Handi Cap Evasion

Séjour Verdon du 21 au 28 mai

Rubrique: Reportages 8 juin 2016

Des soucis pour compléter l’équipe dans les jours qui précèdent le départ.... mais tout va s’arranger pour cette belle semaine d’immersion dans une nature magnifique. Samedi 21 mai, C’est le covoiturage de tous les coins de l’hexagone pour rejoindre la bergerie de Luc au hameau de Thon à Blieux. Par le plus grand des hasards, un Scénic avec 5 passagers regroupés à Lyon puis Grenoble, s’arrête sur une aire de pique-nique. Surprise, sur cette même aire était déjà arrêté un Kangoo jaune bien connu, et sur le talus notre intendante, Simone accompagnée de Quentin en train de se restaurer.

A Thon le groupe est rapidement rassemblé est vite à la tâche pour monter le campement, se mettre en cuisine, sans oublier le verre de bienvenue.

Chacun sort de son sac quelques gourmandises de son terroir. Les fromages abondent : Picodon, Chabichou, Cantal doux, Entre deux, St Nectaire, Tomme de Savoie, Comté. Quelques charcuteries : caillette, saucisson d’Auvergne. Des desserts : gâteau à la broche de l’Aveyron, kouigns amanns, nougats, et diverses confitures maisons. Pour faire glisser : Avèze, Salers, Vin de pêche, Vin d’Orange, boisson menthe gingembre, Chartreuse, « Eau » de Prune et Marc savoyards. Le séjour s’annonçait 5 étoiles côté gastronomie. Sous le marabout, sous tente ou sous les arbres, chacun trouve le couchage qui lui convient pour une nuit fraiche, 4°.

Dimanche 22 Reprise en main ou découverte de la joëlette pour tout le groupe. Découverte aussi d’une nature ensoleillée parsemée de fleurs et embaumée par le thym. Céline, Marie, Camille et Amélie nos 4 nouvelles comprennent rapidement la conduite de la joëlette et assistent même à un évènement rare, la crevaison. A la pancarte « Blieux », Carmen descend de la joëlette pour terminer l’étape en marchant. Le vent se lève et la pluie, la seule de notre séjour, a la bonne idée de choisir la nuit pour tomber.

Lundi 23 Au réveil, Olivier nous annonce un changement de programme. La pluie de la nuit risque de rendre périlleuse la montée au col de Colle Basse et de décourager les troupes. Un transfert en véhicule jusqu’à Castellane nous permet de contourner l’obstacle pour en trouver un autre : arrivés au pont de la Colle, le pont est barré par un camion que la voie étroite ne lui permet pas de franchir. La solution est vite trouvée : il suffit de démonter la barrière. Dans notre trousse à outil, la clé de 15 est vite trouvée et l’affaire est rondement menée. L’obstacle supprimé et la barrière remontée, nous attaquons la montée en joëlette jusqu’au pique-nique en plein vent. La descente sur Chasteuil se fait sans encombre avec un accueil local fort sympathique : café, thé ou sirop, quelques histoires d’orpaillage et un cours de poterie. Le pré de notre bivouac bien égayé par les genêts en fleurs nous attend sous le village pour une nuit à nouveau ventée qui a eu raison de 2 piquets du marabout.

Mardi 24

Remontée vers Chasteuil pour reconstituer nos réserves d’eau. Le vent s’est calmé et le soleil nous attend pour rejoindre le plateau de Suech puis descendre pour un pique-nique panoramique au-dessus des toits de Rougon.

Au retour vers Trigance : une pause baignade bien méritée !

La nuit se passe sur le terrain de foot de Trigance.

Mercredi 25

La belle étoile a été très fraiche, en témoigne le gel déposé sur nos duvets au petit matin. Heureux François qui retrouve son caleçon gelé au milieu du champ. Les filets des cages de foot sont très utiles pour le séchage des duvets. Les saints de glace ont pris cette année une semaine de retard !

Arrivé en renfort de bon matin, Jean-Paul, le local du séjour, nous accompagnera les 3 derniers jours. Ce 25 mai est une journée allemande : 1ère étape au parking de Trigance quand un couple camping-car de Stuttgart nous aborde pour partager leur gâteau de petit déjeuner ; après discussions autour des joëlettes, ils doublent la mise en nous offrant leur « Bauernstreusel », sorte de crumble fait de farines et huiles diverse, sans oublier le diphosphate de dinatriun, et même un peu de beurre et d’œuf. Il ne manque que la bière pour la bonne digestion. De Stuttgart, de Cologne ou de Munich, ils sont venus, ils sont tous là sur le sentier, les allemands. Montrant beaucoup d’intérêt pour nos activités. Ils nous ont promis de lire ce compte rendu. Attendons-nous à créer bientôt une antenne outre-Rhin.

L’objectif de la journée est le belvédère de Rancoumas avec sa vue plongeante et vertigineuse sur le Verdon et les falaises d’en face, paradis des grimpeurs que nous scrutons de loin.

Descente sur le Verdon avec pour certains une courte baignade avant de retrouver le véhicule pour un dernier transfert vers le portail de Blieux où une surprise, en la personne d’Esther (et de son chauffeur Nicolas), attend Olivier et notre joyeux groupe.

Jeudi 26

Sixième jour de beau temps alors que le reste de la France est sous les nuages ! Boucle par les crêtes ventées et panoramiques de Montdenier, bataille de pommes de pins et concours nocturne de charlottes sont les points forts de la journée : myrtille ou framboise, crème anglaise ou fromage blanc, trempage des biscuits dans le sirop, c’est un travail de 2 équipes qui seront jugées le lendemain par la bande des gourmands.

Vendredi 27

Ça sent la fin et toujours le beau temps. La montée au portail de Blieux se fait avec énergie et bonne humeur avant d’entamer la longue descente ombragée de retour à la bergerie de Thon, avec halte bière au bistrot de Blieux. Carmen nous fait un festival de sauts de marches aux bras des un(e)s et des autres en battant un record de marche à pied ; finalement on aurait pu économiser une joëlette. Après la douche au tuyau d’arrosage, c’est le début du rangement pour rendre le camion en ordre pour le séjour Vercors.

L’agneau de Luc est prêt pour le barbecue avec au feu et à la fourchette une grande toque lyonnaise en la personne de Quentin. Pendant que chacun prend l’apéritif avec nos hôtes Christine et Luc, Quentin s’active avec sa brigade d’attiseurs, de retourneurs et de serveurs. Alors que le verdict du concours de charlottes approche, la bergère de Luc nous rejoint à table après avoir rentré ses blancs moutons. Après ce fameux repas, elle se voit bien faire un séjour HCE l’an prochain. Bienvenue bergère ! Dernière nuit sous les arbres et la lune avant de ramener le soleil à la maison.

Et n’oublions pas quelques éléments essentiels pour la réussite du séjour,

de bons photographes,

des laveurs de vaisselle jamais découragés,

des passagers de joëlette toujours de bonne humeur quelques soient les circonstances,

et une superbe nature !

Bravo à toute la belle équipe Verdon pour un premier séjour très réussi !

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

10 septembre 2017

Attention : En raison de l’indisponibilité de la salle à Vénissieux, notre Assemblée Générale aura lieu les 11 et 12 novembre, et non fin novembre comme initialement prévu !
Vous recevrez prochainement votre convocation.

30 juillet 2017

A la recherche de (bonnes) photos !

L’association a un grand besoin de bonnes photos pour illustrer nos documents de communication mais aussi pour transmettre à nos partenaires et aux journaux qui veulent bien faire la promotion de nos activités.

Les photos devront être transmises avant le 13 octobre, par mail : hce@free.fr ou la.creuzette@free.fr.
Le résultat sera donné lors de l’AG. Il y aura une belle surprise pour les 3 meilleures photos !

Pour en savoir plus, c’est ici !

>> Concours Photos

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2017