Cantal frugal ou Cantal royal ?

26 septembre Les séjours

Samedi 10/07

Aucun nuage à l’horizon au moment de l’installation du campement à Thiézac et des présentations habituelles : 3 jeunes étudiantes en médecine, 8 « papis et mamies », 3 « entre-deux » (comme le fromage de Cantal « entre-deux »), 4 passagers entraînants et notre guide local, Willy.

Dimanche 11/07

Sous un soleil radieux
Et un ciel tout bleu
Une première ascension
Pour une journée d’initiation
Un tour d’observation
Du programme de la session
La joie de prendre en main
Les joëlettes pour demain

Lundi 12/07

En route pour le col de Pertus !
Grisaille, pluie, vent, boue, tempête, brouillard, enfer, cailloux, genou tordu, cheville blessée, piège à loups, effraction d’un buron à la Vacherie de la Roche, soupe aux choux préparée au bord de la route, affaires trempées… voici les mots clefs d’une journée… automnale dans le Cantal.
Grâce à Willy et aux amis de Philippe, nous sommes en vie  !

Mardi 13/07

Toujours au col de Pertus…
Plusieurs missions impossibles relevées :
1. un gros feu de camp sous une pluie battante et de bonnes rafales de vent ;
2. la recherche d’un gîte la semaine du 14 juillet pour que 18 personnes puissent se mettre à l’abri ;
3. séchage de toutes les affaires trempées dont 36 chaussures imbibées d’eau.

Mercredi 14/07

Col du Prat de Bouc
3ème jour de pluie ininterrompue !
Au programme : séchage, bouffe, jeux, petite balade pour les plus courageux.

Le moral de la troupe est comme une éclaircie dans cette journée morose. Quand reverrons-nous le soleil ?

Jeudi 15/07

Col du Prat de Bouc
Il est là mais encore trop fugace. Hélas !
Bande d’irréductibles, nous prenons le chemin, chemin de boue jusqu’aux genoux.

La tourbière non hospitalière ne nous arrêtera guère mais quelle galère !
Une 5ème joëlette est ajoutée pour la blessée à la cheville. Heureusement, une équipe renforcée nous a sauvés. La récompense au pique-nique en plein cœur du cirque : une garde sympathique nous a fait découvrir des animaux acrobatiques (mouflons, chamois mais pas de tiques).

Philippe, notre intendant, est toujours présent pour des repas épatants à nous mettre sous la dent. Les crêpes du soir nous ont permis de garder espoir pour la journée à prévoir avant les au revoir.

Vendredi 16/07

Départ du gîte, temps gris mais pas de pluie. Ouf !
Descente jusqu’à Murat et pour finir en beauté une petite montée pour atteindre l’église St Pierre-St Paul. Le groupe ne pouvait se quitter sans un ultime challenge : gravir un raidillon qui surplombe Murat. Nous avons tous apprécié l’aligot maison pour notre dernier repas.

Samedi 17/07

Toujours pas de pluie pour ranger, plier le campement. Les au revoir émouvants ont clos cette semaine éprouvante mais tellement enrichissante.

Jérôme, Pauline, Thibaud, Delphine, Lorine, Célia, Rose, Jean-Paul, Jean-Paul, Gérard, Céline, Willy, Philippe, Olivier, Claire, Francis, Marc, Sandrine