Bordeaux-Lyon-la Creuzette à vélo 24 juin - 04 juillet 2020

5 octobre Reportages

Kévin, à l’origine de ce beau projet solidaire a découvert notre association en 2019 lors de sa participation comme accompagnateur au séjour Balcons de la Meije. Une idée a fait son chemin : pédaler pour faire connaître Handi Cap Evasion et récolter des fonds. Au printemps 2020, il prépare avec quelques amis un raid Bordeaux-Barcelone, mais l’arrivée du Covid et la fermeture des frontières l’oblige à changer de cap. Alors, pourquoi pas traverser la France d’Ouest en Est et rejoindre le siège d’Handi Cap Evasion près de Lyon ? Changement, de tracé, mais la belle équipe est toujours aussi motivée.

Mercredi 24 juin à 9 heures, nous sommes 5 au Miroir d’Eau de Bordeaux pour le départ de cette belle odyssée à pédales pour HCE : Kévin, Adrien, Rémi, Alex et Sylvain.

La campagne de financement participatif pour HCE démarrée il y a quelques jours enregistre les premiers dons et déjà 1300 vues sur la page Facebook du projet.

Belle matinée pour cette 1ère étape et après-midi dans les vignes à 40° , … pas le vin !

Déjà 4 crevaisons, l’aventure commence bien avant une nuit originale dans un atelier d’artiste.



L’étape d’aujourd’hui nous emmène à St Pierre de Clairac le long du canal des Deux Mers suivi d’une montée digne du mont Ventoux.
Nuit de château. C’est le centenaire et la 4ème génération de propriétaires qui le reconstruisent. A 4€ le repas-buffet à volonté, c’est moins cher qu’à la maison !



Vendredi 26 juin, nous reprenons le canal du midi, sa monotonie et ses écluses.
Arrosés d’une belle averse, cyclos et bateaux nous encouragent.
Christophe nous rejoint à Aucamville, banlieue de Toulouse, pour pédaler avec nous le lendemain puis de nous accueillir dans sa maison de Carcassonne. Le dimanche est une journée de repos gastronomique et de découverte de la cité.



Lundi 29, remaniement de l’équipe pour traverser le Minervois en passant de 162 ans à 163 ans d’expérience, les 69 ans de Jean-Pierre prennant le relais des 33 + 35 ans d’Alex et Sylvain.

A l’arrivée au port d’Agde, Salvator nous mène en bateau à l’ile-prison du fort de Brescou. Après un plongeon au large, nous sommes rapidement libérés pour une nuit de tangage et de roulis au port.
Hormis la meilleure tielle de Sète chez Sophie, la journée de mardi est à oublier. La traversée de Palavas et la Grande Motte, les immeubles à cages, les parcs d’attractions en tout genre, l’alignement de peaux plus ou moins jeunes qui grillent sous le soleil ardent et sur les plages… sans compter la ruse qu’il nous faudra pour sortir du traquenard d’une route interdite aux vélos.










L’ombre du camping de Lunel est bienvenue. Notre bouteille de gaz étant incompatible avec le bruleur, bravo Jean-Pierre, nos voisins nous offrent gentiment la chaleur de leur cuisinière.





Mercredi 1er juillet, notre route est buissonnière par des chemins agricoles, leurs cailloux, et une montée de 14% dans le gravier sablonneux.
La pancarte vers une déchetterie nous inspire jusqu’à un grillage bloquant. Retour sur nos traces vers un autre chemin : détours, retours et contours… c’est toujours pédaler !
Nous sommes attendus ce soir au bord de la Cèze, dans la « Principauté de Cazernau » à Cornillon. Alain et Catou, adhérents de longue date d’HCE nous font un accueil princier agrémenté d’une baignade revigorante dans la Cèze. Nos hôtes nous font visiter leurs dépendances, rendez-vous annuel des bricoleurs en tout genre d’HCE pour une semaine d’entretien du matériel et de construction de nouvelles joëlettes.







C’est aujourd’hui l’anniversaire de Candy qui nous fait une bonne surprise en demandant à ses amis de diriger leurs cadeaux vers notre petite cagnotte Helloasso. Grand merci à toi Candy !
Après une nuit passée dans « l’atelier couture d’HCE » montée et descente vers la superbe chartreuse de Valbonne accolée à son vignoble.




Au revoir Ardèche, à tout de suite Vercors.
A Pont Saint Esprit Mistral nous fait bon accueil à notre arrivée sur la Via Rhôna et nous gratifiera de son amitié pendant 3 jours. Les abricots cloués au sol par Mistral égaient nos gosiers.
Passage à Montélimar ou nous partageons notre pique-nique chez Pauline, passagère joëlette, et ses deux éducatrices. Pauline a intégré en novembre un pavillon flambant neuf, foyer logement de 3 appartements accessibles et adaptés. Les parents de Pauline nous rejoignent pour le café avec de quoi lester nos sacoches de nougats.
Nous quittons la Via Rhôna pour les champs de lavande puis l’ascension de Beaufort sur Gervanne où Claire, amie de Kévin, nous offre la nuit tout en haut de la côte, après dégustation de bières et de délicieuses pizzas.
C’était une journée de records : 122 km, 1032 mètres de dénivelé positif, record de vues sur notre page Facebook, … record de nougats …… et notre petite cagnotte qui monte, qui monte !!!






Le vendredi 3 juillet commence par une belle descente pour retrouver notre ami Mistral à Valence dont la traversée nous crie : vivement la piste cyclable !
Alternance de rive droite, rive gauche du Rhône. Décor pittoresque de Tain l’Hermitage à Andance. Belle rencontre au camping de St Rambert d’Albon avec un couple de cyclos qui nous offrent l’apéro tout en nous faisant cuire le repas. Et oui, notre bruleur reste fâché avec sa bouteille !




Samedi, c’est pour nous et Mistral la dernière étape. Regards envieux au passage vers les vignobles des Côtes Rôties qui, hélas, ne nous invitent pas à la dégustation !
Belle chute de Jean-Pierre suivie d’un magnifique pansement posé amoureusement par la pharmacienne !
Vienne, Givors, la vallée de la chimie… nous ne terminons pas en beauté et avons hâte de rejoindre les beaux quartiers de Lyon et la Creuzette. Odile, future maman venue de Paris en TGV, attend Adrien, futur papa, attablée au restaurant des Brotteaux que nous lui avions indiqué. Odile rejoint la Creuzette par le bus 70 et nous par la place Bellecour, les pistes cyclables du tunnel voies douces et des quais de Saône. La courte mais rude côte de la Creuzette sera notre dernier morceau de bravoure.






30 personnes nous font la fête autour d’un barbecue dignement arrosé sur la terrasse du château.
Nous plantons ensuite notre tente ou regardons les belles étoiles au jardin du château.



Place au bilan :
-  1016 km - 4253 de dénivelé positif - 9 crevaisons et quelques déraillements,
-  pic de 42° sous le soleil et 8° à la bière - pic de 14% en côte - pic de 60 km/h,
-  11 départements et 3 régions traversés,
- en selle pendant 53 heures
-  près de 100 donateurs pour bientôt atteindre les 3000 € de notre cagnotte Helloasso. Cagnotte qui reste accueillante jusqu’au 15 juillet,
-  nous ne vous dirons pas combien de litres d’eau, de Bordeaux, ça va de soi ! et de bières nous avons éliminés !!!

Un immense merci de la part de toute l’équipe Handi Cap Evasion à ces valeureux cyclistes pais surtout aux sponsors qui nous ont apporté leur précieux soutien : Dosatron, Culture Vélo Mérignac, Les Sonnettes Bordelaises, Le P’tit Monde Urbain, La plâtrerie de Moura, GG Consulting.