Névache Clarée 2007

Tout d’abord , voici quelques nouvelles de Tartare, notre âne convalescent :

Le premier jour, Tartare joue toujours au touriste et oblige Eric à se mettre à l’eau

Mais l’âne du berger le guette et après une nuit de bagarre, il va devoir être conduit à l’hôpital des ânes, au Jas des Bailles. Le bilan est lourd : museau fracturé, nombreuses morsures sur le museau, le poitrail et les pattes arrières. Les bons soins de Marie Pierre vont être nécessaires pour qu’il puisse de nouveau accompagner nos randonnées.

Voici Vagabond, l’âne chargé de remplacer Tartare, mais la montagne, celà ne lui plaît pas trop et les encouragements d’Emmanuelle ne suffiront pas pour le faire avancer.

Nous allons devoir bien souvent porter nous mêmes le pique nique et même les sacoches et le bât.

Vivement le rétablissement de Tartare !

La fiche technique du séjour l’annonçait : "nos balades combleront nos mollets et nos sens" et c’est bien vrai. Les sentiers sont bien souvent raides et caillouteux au dessus de cette belle vallée de la Clarée, mais quelle belle lumière à travers les forêts de mélèzes !

Et qu’il est beau ce fond de vallon près des Drayères !

Cette semaine va être marquée par les rencontres sympathiques et les nombreux coups de main des randonneurs rencontrés. Heureusement pour nous car la montée vers le refuge du Chardonnet puis au col du Chardonnet est bien rude.

La pluie n’empêche pas le bivouac au dessus du refuge du Chardonnet, dans un cadre magnifique.

Maryline encourage son chien guide ’Ti Punch" dans les montées et même s’il ne lui fait pas toujours prendre le meilleur chemin, il la conduit toujours au sommet.

Nous voici enfin au col du Chardonnet (alt : 2638 m) pour une pause bien méritée face au magnifique panorama des Ecrins. Le Dôme et la Barre des Ecrins, les Agneaux, et la Meige, quelle belle toile de fond pour la photo de groupe !

Le beau temps étant de retour, coups de soleil et baignades au lac Chavillon face au Mont Thabor sont au programme de la dernière randonnée au col des Thures (alt : 2194 m).

La semaine a passé trop vite : tout se termine au camping de Fontcouverte en musique grâce à Irmine mais non sans émotion et avec un brin de nostalgie.

Un grand merci à toute l’équipe pour cette belle semaine de randonnée partagée en montagne et surtout aux personnes à mobilité réduite : Franceline, Christine, Aïcha, Thomas, Xavier, Maryline, à notre guide Eric qui a su aplanir toutes les difficultés de la semaine et à notre super intendant Isidore qui nous a régalés.

- Simone

Partager

Val Maïra 2007

Texte et photos de Corinne et Alain Archambault

C’est bien connu, les vrais touristes arrivent en général en voiture.
On ne s’est pas méfié, mais on aurait dû !

En effet, notre cher Tartare était blessé, et son médecin personnel lui a interdit tout effort surhumain, en particulier de porter une charge.

On a bien essayé de contourner le problème, mais sans succès.

Stéphane a alors été tenté par un remplacement de dernière minute, mais il a décidé que Tartare était irremplaçable.

Il a donc entrepris de "fabriquer" un âne de substitution et...

au travail !

Tartare s’est très bien accomodé de cette situation et était même à deux doigts de nous narguer.

Il aurait volontiers profité d’une joëlette vide...

...ou serait bien rentré dans la bergerie pour se mettre à l’abri du vent,

mais la nature a vite repris le dessus.

Cela ne nous a pas empêchés d’admirer le Val Maïra...

les lacs environnants...

et la flore, magnifique à cette époque.

Encore un grand merci à Stéphane.

Partager

Hauts Plateaux de l’Ardèche 2007

L’Ardèche cela grimpe et descend beaucoup. Les équipages ont vaincu tous les reliefs pour admirer la beauté des hauts plateaux. Le beau temps, la convialité et l’ ambiance HCE étaient au rendez-vous tout le long de la semaine.

Pause d’altitude pour admirer le paysage.

Passage au Mont Gerbier des Joncs, aux sources de la Loire.

Ca bouchonne sur les hauts plateaux.

Une descente reposante pour les équipages.

Ils sont passés à Saint-Martin de Valamas

C'était vendredi 20 juillet.

Comme chaque année un groupe de randonneurs de l'association HCE a traversé notre village au retour de 8 jours d'itinérance sur les hauts plateaux ardéchois.

Quatre joelettes, engins à une roue permettant à des personnes handicapées de se déplacer sur les sentiers, un âne pour porter du matériel de camping, une économe, Marti Castellano, un directeur compétent, des bénévoles, tout était réuni pour réussir cette randonnée loin des circuits traditionnels et touristiques. La bonne humeur qui régnait en ce dernier jour de marche attestait de cette réussite.

Arrêtez vous à nouveau dans notre village, Cathy de La Glycine vous offrira encore ses tartes maison...

Partager

Hauts Plateaux du Vercors, du 23 au 30 juin 2007

A quelques encablures de Grenoble, un séjour sauvage dans l’immensité des Hauts Plateaux du Vercors.

L’équipe

Nous sommes là pour : Adeline dite Barbie, Christine qui va pédaler
avec ses mains, Florent l’humoriste-harmoniciste, Denis dit Bubu qui va
marcher à côté de ses pompes pardon, à côté de sa joëlette, et Diane,
non-voyante, un peu inquiète car elle ne connaît pas la montagne.

Tout le monde y passe

Première journée d’initiation-perfectionnement dans la vallée des
Sucettes de Borne, Luc nous a fait un parcours technique où valides et
non-valides montent sur la joëlette à tour de rôle, excellent exercice
apprécié de tous dans un cadre magnifique !

L’immensité des hauts plateaux

Départ du Vallon de Combeau pour 5 jours d’itinérance, en montant sur
les plateaux nous allons traverser des prairies couvertes de tapis de
fleurs pour arriver au refuge de Chaumailloux, il y a déjà plusieurs
tentes d’installées mais le refuge est libre ouf ! juste le temps de
s’intaller et il se met à pleuvoir, re-ouf !

Un peu frisquet

Au réveil il ne pleut plus mais il ne fait pas très chaud, nous allons
à la cabane de Pré Peyret en passant par Jasneuf et le col du Pison.
Nous sommes accueillis par un troupeau de 2500 moutons et… 4 patous qui
viennent vers nous (nous sommes un peu inquiets) en aboyant mais sans
agressivité, nous nous retrouvons au beau milieu du troupeau,
impressionnant ! Installation, feu pour se réchauffer, soirée
chantante et repos mérité.

Les Patous

Le matin le temps est incertain, nous devons aller à la petite cabane
de l’Aiguillette au pied du grand Veymont, il va pleuvoir et nos
passagers n’ont pas très chaud, nous mangeons à l’abri dans la grande
cabane où la bergère, très sympathique, nous sort une table et des
sièges. Le temps reste très incertain et Luc prend la sage décision de
retourner à la cabane de Pré Peyret où nous retrouvons le troupeau et
les patous qui nous reconnaissent et sont contents de nous revoir...

Jeudi, grand beau temps enfin ! Nous traversons la magnifique plaine de
la Queyrie : vue superbe, carrière romaine, edelweiss, pin solitaire,
arbre taillé où nous allons manger. Puis descente longue et
caillouteuse jusqu’au refuge de Chaumailloux où nous profitons encore
du soleil qui va se coucher en faisant rougir le Mont Aiguille.

L'arbre pas si solitaire

Dernière journée sur les plateaux avec le soleil, difficile montée d’où
nous avons des vues magnifiques sur le mont Aiguille et plus loin le
massif des Ecrins, puis descente jusqu’au vallon de Combeau où nous
retrouvons le véhicule... qui ne veut pas démarrer ! Là haut un berger
nous a dit qu’il n’avait aucune mécanique car ça tombait toujours en
panne et cela se vérifie !

Le Mont Aiguille

Nous sommes dépannés et nous rentrons au camping où nous attend une
bonne douche méritée qui fait du bien à tout le monde.
Petit tour de table devant un verre de clairette offert par le
responsable du camping que nous remercions. Il y a eu des moments
difficiles pour tout le monde mais le groupe a bien fonctionné :
solidarité, échange, partage, amitié ne sont pas de vains mots à HCE,
la magie est toujours là ! On a tous le coeur un peu serré, l’aventure
est terminée mais il nous reste les images et le souvenir des bons
moments que nous venons de vivre. Merci Luc, merci Christophe et à
bientôt pour d’autres aventures !

Texte : Renée et Jean-Pierre

Photos : Renée

Partager

Pas de Lure 10 au 17 juin 2007

Des sourires, des copains, des lalalalala, des paysages magnifiques, du soleil, du chocolat (belge), des rencontres, de la bonne humeur et encore des copains. Voilà un petit résumé de notre séjour chez Joël et Marie-Pierre au gîte « le Jas des Bailles » dans la Montagne de Lure.

18 fiers et valeureux compagnons arrivèrent donc un beau jour de juin dans le cirque de Valbelle et y ont rejoint les deux maîtres des lieux, ainsi que leurs fidèles compagnons (chiens, chats, ânes et 30 millions d’amis !).

Une naissance venait d’avoir lieu au gîte à peine deux jours avant notre arrivée : cela ne s’était pas produit dans la maison depuis plus d’un siècle. Un couple de bergers travaillant sur des pâtures environnantes s’est effectivement vu contraint de descendre d’urgence à la maison la plus proche (le gîte en l’occurrence) pour y attendre la sage-femme qui a à peine eu le temps d’arriver. Le petit garçon, sa grande sœur et ses parents ont partagé bon nombre de nos soirées avec grand plaisir pour tous.

Après une première journée de découverte (ou redécouverte pour beaucoup d’entre-nous) de la conduite de Joëlette, nous voici partis pour des balades plus intéressantes les unes que les autres. Nous avons randonné sur la montagne de Sumiou, les crêtes de la montagne de Lure, le sommet de l’Homme (avec le mont Ventoux toujours en ligne de mire), la montagne de Pelegrine pour finir par une petite visite de Sisteron.

Nous avons bivouaqué une nuit au sommet de l’Homme et ce fut une expérience enrichissante pour tous. Deux participants y ont fait leur baptême de bivouac : espérons que ce ne sera pas le dernier !

La météo a été clémente (hormis un orage au bivouac dont Joël et Erwan se souviendront certainement longtemps) une très grosse partie de la semaine ce qui a contribué à rendre le séjour encore plus merveilleux.

Le séjour était défini comme « facile » ( c’est vrai qu’on rentre au gîte presque tous les soirs), mais il a tout de même fallu fournir de bons efforts et actionner des muscles jusque là inconnus de bons nombre d’entre nous !

Nous remercions de tout cœur nos hôtes et souhaitons un aussi bon séjour que celui que nous venons de vivre aux prochains participants qui viendront au Jas des Bailles en septembre !

Texte et photos : Frédérique Zeidler.

Partager

Page 14.5
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

22 août 2018

A l’occasion de nos 30 ans, une cuvée spéciale est mise en vente au profit de HCE.

>> Cuvée 30 ans

27 mai 2018

Notez bien les dates de l’AG 2018 : elle aura lieu les samedi 24 et dimanche 25 novembre à Vénissieux.

20 janvier 2018

Désormais, si vous le souhaitez, il est possible d’adhérer en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Adhérer en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018