Handi Cap Evasion

Randonnée à saint Laurent de Vaux, le 09 octobre.

Rubrique: Antenne du Rhône 6 novembre 2016

Rendez-vous est donné à 9h30 sur la place de St Laurent de Vaux, un petit village perdu des Monts du Lyonnais, situé à 3 kms de Vaugneray : un clocher, quelques maisons, un petit parking, au bord d’une route qui semble presque prendre fin après un dernier lacet, vous signalent que l’ascension est terminée pour votre voiture…

Le temps de se garer, d’échanger quelques mots (au moins son prénom) sous un ciel étonnamment bleu, quatre joëlettes sont sorties d’une remorque de voiture et réglées avec célérité et application par les plus experts en la matière que nous ne nommerons pas… Nous avons même le temps d’admirer les jolies fioritures nouvellement peintes par la main de très jeunes artistes. Puis on écoute très attentivement, initiés et non-initiés à la pratique de la joëlette, les recommandations techniques pour piloter ou utiliser en tant que passager ces sièges à roues sur le plat et sur la pente caillouteuse.

L’heure (10h) et la fraîcheur du lieu font enfin démarrer la belle équipe du jour qui rassemble 7 personnes handicapées (3 marcheurs et 4 transportés) et une petite vingtaine d’accompagnateurs : la plupart sont de la région lyonnaise mais plus justement de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes voire même du Mâconnais ; ce sont bien sûr les Valnégriens qui l’emportent comme d’habitude même si les Villeurbannais sont aussi bien représentés grâce à un covoiturage très efficace ; et puis, sutout, on a la chance d’avoir avec nous une jeune et dynamique représentante de l’Association HCE, en la personne de Laëtitia, « organisatrice éminente » venue de Clermont-Ferrand.

Dos tourné à l’église, on quitte donc le parking pour suivre la petite route goudronnée qui mène à Châteauvieux. Mais 250 m plus loin, virage complet à gauche pour continuer l’ascension par un sentier forestier de Bel Air qui traverse la forêt de Taconan.

La montée se fait tout de suite ardue et caillouteuse. On suit le chemin à la lisière du bois et sur notre gauche, très vite, on aperçoit des combes verdoyantes et, devant, au loin, les coteaux du Lyonnais et les Monts d’Or. Ce que je décris à ma compagne de marche, Marlène, non voyante, qui m’écoute attentivement en tenant fermement une des lanières de mon sac à dos. Le guidage n’est pas toujours évident car il faut signaler les accidents du sol, rochers, pierres ou les racines qui émergent au milieu du chemin ou une branche épineuse…Parfois on est côte à côte, parfois Marlène est juste derrière moi dans les endroits trop bosselés. Avec Domi, un des piliers fidèles de l’équipe, qui guide Benoît, l’autre personne non voyante du groupe, on se retrouve un peu à la traîne même si Marlène m’impose un rythme rapide car c’est une pro de la marche …et moi, non !

Et les joëlettes, finalement, même en montée, ça roule ! Heureusement on a à nos côtés la gentille petite famille Van Boxsom, très sympathique et très dynamique, Christophe, sa compagne et leurs toutes jeunes filles, Lou et Orianne, 8 et 5 ans, très actives, qui ont très à cœur de ramasser des châtaignes pour les faire griller au déjeuner.

Mais une première halte au milieu du chemin et à découvert nous fait rejoindre la troupe ; on boit, on se déshabille, on souffle. Puis on repart quelques petites minutes plus tard. Bientôt on rejoint une route qu’on quitte assez rapidement pour emprunter un chemin qui descend sur notre droite : le chemin de Piragoy.

Il est 11h 15 quand on arrive sur la table d’orientation qui n’oriente plus mais qui offre un panorama sur la vallée lyonnaise et sur les Alpes embrumées. Le 2ème arrêt est rapide car il nous reste encore beaucoup de kms pour atteindre le lieu fixé pour le pique-nique. Et après avoir croisé des routes, descendu et remonté des chemins, nous arrivons enfin au sommet au lieu-dit Le Plat de St Romain à 530m avec la forêt sur notre gauche et des champs sur la droite et surtout le ciel plus proche de nos têtes…D’ailleurs il nous accueille avec une petite brise fraîche et quelques gouttes de pluie ! Le pique-nique se fera donc dans un endroit protégé du vent, entre deux bosquets, près d’un petit abri de pierres et de poutres bancales : les plus chanceux ou les plus refroidis sont assis près du feu activé très rapidement par des mains expertes et pendant que chacun déballe et partage son repas, les châtaignes grillent déjà dans les poêles…de belles châtaignes préhistoriques fraîchement sorties d’un congélateur pour remplacer celles qui n’ont pas été ramassées sous nos pas car inexistantes ou trop petites cette année ! Après un bon café chaud, on redescend dans une forêt plus clairsemée et un sol plus glissant. D’ailleurs Marlène et moi parties en tête cette fois, sommes vite rattrapées par les joëlettes encore plus rapides dans la descente.

Direction Châteauvieux. Là toute l’équipe s’envole dès que les pieds et les roues atteignent la petite route goudronnée et plate qui mène à La Chapelle : un petit tour et puis s’en vont ! La descente vers le Giraud nous attend et après la route, c’est un magnifique chemin boisé sans trop de cailloux qui nous ramène plutôt confortablement à St Laurent de Vaux : sur notre gauche, un beau et vieux mur de pierres nous accompagne, de toute sa hauteur et longueur, comme un rempart entre nous et la forêt ; sur notre droite, par contre, la pente libre mais glissante plonge entre les arbres et les fougères.

Catherine, délaissant les joëlettes qui sont bien devant, nous accompagne aussi, Marlène et moi, sur ce large et long chemin où nous sommes dépassées par Benoît qui s’est trouvé une autre accompagnatrice pour le retour en la personne de Laëtitia…

Puis c’est l’arrivée par la Mitonnière et la route du même nom qui nous conduit sur la place de St Laurent par l’autre côté d’où on est parti : la boucle de 12 kms est bouclée vers 16h30. Dénivelé cumulé : 400 mètres. Et chacun d’enlever sa tenue de randonneur avec plus ou moins de dextérité et le temps de plier les joëlettes puis de se dire au revoir : Eric, Alexandre, Jocelyne et Sandrine, les heureux transportés par les joëlettes…Marlène, Benoît, les non voyants heureux mais fatigués…Brigitte heureuse mais bien fatiguée, accompagnée et organisatrice… Amaury, Bruno, Maryse, Annick, Christophe, Lou, Orianne, Dominique, Serge, Gilles, Jean- Claude, Jean-Luc, Fabienne, Catherine, Michel, Annick les heureux accompagnateurs mais aussi joyeux animateurs pour certains, Laëtitia et Jean-Yves heureux organisateurs-animateurs-accompagnateurs ! MERCI à tous pour cette journée bien remplie mais qui est passée presque trop vite !

Sylvie, une des heureuses accompagnatrices qui, en plus, a eu le bonheur de rédiger ce compte-rendu.

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

16 janvier 2017

Il manque encore 6 accompagnateurs (bénévoles) pour compléter les équipages qui participeront à la traversée de la Baie du Mont Saint-Michel.

Inscrivez-vous vite !

>> Traversée de la Baie du Mont Saint Michel

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires