Balcons du Mont-Blanc - 12 au 19 août

10 juillet Reportages

Lorsque j’ai accepté de rédiger ce compte-rendu, en bon élève que je suis, découvrant au passage les séjours HCE, je me suis appliqué à tous les soirs, prendre quelques minutes pour mettre sur le papier mes idées et tâcher en quelques mots, de résumer la journée. Implacable, vous le lirez, tout y est et, à la trace vous pourrez retracer notre épopée ! Oui mais voilà, une fois rentré.es, c’était devenu une évidence, en procédant ainsi, je passerais forcément à côté de trop de choses…

Je ne parlerais peut-être pas des sauces et chansons dont Lionel nous a régalé.es…

Je ne dirais pas combien la sagesse de Loucif et sa façon de mener la marche dans les montées nous a émerveillé.es… Je risquerais de ne pas faire transpirer cette « énergie » dont Éric a si bien parlé… Je n’évoquerais pas assez la complémentarité toute trouvée de Valentin et Cécile (t’es sûre que c’était ton dernier séjour ??)… Je ne remercierais pas Julia, Charlotte et Claire d’être venues nous renforcer… Et promis, je m’arrête là mais je crois que j’aurais aussi pu ne pas suffisamment témoigner du bonheur et de la fierté d’avoir grâce à HCE, pu partager cette aventure avec mon fils et ma compagne, quel pied… !

Samedi 12

24, de 8 et 12 ans à tout juste plus ...! 24 de Quimper à Strasbourg, en passant par Saint-Etienne, Annecy, Menton, Clermont-Ferrand, l’Ardèche, Orléans...! 24, nous nous sommes trouvé.es ! Et dès le premier soir, régalé.es par les Empanadas (rien que ça ) de Céline et sous un ciel étoilé, nous ne faisions déjà plus qu’un.e...!

Dimanche 13

Le dimanche, c’est « initiation » mais dans un séjour où il s’agit de causer de « balcons » et de Valentin et Cécile, ça rime évidemment avec « ambition » ! Toujours aussi motivé.es, nous voilà donc parti.es vers une cascade au nom de Super-Héros « Barberine » ! Dans le sourire et la bonne humeur, mission réussie, nous voilà bel et bien lancé.es !

Lundi 14

Bivouac or not bivouac, telle est la question qui la veille au soir nous a beaucoup occupée...? La réponse était nichée dans le risque d’orage qui pesait pour le soir mais il en fallait bien plus pour nous démotiver ! Changement de cap et en route vers une vue merveilleuse sur l’Aiguille verte et les Drus, jalonnée d’une rafraîchissante traversée du torrent en Joëlette ! De retour au campement, cette fois c’est la bonne, demain, c’est « Bivouac party » !

Mardi 15

Rien ne nous arrêtera, nous voilà parti.es pour notre 1er bivouac ! En route pour 700m de dénivelé, direction le Col des Posettes où face au Mont-Blanc il ne nous restait plus qu’à profiter d’un spectacle à couper le souffle et à nous ambiancer grâce à « Zaza Punchline », tout en découvrant le Rond Saint-Vincent (la Bretagne en force !) !

Mercredi 16

Après une nuit à la belle étoile (qui ne pouvait pas mieux porter son nom) pour la quasi-totalité du groupe, réveil majestueux face au Mont-Blanc qui, pour notre plus grand bonheur avait décidé de totalement s’offrir à nous ! Sous le soleil et sans oublier de souhaiter toute la journée durant 6894 fois un Joyeux Anniversaire (qui restera dans les annales) à Clément, 14km de descente, direction notre 2ème campement !

Jeudi 17

Les batteries rechargées (ou presque), c’est reparti pour notre 2nd bivouac ! Après un transfert d’une 30aine de minutes jusqu’à notre point de départ, aux Houches, en route vers plusieurs possibilités. Plusieurs car malgré l’effort causé par un sacré dénivelé et sans jamais se départir de notre rire et notre bonne humeur, nos guides ont réussi à nous amener toujours plus haut ! Pensés comme une opportunité pour la nuit, les Chalets de Chailloux ne nous serviront finalement que de lieu de pique-nique et de tremplin vers notre destination finale... Le Lavandier qui, avec sa vue imprenable et du haut de ses 2100m nous a toute la soirée et la nuit, régalé.es !

Vendredi 18

C’était écrit... après une telle semaine, avec un tel groupe, une telle énergie, une telle soif de découverte et de liberté, nous ne pouvions pas nous arrêter là ! 6h30 sur les Joëlettes, le rdv était pris et l’objectif d’un lever de soleil sur l’aiguillette des Houches et ses 2285m, fixé. Après en avoir bien bavé, le défi était relevé et l’émotion palpable, une fois là-haut toutes et tous arrivé.es... ! Rempli.es de ces images, nourri.es de ces émotions, enrichi.es de ces rencontres, c’est ainsi que nous avons traversé cette dernière journée et marché (ok y’a aussi eu petit transfert) vers le Graal... la douche hebdomadaire... !

Samedi 19
Les yeux embués par notre dernière soirée, notre départ et cette semaine passée, Elodie citant Alexandra David-Néel

« Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne voyage pas, il se déplace »

ou Caroline, Baudelaire

« Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous »

auront tout résumé et il ne nous restera alors plus qu’à nous remercier...