Week-end « neige » 2020 de l’antenne Auvergne

Rubrique: Antenne d’Auvergne 1er mars 2020

Les 8 et 9 février 2020 avaient lieu le week-end neige de l’antenne Auvergne. Les survivants du week-end 2019 avaient témérairement décidés de renouveler l’aventure : même lieu, même période de l’année… la neige en moins ! Retour sur un week-end animé.

Le samedi

A la plus grande joie de Franck, les randonneurs arrivent (presque) tous à l’heure ! On retrouve avec plaisir un nouveau vosgien et sa guitare, quatre lyonnais, une ligérienne, trois limougeauds (et non limogois) et une belle floppée d’auvergnats !

Laurent, Nicole, Sandy et Valérie prennent place dans les joëlettes : c’est parti pour une balade de 11 km autour de Chastreix ! Après avoir traversé plusieurs petits hameaux, le groupe s’élance dans la forêt pour une belle montée. Laurent en profite pour tester la joëlette à maindalier récemment révisée par Bernard tandis que Valérie fait remarquer la forme rare de daltonisme dont souffre Franck qui croit avoir organisé un week-end neige... Comme pour lui donner raison, les joëlettes glissent sur les feuilles mortes.

La faim se faisant sentir, une rumeur gronde : il y aurait une surprise pour le déjeuner. Et en effet, Isidore et Krystina, nos cuistos étoilés, nous rejoignent à la salle hors sac de la station de Chastreix-Sancy chargés de desserts et de boissons chaudes. Il fait tellement bon que nous sortons les bancs et mangeons dehors au soleil !

Après le repas Nicole et Sandy décident de marcher un peu. Une fois de nouveau sur sa joëlette, Nicole mène son équipe sur la plaine brulée, hors des sentiers boueux, en criant : « On est une équipe et on est libre !!! ». Une descente à travers les rochers s’impose pour rejoindre la piste en contrebas.

Un peu plus loin, nous profitons d’une autre surprise : Franck, organisateur hors pair, nous a préparé un spectacle de chiens de traineaux !

Alors que nous prenons tranquillement le chemin du retour, Marc se rend compte qu’il commence à souffrir d’hypocrêpes. L’heure du goûter approche, il ne faudrait pas arriver en retard au gîte !

Une fois au gîte, une nouvelle surprise nous attend : il y a un babyfoot !! Des équipes de 2 à 4 joueurs s’affronteront toute la soirée ; chacun et chacune peaufinant ses techniques de jeux : qui en poussant des cris, qui en sautant, qui en soufflant sur la balle… Les fous rires retentissent et personne ne sait, au final, qui a gagné le tournoi.

La soirée continue avec un excellent dîner qui suscite un débat sur ce que signifie « faire chabrot » (pour plus de précisions, adressez-vous à Manu, Alain, Valérie et Eric car je n’ai pas tout saisi). S’en suit une soirée chants avec Manu à la guitare durant laquelle Aline entend son prénom crié à plein poumons ! La journée se termine sur un moment d’une grand de poésie à propos de la couleur d’une bâche...

Le dimanche

Valérie et Eric sont partis la veille. Laurence et Manu nous quittent le matin même. Sandra nous rejoint avec sa fille. Nous partons alors en direction de la cascade des Essarts. Le soleil est toujours au rendez-vous !

Inspiré par la thématique de la journée, Loïc tente de faire prendre une douche à ses camarades dès qu’il croise un cours d’eau. Après quelques déboires et un changement de joëlette, nous faisons une pause dans le village de Chastreix pour admirer l’église et permettre à nos amis limougeauds d’acheter des fromages locaux.

Pressées de découvrir la cascade, Céline, Sandy et Claire partent devant, déjouant les passages technico-ludiques concoctés par Franck. La cascade provoque le retour en enfance de Christian, Marc et David qui s’attèlent à la fabrication de moulins à eaux, tandis qu’Eric tente de la traverser et qu’Isabel manque de prendre un bain forcé.

Sandy prend le chemin du retour à pieds. Tout le monde la suit « à à à la queuleuleu », ce qui donne lieu à une nouvelle session chants. Elle ne regagnera sa joëlette qu’après une longue montée sinueuse, bravo !

La dernière surprise du week-end nous attend avant d’atteindre le village : un élevage de cervidés qui s’enfuit à notre approche. Il est fort cet organisateur quand même ! Le retour au gîte se fait dans la bonne humeur.

Isidore et Krystina nous ont préparé une tablée royale pour le déjeuner. Les blagues fusent et même si la fatigue se fait sentir, le repas se prolonge.

Encore de beaux moments passés avec HCE, merci à toutes et tous !!

Partager

Autres articles dans cette rubrique