A l’assaut du Mont Thou le 19 avril 2021

12 octobre Antenne du Rhône

Nos joëlettes n’en peuvent plus d’être à l’arrêt alors que le soleil est de retour en région lyonnaise ! Les règles du confinement empêchent les randonnées en groupe alors qu’à cela ne tienne, nous allons sortir séparément.

Nous voici donc une petite équipe au départ de Curis au Mont d’Or en début d’après-midi.
Un petit vent frais salue notre départ mais les montées qui s’enchaînent ont vite fait de nous réchauffer. Passage près du château de Curis, puis succession de lacets avant un raidillon un peu plus sévère.



A chaque virage, Marie, notre spécialiste nature nous questionne sur les plantes et fleurs qui bordent le sentier pour faire travailler notre mémoire. Les orchidées et lys martagons ne sont pas encore en fleur mais on peut déjà les reconnaître. Les stellaires, coronilles, aillées, viornes, pulmonaires et de nombreuses autres fleurs colorent les sous-bois. Le muguet commence timidement à montrer quelques clochettes.
Il ne faut pas oublier non plus nos amis les oiseaux pas toujours faciles à distinguer selon leur chant.
Arrivés au raidillon, deux jeunes sportifs nous doublent et nous proposent spontanément de nous aider jusqu’à la traversée de la petite route qui mène à la Croix Vitaize. Sympas les jeunes !
Une petite pause s’impose face à la vue sur la vallée et sur Poleymieux au Mont d’Or. C’est aussi l’occasion de goûter aux délicieux petit gâteaux préparés par Thi Kim, notre passagère.

L’ascension reprend sur un large sentier que nous quittons pour emprunter des traces VTT nous offrant une belle vue au-dessus de la Saône.
Nous voici au sommet (609 m tout de même). Petit tour à la table d’orientation. Dommage, le Mont Blanc est dans les nuages mais la vue sur Lyon et la vallée de la Saône est toujours impressionnante.



Nouvelle petite pause à l’abri du vent et descente ludique par un sentier escarpé entre les arbres. Nous voici à Poleymieux au Mont d’Or, "patrie d’Ampère" comme l’indique fièrement le panneau à l’entrée du hameau de la Roche.
Après la traversée de la route qui conduit au Mont Verdun, passage près d’un beau lavoir puis remontée en direction des cabornes (abris en pierres). Nouvelle petite pause , histoire de goûter cette fois-ci à une autre spécialité préparée par Edith avec le miel de ses abeilles.


Comme tout a une fin, nous voici sur le sentier qui descend vers Curis et nous ramène à notre point de départ. Passage près des falaises où de nombreux adeptes de l’escalade s’entraînent ; Il paraît qu’il y a aussi un couple de Grands Ducs qui nichent dans la falaise mais nous ne les verront pas.
Bilan de cette belle randonnée de 11,5 km et 483 m de dénivelé : un très agréable après-midi dans une belle nature. A refaire !