu, ce qui me marque le plus est la puissance que le groupe a créée, de par sa solidarité et sa bienveillance, sa détermination et son optimisme. Et tout ce que je dirai ne suffirait pas à décrire le bonheur et le dépaysement que ces personnes m’ont apporté.

Nous avons escaladé des marches et des rochers en tirant et poussant les joelettes, et au prix d’une ascension compliquée, notre récompense fut d’apercevoir le Mont Blanc et le Mont Maudit entre les nuages. Les quelques embûches dont nous avons pu être victimes sur le chemin nous ont rapprochés : combattre son vertige, marcher avec une cheville foulée, prendre en charge un passager joëlette et le faire marcher les 3/4 de la montée car sa joëlette s’est cassée. Chaque bière de fin de journée se savourait, et nous avions la chance d’avoir un magicien de talent parmi nous, qui nous bluffait toujours par ses tours incroyables, et qui faisait apparaître du chocolat et nous régalait. C’est autant de souvenirs et de leçons que je retiens de ce séjour, à refaire sans modération. »

Charlotte

Le séjour en image :

Samedi, l’arrivée

Après un long voyage, tout le monde se retrouve au point accueil jeune de Saint Jean de Sixte. Première soirée en musique, premiers tours de magie et première nuit à la belle étoile.

Dimanche, au bout du monde...

Journée « d’échauffement » pour aller au bout du monde. L’occasion pour nos 2 jeunes néophytes de se former à la joëlette.

Le pique-nique sous une cascade rafraichissante s’est fait attendre après 12min30 de rando qui ont été interminables…

Lundi, c’est parti pour monter !

C’est parti pour 5 jours d’itinérance ! Direction Gers, une journée tout en montant !
Anne-Cécile est venue en renfort pour 3 jours. Franck et les éco-bénévoles du parc vont également nous aider pendant ces 3 jours. Ils ont été d’une aide très précieuse.
Petite baignade dans le lac pour ceux qui n’ont pas peur de la vase ! Abri de fortune pour se protéger du soleil pendant la pause déjeuner.

Jean-Pierre, local de l’étape, notre intendant hors paire ! Il s’est démené pour alléger les bâts de Charlot le plus possible, montant des vivres avant le séjour et faisant jouer ses contacts locaux pour une petite livraison de pain frais par hélico ! Un grand merci à tous ceux qui ont contribué au bon fonctionnement de notre séjour pour nous offrir d’excellentes conditions matérielles !

Le groupe assiste à la traite des vaches dans l’étable située à côté de notre chalet.

Mardi, là haut, sur la montagne...

Ça continue de monter. Le paysage est magnifique. D’épais nuages nous protègent du soleil. Nous parcourons le magnifique Vallon des Forges. Une randonneuse, Carole, s’arrête en nous voyant exténués pendant la pause graine : « il y a un problème ? » Notre réponse illico : « Non, mais tu peux venir nous aider ! »… Aussi tôt dit aussitôt fait, Carole va nous aider pendant 2 jours ! Elle nous quittera ensuite pour continuer sa marche au long court.

L’arrivée à Salles est joyeuse. Petit match de foot après s’être désaltéré !
Nous dinons en extérieur devant le chalet « chez Marcel ». Les vaches font leur apparition au milieu des chalets.

Soirée culturelle, animée par les éco-bénévoles de la réserve. Nous saurons tout sur le chamois et le bouquetin…

Mercredi, journée sport !

C’est parti pour une nouvelle journée bien sportive. Le paysage est splendide depuis ce sentier très caillouteux qui surplombe la rivière. Les accros de la baignade lâchent la joëlette le temps de se tremper au pied de la cascade…
Nous arrivons au pas de Salles, nos passagers sont secoués par les cailloux, les joëlettes aussi… Oh, mince ! une joëlette casse.

Le temps qu’Aurélien ramène une joëlette du camion pour la suite de notre périple, Sébastien va parcourir à pied une grande partie de la montée tandis que le reste du groupe prend un peu (un tout petit peu) d’avance pour enchainer cette rude ascension sous un soleil de plomb.
Au cours d’une pause pour reprendre souffle, Sébastien encourage les randonneurs essoufflés, accablés par le poids du sac et la chaleur !

La montée est rude et éprouvante pour tous. Nous faisons appel aux randonneurs pour nous aider à atteindre le sommet. Ils ont été d’une aide précieuse. Enfin, l’arrivée sur le plateau nous offre une vue sur le Mont Blanc. La pause pique-nique est réparatrice.

Franck et son équipe, ainsi qu’Anne-Cécile, nous quittent après nous avoir aidés au cours de ces 3 derniers jours. Un immense merci pour leur aide !

Nous arrivons au refuge Alfred Wills. Le diner au refuge sera apprécié de tous après cette dure journée. Enzo anime la soirée par de multiples tours de magie.

Jeudi, baignade au lac, paysages grandioses avant de redescendre

Avant de redescendre dans la vallée, nous montons encore pour aller au lac d’Anterne. Un petit groupe de randonneurs nous aide pour cette dernière ascension. Nous découvrons enfin le lac, quel paysage splendide !

Baignade et pique-nique dans un lieu idyllique.

L’après-midi est tout en descente, ça n’est fini pas ! Nous retrouvons un paysage de forêt et arrivons au refuge des Fonts, dans le cirque du même nom, où nous partageons un verre bien mérité !

Nous installons le campement dans une parcelle entre le refuge et une salle de traite mobile… Installation de fortune pour parer à d’éventuelles averses pendant la nuit.
Franck nous a monté du matériel en 4x4 dont les instruments ! Petite soirée musicale au coin du feu…

Vendredi, ça y est, c’est presque fini...

La pluie nous a épargnés jusqu’à maintenant. Dernière descente le long d’une piste forestière puis nous empruntons un sentier bucolique à travers bois, au dessus des gorges des Fonts.

La pluie arrive avec la cascade du Rouget. Nous sommes à quelques centaines de mètres du point Accueil jeune où nous montons le campement pour nous mettre à l’abri.
Dernière après-midi de rangement, douches, jeux, écritures et dessins et dernière soirée de magie et de musique après le traditionnel tour de table... Que d’émotions, vivement le prochain séjour !