Mont Lozère sources du Tarn du 23 au 30 juillet 2022

16 octobre Reportages

La veille du départ, Simone me propose de m’occuper du CR, l’objectif n’étant par la rigueur journalistique mais de donner envie. J’ai tenté de le faire, de manière classiquement chronologique, mais avec un résultat assez éclectique, mêlant récits plus ou moins laconiques, anecdotes, mots clés, chiffres du jour, brins de poésies ou tentatives de haïkus japonais (bien pratiques pour transmettre ambiance ou émotions en peu de mots).
Bonne plongée dans ce très beau séjour en Lozère !

SAMEDI
HAÏKU DU JOUR
Le bruit de l’eau
Perché au cœur des Cévennes,
Nous voici Bédouès !

LE CHIFFRE DU JOUR
24. En ce premier soir de rencontre, nous sommes 24 autour de la table. Dont Virginie venue pour accompagner Brigitte. Dont Marie (de Jean-Mi), présente à travers ses délicieux cakes préparés en amont. Avec Anne mais sans âne (malade). Dont 3 personnes arrivées courageusement à vélo. Dont une nouvelle à HCE (applaudissements).
Vous avez bien compté, demain nous serons donc 22 à enfiler nos chaussures de rando pour cette nouvelle aventure.

DIMANCHE
Je leur avais dit que je serais friande d’anecdotes, mais ne pensais pas en avoir si rapidement !
Premier petit déjeuner au camping, Willy avale une grande tartine de pâtes crues tandis que Brigitte se brosse les dents avec du shampooing…(aurait-elle un cheveu sur la langue ?)
Le ton du séjour est donné !

C’est aujourd’hui que tout commence,
C’est parti pour six jours d’itinérance.
Châtaigneraies, sous-bois ombragé,
Que du plaisir
Dans cette fraîcheur relative !
De schiste en calcaire,
De mas en glèbe,
La caravane s’élève,
Ça monte, les Cévennes !
Le pique-nique en bord de cours d’eau asséché
Nous rappelle la triste réalité,
Réchauffement, canicule orange foncée
Soleil de plomb,
Pas de pluie à l’horizon.
Les arbres ont soif. Les abeilles faim.
Sècheresse dont on ne voit plus la fin.
Arrivée à Malaval, le hameau où l’on dort,
Alias « Locus amoenus » pour conjurer le sort.
Et en effet, petit coin de paradis,
De quoi ragaillardir la troupe engourdie.
Fraîcheur à souhait,
Bières au frais,
Cuisine quasi équipée
Avec eau de source à volonté !
Accueil des locaux chaleureux,
Que demander de mieux ?
Une piscine privatisée ?
Soit, nous voilà tous à l’eau,
Daniel s’entraine à l’apnée,
Et on s’retrouve à l’apéro !




LE CHIFFRE DU JOUR
5 : nombre de secondes d’immersion complète de Daniel dans la piscine (même le bout du ventre !).

LE DICTON DU JOUR
« Je penche, donc je sue » (Florent dans le dévers avec un équipage maladroit)

LUNDI
HAÏKU DU JOUR
Sous un ciel voilé,
La caravane siffle et file
A l’assaut du Puech.

LE CHIFFRE DU JOUR
5, nombre de menhir aperçus dans la journée.









Une fois n’est pas coutume, je vous propose un petit mot croisé pour vous détendre (et voir si vous avez bien
écouté Willy)

Réponse en fin d’article


MARDI ET MERCREDI (BIVOUAC)
Partis de l’étang de Barrandon pour deux jours en crêtes (et non en Crète).
Traversée des tourbières, de quoi trouver quelques précieuses potions : gentiane pour se booster, épilobe en épi pour les prostates, fenouil sauvage pour les montées de lait !


Ascension du Mont Lozère (le Massif) jusqu’à son sommet (plutôt arrondi), le Finiels.
Le bivouac se fera sans musique car nous sommes au cœur du Parc National des Cévennes (dans « le jaune de l’œuf », dixit Willy). Mais avec un dessert lacté inoubliable, dont seul Jean-Mi a le secret ????
Nuit au frais et le nez au vent, en ce lieu culminant du séjour.

Nul besoin de la guimbarde de Willy pour se réveiller, la rosée qui traverse nos duvets se charge de nous chatouiller (ouf, enfin une once d’humidité dans ce monde desséché !). Les sapins prennent des airs de Noël le temps du petit déjeuner, enguirlandés de tous les duvets détrempés.
Redescente à travers la bruyère le long de la source du Tarn.
A l’horizon se détachent le Mont Gerbier du Jonc, le Puy de Dôme, Le Plomb du Cantal, ou encore la côte d’Azur pour les plus chanceux (ou imaginatifs) !
Et en toile de fond, quelques fumées d’incendies prennent tristement leurs quartiers au sein de ce paysage cévenol de l’été 2022.

Pique-nique dans une vasque naturelle du Tarn à la température ragaillardissante !
Avant un magnifique bivouac au sein de l’ancien moulin du mas Camargue, encore un lieu hors temps.
Soirée en musique. Marie à la guitare dévoile son âme de rockeuse. Daniel et Patrick forment un duo polyphonique de choc sur les chansons russes.






LES CHIFFRES DES 2 JOURS
1699 : altitude du Finiels, sommet du Mont Lozère ( 1700 m pour Brigitte, Madeleine et Florent perchés sur la table d’orientation).
14 : température estimée de la vasque du Tarn. Ça ne vaut pas les lacs de montagne mais avec l’amplitude thermique, c’est tout de même rafraichissant !

HAIKU POUR LA ROUTE
Sourire aux lèvres,
Gracieuse, Rachel chemine.
On dirait qu’elle vole.

JEUDI
Matinée de descente tranquille laissant chacun à sa créativité intérieure. Nos artistes Blaise et Emilie composent une chanson, dont la version finale ne sera malheureusement jamais dévoilée.
Le long du Tarn bucolique,
Au milieu des chaos granitiques,
Blaise a rédigé une musique
Qui restera énigmatique.

On nous avait habitué à des pauses de midi 3 étoiles,
Ce jour-là, ce fut plutôt du 5 étoiles,
Avec non seulement piscine naturelle, mais aussi toboggan, cascade avec massage intégré, bassin de natation où Emilie peut s’adonner à la « nage de la loutre », sous l’œil attentif de Daniel reconverti en maître-nageur.


Nuitée au pont de Montvert, haut lieu de résistance des protestants à la suite des Guerres de Religion et point de départ de la guerre des Camisards (1702).

RECETTE DU JOUR (NUMERO SPECIAL)
Les « barres » de céréales de Céline :
Mélanger petits flocons d’avoine, huile de tournesol, sirop d’agave, un peu de cassonade, autres pépites selon vos envies (raisins secs, graines, chocolat, …). Faire cuire à 180 degrés.
Trop bon, trop simple, effet garanti !

LE CHIFFRE DU JOUR
4 : nombre d’âneries dites par Franck à la minute (suivi de près par Patrick !)

VENDREDI
POEME DE FLORENT ET MADELEINE
En séjour Handicap ’Evasion
C’est toujours beaucoup d’émotions
Et malgré les difficultés,
On avance dans la gaieté.
Chaque jour est nouveauté
Pas de temps pour l’oisiveté.
Tout est dit.

HAÏKU DU JOUR
Au château d’Urbain
Brigitte s’en est allée.
Plus rien ne l’arrête.

On termine les 6 jours d’’itinérance pour aboutir à quelques kilomètres du point de départ, dans le champs de la belle sœur de Willy. La boucle est quasi bouclée !
Escale au hameau de Grizac pour une visite du château d’Urbain V qui y naquit. Remontée dans le temps à l’époque de la guerre de Cent Ans grâce à notre guide, une descendante de son oncle. On s’y croyait !
Le soir, pour terminer en beauté ce séjour, dégustation de miels locaux aux multiples saveurs, et pour conserver la tradition, d’un délicieux navarin d’agneau !

LE CHIFFRE DU JOUR
48 : numéro d’un département sauvage et aux multiples paysages, réservant de nombreuses surprises !
Mise en garde aux futurs candidat.es potentiel.les du séjour Lozère : il s’agit là d’un séjour à forte tendance aquatique, ludique, bucolique et surtout sympathique


Remerciements spéciaux à Willy qui nous a transmis avec les yeux qui brillent son amour pour cette belle région et à Jean-Mi qui a assuré comme un chef pour combler nos estomacs et nos papilles à chaque repas !
Et bravo à la jeune relève prometteuse, Rémi et Julien !

Et voici la réponse attendue :