On est passé entre les gouttes !!!!

Rubrique: Antenne d’Anjou 14 février 2020

Samedi 12 février c’est notre après-midi rando découverte joëlette en Anjou.
La seule qui n’était pas invitée, la pluie, a pourtant insisté jusqu’à la dernière minute, et n’a finalement pas été de la partie, ouf, oui... on est passé entre les gouttes !!! Car elle sera de nouveau là en fin d’après-midi.

Heureusement pour nous, car il y a beaucoup de monde au rdv, nous accueillons , en effet, de nouveau, comme en novembre, un groupe de jeunes d’Unis-Cité (Service Civique Volontaire), et là ils sont 18. Plus de notre côté 18 accompagnateurs (trices), dont 6 nouvelles têtes.
Nos 5 joëlettes ont leurs passagères et passager, 2 jeunes du groupe Unis-Cités : Fatima et Nolan (non-voyant), et 3 habituées de chez nous : Anne-Marie, Catherine et Sandrine (pour qui c’était la deuxième fois).
Vu le nombre important de participants, et le parcours en boucle le permettant aisément, il est décidé de partir divisés en deux groupes, à quelques minutes d’intervalle, l’un avec 2 joëlettes, l’autre avec 3, les jeunes se répartissant avec un nombre suffisant d’initiés à la maîtrise de la joëlette sur les deux groupes.



Notre terrain de jeu habituel, le site du parc des Ardoisières à Trélazé (49) va donc être de nouveau un moyen efficace pour cette demi-journée découverte, où l’on peut y trouver, sur peu de kms, différentes configurations pour tester le bon maniement de l’engin : pierriers, montées ardues, descentes difficiles, chicanes, chemins escarpés, escaliers, sentiers, avec en prime un terrain humide, parfois boueux, et donc glissant. Au final, on peut vraiment constater qu’une joëlette bien menée, avec sa mono-roue, peut se faufiler et passer partout où passe un randonneur classique.






Une façon un peu chaotique de débuter... les pierriers se traverseront sans encombres, malgré quelques secousses.



Pas beaucoup de dénivelé dans nos régions, mais des côtes bien raides nous font donc sortir les cordes, on attelle les renforts et c’est parti. Et parfois aussi sans cordes !! Sans oublier les descentes qui s’en suivent, bien sûr.




Les chicanes seront l’occasion de tester des passages en marche avant ou en marche arrière, cette dernière ayant d’ailleurs été retenue comme la plus praticable.



Les escaliers ne sont donc pas non plus un obstacle pour nos petits engins roulants, tous y ont bien trouvé la technique pour que ce passage en soit un bon exemple.


Une descente bien corsée finit la rando, où là aussi, tous se sont bien débrouillés, avec il faut le dire un terrain extrêmement glissant.
C’est bien connu, rien (ou presque) n’arrête une joëlette, la preuve en est...



Au final, le goûter traditionnel réunira tout le monde, les deux groupes de nouveaux réunis, passagers joëlettes, accompagnateurs, tous à échanger sur cette sortie. Que de bons retours, tous sont enchantés. Nolan, non voyant, a vraiment beaucoup apprécié cette découverte, malgré l’appréhension qu’il pouvait avoir au départ, et oui , pas évident d’être sur la joëlette quand on ne voit pas !!! Bravo à lui, et on finira donc par ses mots : ’’Vraiment trop génial, trop envie de recommencer’’.
Domi.

Partager

Autres articles dans cette rubrique