Handi Cap Evasion

Corse du Sud : du 03 au 14 septembre 2014

Rubrique: Reportages 21 septembre 2014

C’est à Marseille que débute le séjour Corse du Sud ! Eh oui, le rendez-vous pour tout le groupe est à la gare Saint-Charles. A peine débarqués du TGV, un petit coup d’œil sur la ville du haut l’esplanade devant la gare, et il est déjà temps de charger tout notre fourbi dans les fourgons. Direction le port de la Joëlette, euh pardon de la Joliette !

Comme les fourgons sont « hors gabarit » (par rapport aux voitures) et que nous avons des passagers en fauteuil roulant, on nous place dans la cale près des ascenseurs… mais nous embarquerons en dernier. L’attente sur le port est l’occasion pour le groupe de faire rapidement connaissance. Car ensuite tout s’enchaîne : il faut monter sur le pont, avec armes et bagages, pour organiser le premier apéro du séjour. Ensuite, les plus motivés cherchent un endroit abrité pour dormir sur le pont. Les autres se replient vers le « salon fauteuils » dans le labyrinthe des coursives.

Amateurs de nuits à la belle étoile, ce séjour Corse est fait pour vous : rien de moins que onze nuits d’affilée à la belle étoile (même si en fait d’étoiles il a plutôt fallu composer avec la pleine lune). Il y a en pour tous les goûts : des nuits chaudes et ventées sur le bateau aux nuits froides (0°C) et éthérées du plateau du Coscionu. Calmes, comme dans la pinède de Palombaggia, ou bruyantes comme au camping de Bonfacio. Vous aurez peut-être même la visite d’un renard curieux ou d’un cochon intrigué, voire d’un sanglier en tournée d’inspection le long de la plage.

Au lever du jour notre destination apparaît : Propriano. Pas le temps de faire la grasse matinée, il faut bientôt débarquer. On s’entasse dans les fourgons, ça y est nous voici en Corse ! A peine 100 mètres et Stéphane gare le fourgon au bord de la plage : petit déjeuner au bord de l’eau et première baignade. Ca commence plutôt bien, nous voici « dans le bain » !

Point fort du séjour : la baignade.Au menu, au moins cinq plages différentes, une piscine et (au moins) un torrent de montagne. Les occasions de se baigner sont nombreuses. Maillot de bain et serviette ne quitteront pas votre sac à dos. Si l’eau est fraîche en montagne, une mer d’huile à 24°C, quel régal. Mais gardez des forces car logiquement, après il baignade, il y a toujours une remontée.

Par exemple la fameuse « montée par gravité ™ » depuis la plage de Rocca Pina vers la tour génoise. Elle est l’occasion de « déguster » une spécialité corse qui ne manque pas de piquant(s) : le maquis. Ici pas de risque de s’égarer hors du sentier. Le moindre écart est sanctionné de la plus cuisante des façons : les épines vous agrippent et ne vous lâchent plus ! C’est une autre facette de la diversité des paysages corses : en montagne le genévrier ou le chêne vert vous griffent gentiment (histoire de vous remettre dans le droit chemin), en bord de mer la moindre incartade se solde par une estafilade !

Heureusement, la qualité des rencontres et la générosité des habitants contrastent avec la rudesse de la végétation. Il y a eu Thibaud, un haut savoyard adepte du bateau stop qui nous accompagné pendant un jour et demi.

Deux autres jeunes et un groupe de l’UCPA nous ont aidés pour la montée à l’observatoire.

Après la dégustation, la patronne du camping à la ferme de Pero Longo nous a offert 6 bouteilles de son rosé. Le gérant du parking à Palombaggia nous a, lui aussi, offert une bouteille. En traversant Quenza, les clients du café nous ont même applaudis ! Au refuge de « Croci », atteint après une rude grimpette (bon d’accord on aurait pu prendre la piste à 4x4 mais ce n’est pas fair-play), le patron nous a offert le café… Avec un tel accueil, comment ne pas avoir envie de revenir l’an prochain explorer les sentiers de ce « montagne dans la mer ».

Petit abécédaire du séjour Corse

A : A la belle étoile

B : Baignade

C : Cochons. Nombreux modèles (taille, couleur) disponibles

D : Descentes (parfois corsées)

E : Eau : de source en montagne, salée et à 24°C pour la baignade

F : Farine de châtaignes

G : Granit : sculpté par l’érosion en montagne

H : Hospitalité

I : Ile

J : Joyeuse troupe

K : Kilomètres. Exemple : où est la plus proche pompe à essence ? 20 kilomètres !

L : Lune : lampadaire gé(n)ant qu’on ne peut pas éteindre

M : Maquis : qui s’y frotte s’y pique

N : Nouveau séjour : et oui c’était une « ouverture »

O : Ombre : emplacement fort recherché à certaines heures du jour

P : Plages

Q : Quenza. Camping ombragé avec piscine !

R : Restes (du lendemain). L’organisation sans faille de notre intendante permet de consommer les restes (la veille) avant qu’ils ne soient périmés.

S : San Petru, notre camp de base sur le plateau du Coscionu. Chapelle en granit massif et arbre creux idéal pour dissimuler la chaise WC.

T : Transfert : exercice de pliage et dépliage de joëlette

U : U : article « le » en langue corse

V : Vin : abondant en Corse !

W, X, Y et Z sont restés sur le continent !

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

22 juin 2017

Pour compléter nos séjours, nous recherchons :
- 2 gars pour les Hautes Vosges Vallée des lacs du 22 au 29 juillet

Contactez directement Simone Vincent au 06 10 47 49 13 ou la.creuzette@free.fr

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séours 2017