Pentecôte en Beaujolais

C’est devenu une tradition, pour Pentecôte, certains vont à la Roche de Solutré et d’autres au pays des pierres dorées. Et il n’y a pas qu’à la Roche de Solutré que l’on peut rencontrer des journalistes !

L’édition 2019 s’était annoncé maussade, avait été réduite et là, elle a fait l’objet d’un sauvetage en deux jours.

Surprise ! ce samedi s’annonce radieux ; la montée à l’Espace les Pierres Folles nous a ravis au milieu des fruits, des fleurs, des paysages merveilleux qui, semble-t-il, a retardé quelques participants.

Retrouvailles, mise en action des joëlettes, installation des passagers, et quelques pas d’initiation. Philippe, le Breton, découvre un nouveau pays, Laurent, lui, n’est pas dépaysé et « LE » Paul s’amuse à voir cette préparation au départ. On décolle sous la houlette (provisoire) de Bridget, qui va nous réserver bien des surprises.

Coquelicots, chardons bleu, cerisiers dont les branches ploient sous la charge de fruits presque mûrs (attention, on ne touche pas !), vignes qui, semble-t-il, ont échappé au gel, rosiers qui illuminent les maisons qu’ils décorent.




Pique-nique dans un site extraordinaire avec le Mont Blanc en toile de fond. Nous sommes au pied du télégraphe Chappe. On salue la journaliste qui est arrivée par un autre chemin. Cela ne se révèlera pas un problème, loin de là. Elle s’intéresse à ce qu’est Handi Cap Evasion. Elle nous promet un reportage de 3 mn sur la chaîne de télé 23 (RMC) au mois de novembre.

On s’assied, on s’installe, on partage. Merci à Yannick et Corinne. Quelle efficacité, quelle bonne humeur et quelle qualité dans vos préparations.






On repart à travers les sous bois, et on s’émerveille devant Charnay, son architecture et … son alambic !

Dans la descente abrupte voire à pic vers Saint-Jean, Bridget coupe un virage et plonge dans les ronces qu’elle découvre épineuses ! Secours immédiat de plusieurs accompagnateurs qui découvrent à leur tour le caractère agressif de ces buissons.

Après avoir repris notre souffle, visite du jardin botanique tout près de l’Espace des Pierres Folles. Le dinosaure, les couches dans le sous-sol retiennent notre intérêt.
Quel sérieux dans la préparation du repas ; quelle magnifique paëlla ! et aussi pour l’ambiance, quelques pas de salsa.








Après la nuit sous tente, le ciel n’est guère clément. Nuages lourds et menaçants, quelques gouttes, déjà ! Rude montée vers Charnay, entrecoupée d’arrêts pour mettre et quitter les imperméables. Descente à pic dans les bois pour remonter vers les Granges Marduel et rentrer dans Chatillon par la petite rue étroite et toute en lacets pour arriver à l’église du lieu.

Accueil sympathique et chaleureux à la salle municipale, siège du Club de Dessin. Les joëlettes attendent sagement à l’abri devant la voie. Moment agréable autour du menu du jour.






Récupération des véhicules, pliage des joëlettes, dernière photo de groupe.
A tous merci. Sous le soleil ou sous la pluie, dans les montées ou les descentes, ces deux jours ont été empreints de bonne humeur, d’entraide, en un mot d’une ambiance chaleureuse.


Un merci particulier aux jeunes gens qui non seulement nous ont guidés sur le parcours mais aussi ont joué leur rôle dans tous les aspects de ce séjour.
A Corinne, à Yannick pour leur organisation et le travail que ce séjour leur a occasionné, notre reconnaissance et à bientôt.

Partager

Salon Handica, édition 2019

Ce salon qui regroupe les professionnels mais aussi quelques associations se veut la référence des acteurs du handicap, du grand âge et du maintien à domicile. Pendant deux jours, une petite équipe d’adhérents, se mobilise pour tenir un stand. Ce salon qui a lieu tous les deux ans en région lyonnaise, attire plus de 14 000 visiteurs et regroupe plus de 300 exposants.

Nous avons de la chance car notre stand est très bien situé et il va attirer non seulement des personnes à mobilité réduites mais également des accompagnateurs potentiels.
Comme nous disposons d’un grand espace, nos photos sont bien mises en valeur et attirent le public. Des vidéos sont également projetées en boucle sur un ordinateur.
De nombreuses personnes se montrent intéressés et nous espérons les revoir sur nos séjours de randonnée en montagne.

Le salon, c’est aussi la rencontre avec les élus, les responsables d’associations qui défendent les mêmes valeurs que nous. Certains ne vont pas rater la photo avec Miss Rhône !
Louise, Noémi et Quentin (équipe Pérou 2020) font le tour des professionnels pour présenter le projet de trek. Des contacts sont pris et qui sait ?







Le jeudi, Sabine Goddet nous rejoint pour vendre et dédicacer son livre "Poussée par le vent". Elle fait ses dédicaces tout en parlant de notre association.

En résumé : deux journées intenses mais très riches au niveau des échanges et une belle moisson de contacts qui se sont déclarés intéressés par nos activités. Toutes ces personnes seront invitées à notre AG et recevront le programme 2020.

Un grand merci à notre partenaire Handimat qui a bien facilité notre participation à ce salon et en particulier à Bernard Dujardin, créateur du salon Handica.

Partager

Collège Jean Renoir (Neuville), la belle surprise !

Il y avait eu la présentation de notre association lors de la journée "portes ouvertes" , puis le cross solidaire le 03 mai pour les classes de quatrième et de troisième. Une belle surprise nous attendait ce jeudi 06 juin, pour la remise des prix.

Les élèves qui se sont distingués soit par leur performance physique, soit par leur motivation à rechercher des sponsors sont rassemblés dans le gymnase. Handi Cap Evasion remercie la classe la plus solidaire (celle qui a collecté le plus d’argent), en remettant à chaque élève un petit sac à dos. Les deux autres associations bénéficiaires du cross (Secours Populaire et Association des Familles du Val de Saône) ont également prévu des lots.
Le suspense sur le montant récolté dure jusqu’à ce que les élèves retournent la banderole du cross.

Et oui, vous avez bien lu, ce sont 13 954 € qui ont été collectés !
Nous avions déjà remarqué la motivation des élèves lors du cross et en particulier de ceux qui couraient avec la joëlette mais nous ne nous attendions pas à un tel résultat. Compte tenu de la répartition décidée par les organisateurs, ce sont 5 600 € qui reviennent à Handi Cap Evasion.

Tout se termine en musique avec une chorégraphie. Nos chaleureux remerciements aux élèves mais aussi à l’équipe enseignante qui a porté ce projet sportif et solidaire !

Partager

96 H non stop

De quoi s’agit-il ? D’un raid sportif et solidaire, par équipes de 4. Les épreuves tenues secrètes jusqu’au dernier moment s’enchaînent de jour et même de nuit. Tout a débuté à Lyon le 29 mai à 20h, pour se terminer à Lyon le 02 juin à 20h.

Chaque équipe peut défendre une association, susceptible de recevoir la cagnotte solidaire si son équipe gagne. Cette année les Fabulous avaient décidé de courir pour Handi Cap Evasion. C’est donc lors de la soirée remise des prix que nous avons rencontré ces 4 jeunes sportifs.
Lorsque nous arrivons dans la salle du CCO à Villeurbanne, l’ambiance est festive. Nous avons à peine le temps de faire connaissance avec les Fabulous que nous sommes conviés à présenter Handi Cap Evasion au public sportif qui remplit la salle. Dans ce type de raid, comme lors des séjours Handi Cap Evasion, la performance physique compte peu car tout est basé sur le collectif et l’entraide.

Incroyable, ces sportifs débordent d’énergie et d’enthousiasme alors qu’ils viennent tout juste de terminer la terrible course finale qui les a conduits au sommet du Mont Thou avant une épreuve de canoë- kayak sur la Saône. Le suspense dure car les Fabulous étaient en tête jusqu’au samedi matin. Au dernier classement, ils ne seront finalement que 5ème mais en regardant le beau film retraçant les épreuves, nous sommes admiratifs. Ils ont du enchaîner pendant 96 h des courses épuisantes en montagne (près de Passy), des épreuves d’endurance, d’adresse, d’agilité pour passer des obstacles, de l’accrobranche, mais aussi des jeux de réflexion et de stratégie. Voici quelques photos de la soirée avec la présentation de l’équipe d’encadrant, les résultats et la photo de famille avec les Fabulous.




Vous n’avez pas fini d’entendre parler d’eux car ils sont bien décidés à défendre de nouveau Handi Cap Evasion lors de l’édition 2020. Bravo la belle équipe :

Partager

Randonnée lycéenne à St Cyr le Châtoux, 23 mai 2019

Suite à une présentation de l’association au lycée professionnel de Châtillon sur Chalaronne, en novembre dernier, l’idée d’une randonnée avec des lycéens a germé.
Elle s’est concrétisée le jeudi 23 mai dans le Beaujolais vert, au départ de St Cyr le Chatoux.

Paul et Christine patientent sur leur joëlette, en attendant l’arrivée des lycéens. Heureusement, la météo est agréable et depuis le parking de l’église, lieu du rendez-vous, la vue est panoramique.
A l’arrivée du car surdimensionné, nous comprenons le retard car cela n’a pas été simple pour le chauffeur, de rouler sur les petites routes étroites du Haut Beaujolais. Il a même été obligé de changer son itinéraire à plusieurs reprises et il termine par un slalom en marche arrière entre les jardinières de fleurs pour rejoindre le parking !

Les explications minimales sur le fonctionnement des joëlettes et sur le rôle de chacun sont vite données. Deux lycéens qui ont des difficultés pour marcher vont tester le confort des sièges. Leurs 11 camarades et les enseignants se répartissent autour des bolides. Quelques adhérents, plus habitués au maniement de la joëlette se chargent du pilotage arrière ou rectifient les erreurs des pilotes novices.


Tout démarre très vite par une rude montée qui nous conduit vers la forêt de la Cantinière. Lucien, nous a prévu un beau parcours bien cabossé avec des successions de passages en forêt et de zones dégagées avec points de vue.

Les lycéens se prêtent au jeu et ne ménagent pas leurs efforts car le parcours n’est pas de tout repos. Ils vont apprendre très vite qu’il faut éviter les grosses pierres et les racines si l’on veut ménager ses efforts.






La pause pique-nique se fera sur un petit sommet, sans nom, mais avec une vue à 360 degrés. Nous sommes à pratiquement 800 m d’altitude avec une très belle vue sur les collines, forêts et hameaux du haut Beaujolais. Lucien nous indique où se trouvent ses vignes, au pied du Mont Brouilly. Malheureusement, cette année, le gel a fait de gros dégâts. Quand à René, ancien forestier, il ne cache pas sa tristesse en constatant les dégâts liés à la sécheresse de l’été dernier sur une partie de la forêt.


La joyeuse troupe ayant repris des forces, nous repartons vers 13h30 pour une successions de descentes et de petites remontées. La fatigue se fait sentir et les relais se font un peu plus souvent.

Passage au hameau de Sandrin, toujours aussi sympathique. Quelques échanges avec les amis de Lucien. Dommage, les cerises ne sont mûres !


A 15h30, la boucle est bouclée pour une belle balade de 11 km et 420 m de dénivelé, haute en couleurs, dans une belle nature.



Merci à tous et bravo les jeunes pour votre enthousiasme et votre énergie. Merci aux enseignants et surtout à Stéphanie Jouve, sans qui ce projet n’aurait pas abouti.

Partager

Page 1.5