Handi Cap Evasion

Val Montjoie du 27 juillet au 3 août 2013

Rubrique: Reportages 5 août 2013
Dans la joie et la bonne humeur !

C’est une première : les joëlettes vont parcourir pendant une semaine cette petite vallée suspendue entre Saint Gervais, les Contamines et le col du Bonhomme. De fabuleux coups d’œil sur le Mont Blanc, l’aiguille de Bionnassay, le Dôme des Miages... de quoi avoir la tête en l’air toute la semaine.

Tout commence au camping du Pontet aux Contamines Montjoie. par un accueil chaleureux de Cécile, notre accompagnatrice et Isidore, infatigable intendant qui, pour notre grand plaisir a renoncé à prendre son congé sabbatique. Il en arrive de partout ! Isabelle, Laurence, Marie, Alain, Jérôme et les autres. Ca y est, nous sommes au complet, 21 de 19 à 79 ans. Ce sera un séjour confortable (camping oblige) mais à caractère montagne, non sans difficultés, promet Cécile. Effectivement, on ne sera pas déçus…. 1er jour, vérification du matériel, traditionnel briefing sur l’optimisation de l’exploitation en douceur de la joëlette.

Et c’est le départ pour la 1ère balade initiatique qui nous mènera à la Giettaz en direction du col du bonhomme par une ancienne voie Romaine. C’est la première « bavante », ils sont fous ces Romains. Heureusement Cécile avait anticipé la difficulté et invité trois jeunes Ecossais en renfort.

Après un 1er pique- nique bucolique au bord de l’eau, nous rentrerons au camp de base par les chalets de la Giettaz et quelques « faux plats montant » (expression qui rentrera dans notre jargon).

Soirée Casino avec une partie endiablée de « 5000 » où David et Bernard expérimenteront quelques tactiques infructueuses.

Dans la nuit de dimanche à Lundi, un orage s’invitera et obligera Cécile à adapter son programme. Nous transformerons cette journée sportive en journée culturelle. Après une bonne soupe mijotée par Isidore, Cécile nous accueillera chez elle pour nous convertir en apiculteurs avertis (nous saurons tout entre autres sur la dure vie des faux bourdons).

Nous terminerons la journée en rendant visite à Tartare qui s’est trouvé un loft dans un grand pré en compagnie de 5 autres congénères.

Mardi matin, le temps redevient clément et nous reprenons nos activités sportives. Après une petite approche en voiture jusqu’aux Communailles, nous nous élevons de 700m par une longue montée très roulante jusqu’au refuge du Mont Joly et le paysage s’éclaircira au rythme de notre montée. Pour le dernier raidillon, le passionné Romain (c’est son Prénom, il est de Metz) nous prêtera main forte et prendra rendez-vous pour la balade du lendemain avec sa famille.

Belle journée avec des paysages magnifiques sur le Mt Blanc, le dôme de Miage, l’aiguille Verte, l’aiguille du midi, le glacier de Bionnassay,…On ne pourra qu’immortaliser cette journée par notre signature HCE sur la terrasse du refuge.

Après un rapide repérage par Cécile, nous bouclerons le retour par un sentier étroit. Une piste rouge sera le terrain de jeu d’une course en ligne, chacun y allant de son style. Jérôme, avec son esprit de « winner « passera la ligne d‘arrivée en tête.

Les crudités (carottes, tomates, concombres) et la tartiflette façon Isidore accompagnées d’un bon blanc de Savoie seront les prémices d’une bonne nuit réparatrice.

Nous nous levons mercredi matin avec un grand ciel bleu pour monter aux chalets du Truc (oui, oui, c’est bien le nom des chalets) en démarrant au-dessus des Contamines. Comme d’habitude, dure montée mais arrivée verdoyante dans les prairies des chalets au son des cloches des vaches. Romain et Christine, son épouse, sont venus en renfort, comme promis, leur 2 enfants s’occupant de Tartare avec Léone. Marie a encore une fois repoussé ses limites et s’est mise à la corde pour les derniers hectomètres.

Pendant que certains surveillent les sacs d’un œil entr’ouvert à l’heure de la sieste, d’autres montent jusqu’au Mt Truc avec en tête Alain et Marie !!! Chapeau bas.

Retour jusqu’au camping avec traversée des Contamines pendant que les chauffeurs vont récupérer leur véhicule. Nous découvrirons la petite maison dans l’arbre après un dernier coup d’œil sur les glaciers. +710m et -790m de dénivelé pour les accros des stats. Le temps clair nous permettra de revoir les couchers de soleil.

Nous fêtons au repas du soir la saint Joëlette qui dorénavant se fêtera tous les 31 juillet (nous n’avons pas d’anniversaire à fêter sur le séjour !!) avec la Mondeuse rouge de Savoie offerte par Bénédicte qui a retrouvé tous ses papiers chez Cécile (Ouf !!!), avec la poirée de Jean Paul et Marie (cidre à base de poire) et la sapinette de Cécile (digestif aux pousses nouvelles d’épicéa), tout cela bu avec modération.

Jeudi : grand départ pour les 2 derniers jours avec nuit en refuge, Isidore ayant posé 2 RTT pourra se joindre au groupe. Belle montée roulante de 820m jusqu’au col du Mt Joly avec vue sur le barrage de la Girotte et la vallée du Beaufortain. Toute la montée se fera dans cadre grandiose avec la traditionnelle pause de midi. Nous apercevrons même les nouveau et ancien refuges du Goûter. Le site sera idéal pour la photo de groupe et le logo HCE.

Après s’être remplis les yeux de tant de beauté de paysages, nous redescendons vers le refuge de Roselette en passant par le lac du même nom. Certains inconditionnels de la baignade ne résisteront pas à faire trempette dans un tel cadre. Le gardien du refuge ne nous voyant arriver (18h) téléphonera à Isabelle qui le rassurera.

Le refuge est splendide dans un cadre verdoyant. Tartare a des compagnons, une roulotte accueille une randonneuse drômoise du TMB, un tipi héberge une famille et nous occupons tout le dortoir. L’accueil est chaleureux, le repas somptueux, le coucher du soleil sur le dôme de Miage à vous faire oublier toute la suée de la journée. Certains, Jérôme en tête, se feront une petite soirée « Casino ». Le concert de ronfleurs au grand complet déroulera tout son récital !!!!

Dernier jour : Nous nous engageons sur le parcours prévu mais la difficulté du parcours, la fatigue de nos mollets et la sagesse de Cécile font qu’elle apporte une petite variante au parcours. Après l’ultime pique-nique devant un chalet inoccupé, nous retrouvons notre fameuse voie romaine où les 4 joëlettes avec leurs accompagnateurs, Marie, Léone et son fidèle compagnon Tartare font « bouchon » tant il y de randonneurs.

L’arrivée au camping se fait un tout petit peu plus tôt que prévu mais cela nous permet de déguster soit une bière, soit une glace offerte par Isabelle (Merci Isabelle) et pour certaines de se préparer au retour à la ville pendant qu’Isidore s’est remis aux fourneaux pour nous concocter une fois de plus un somptueux dîner.

Chacun est venu, comme d’habitude, chercher quelque chose. Quoi ? Il ne savait pas trop mais chacun est reparti le sac à dos rempli de souvenirs, de paysages et de nouvelles richesses. Merci à chacun pour sa générosité et à Cécile de nous avoir fait partager son amour pour sa région.

Tartare remercie tout spécialement Léone pour toute l’attention qu’elle lui a apporté toute la semaine. Une vraie semaine de vacances…mais il ne faut pas le dire trop fort.

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séours 2017