Le Mont Brouilly : 30 septembre 2007

La vigne n’avait pas encore tout à fait revêtu ses couleurs d’automne et il restait de belles grappes de raisins pour réconforter les randonneurs...

Les dernières brumes matinales s’étirent encore sur la vallée de la Saône, mais le soleil et le ciel bleu vont être au rendez-vous pour cette traversée du vignoble beaujolais. Cette fois-ci : ce sont des crus renommés qui ont été choisis : Brouilly et Côte de Brouilly, à la limite de la Saône et Loire. Un petit rappel nostalgique : il y a 12 ans, Handi Cap Evasion organisait son assemblée générale ici même dans le petit village de Saint Lager et une vingtaine de joëlettes avaient gravi les pentes du Mont Brouilly...

Aujourd’hui, nous sommes moins nombreux, mais l’objectif est le même : ascension du Mont Brouilly (583m) par la face nord et descente par la face sud.

Pierre nous fait louvoyer entre les vignobles : ça monte, ça descend, mais finalement nous atteignons notre objectif vers 13 H, pour un pique-nique au pied de la chapelle. Notre Dame du Raisin encore appelée la Madone de Brouilly veille sur la vigne qu’elle protège de toutes les calamités et tend une oreille attentive à nos discussions : "alors, c’était comment la Corse cette année ?" "quels vont être les séjours programmés en 2008 ?" "le vingtième anniversaire où ça se passe ?"

Mais le temps passe vite et il faut redescendre vers Saint Lager.Petite traversée en forêt avant de retrouver le vignoble :

Et voici la photo de groupe au pied du Mont Brouilly. La légende veut qu’un géant en creusant le lit de la Saône et en déversant là ses bottées de terre aurait façonné la colline de Brouilly. Il a drôlement bien façonné le paysage ce géant !

Simone

Partager

rando challenge à joëlette

La rando challenge, c’est simple et c’est intéressant. Nous avons testé la rando challenge du Rhône organisée par le CDRP 69, dans les Monts de Tarare le 09 septembre 2007.

De quoi s’agit-il ? chaque équipe doit parcourir un itinéraire donné, à une vitesse fixée par l’organisateur (entre 3 et 5 km/heure), en s’approchant le plus possible du temps de référence tenu secret. Tout au long du parcours sont disposées des bornes "rando challenge" qui doivent être positionnées correctement sur une carte. Sur chaque borne figure une question avec 3 réponse possibles.

Notre équipe avec joëlette s’est inscrite sur la rando challenge "expert" : itinéraire non balisé sur le terrain, mais tracé sur une carte au 1 : 25000 ; Distance annoncée : entre 12 et 21 km. Bien entendu, il a d’abord fallut s’orienter correctement et trouver toutes les balises. Pour les réponses aux questions : pas de soucis, Rolande a emporté la documentation dans son sac !

Et puis, il a fallut calculer correctement la distance à parcourir et le dénivelé pour évaluer la durée de notre randonnée en respectant la vitesse imposée (4km/heure). La pause est mise à profit pour les calculs nécessaires et Rolande, notre passagère joëlette est mise à contribution pour une scéance mesure.

Notre circuit en boucle au départ du village des Sauvages nous permet d’apprécier ces paysages vallonnés qui se prêtent bien à la pratique de la joëlette avec des alternances de forêts et de passages en crête.

Notre équipe trop rapide (et oui !) va être pénalisée, à cause d’une différence importante sur l’évaluation du dénivelé. Mais on se console en se disant que si on a fait 17km et 800 m de dénivelé à plus de 4km/heure de moyenne, on est très forts ! Et surtout, le principal objectif de cette journée était atteint puisque nous avons démontré que l’on pouvait faire de la randonnée d’orientation avec une joëlette, à égalité avec les autres équipes de randonneurs. C’était aussi une manière sympathique et intelligente de randonner et de partager cette journée découverte des richesses et particularités des Monts de Tarare, mais aussi de la FFR avec d’autres associations de randonneurs du Rhône. Et puis : on s’est entraînés pour notre rencontre interjoëlettes du 2Oème anniversaire ! Merci donc aux organisateurs.

Simone

Partager

Circuit des cadoles, le 24 juin 2007

Cadoles, bories, cabornes... ces abris en pierre dont les noms changent selon la région sont souvent la trace d’anciennes cultures. Dans le beaujolais, elles sont toujours situées au coin des vignobles et il faut grimper pour les apercevoir. Mais rien n’arrête les joëlettes en cette belle journée d’été ensoleillée.

Il s’agit donc d’une escapade dans les côteaux du Beaujolais pour une jolie troupe de randonneurs.Côté passagers Martine Robin invite à la découverte Maryse, Mr et mme CARASCO. Côté handicapés marchants, l’infatigable Brigitte donne le pas à Latifa, Anne-Marie, Géraldine et Patrick.

Après une premiére montée bien raide,qu’il fait bon se promener sur les
crêtes et pique niquer à 750 m d’altitude avec une vue sur le Mont
Blanc . C’est un jour de chance !

Après le repas, rien n’empèchera Brigitte de dévaler 100m de
dénivelée. Martine n’attendait que cet élan pour laisser la joëlette et se lancer à son tour. Latifa, Anne- Marie et Géraldine emboîtent le pas.

Même si Patrick en a les pieds tout retournés, à en perdre ses jeux de
mots. La troupe dévalera les vignes, longera les ruisseaux et profitera
d’une dernière pause à la Madone, vue imprenable sur le village du
Perréon.
Frédérique, Latifa, Anne-Marie et Patrick avaient bien mérité la pause sur
ce banc pour un brin de causette.

Merci à tous

Yannick

Partager

week-end à la Milonnière les 16 et 17 juin 2007

Pas facile à trouver le petit chalet des Malettes caché dans son écrin de verdure juste en dessous du col de Malval, mais quel coin tranquille pour les randonneurs ! Jean Yves guide le groupe et Martine assure l’intendance pour ces deux journées de randonnée dans les Monts du Lyonnais.

Samedi 16 juin après midi, six personnes à mobilité réduite et une quinzaine d’accompagnateurs partent de Vaugneray en direction du château de St Bonnet puis du col de Malval pour arriver au chalet Amitié Nature de la Milonnière. Malgré la montée très caillouteuse due aux derniers orages, tout le monde apprécie l’ambiance forestière du parcours.

Le soir, le repas (grillades, fromages de chèvres et cerises de la commune) en plein air et la veillée en chansons sont l’occasion de moments conviviaux. Les échanges très importants montrent une fois de plus que nos différences sont source de richesses.
Dimanche après le petit déjeuner, la troupe se dirige vers Yzeron pour une halte déjeuner aux rochers de Py Froid. Les rencontres avec les randonneurs et les vététistes sont aussi aussi des moments d’échanges intéressants. Le retour par la chapelle de Châteauvieux et St Laurent de Vaux permet de découvrir le patrimoine local avant d’arriver à Vaugneray.


C’était pour la moitié des participants une première expérience de randonnées avec des personnes handicapées sur les joëlettes. Tout le monde s’est séparé avec des souvenirs pleins la tête et une envie de recommencer dés que l’occasion s’en présentera.

Jean Yves Beau

Partager

Sortie à Saint Just d’Avray

Le dimanche 13 mai 2007, les joëlettes ont pris la direction de Saint Just d’Avray pour participer à la traditionnelle randonnée organisée par le comité des fêtes de ce village

Une vingtaine de participants Handi Cap Evasion se sont lancés à l’assaut du circuit de 12 km qui alterne passages boisés et sentiers en balcons. Pour les personnes à mobilité réduite : 3 nouveaux sont venus découvrir la randonnée à Joëlette (Philippe, Cécile et Christophe), et il y a bien sûr Martine qui est originaire du coin et qui connaît bien les habitants de Saint Just d’Avray. Brigitte et Patrick n’ont pas manqué non plus ce rendez-vous annuel.
Pour les accompagnateurs : quelques nouveaux parmi lesquels : Iosif, espérantiste roumain, qui profite d’un séjour à Lyon pour tester la conduite des joëlettes. Iosif est d’ailleurs tout étonné d’apprendre que les joëlettes ont déjà randonné dans les Carpathes roumaines.

Chaque deuxième dimanche de Mai,le joli petit village de St Just d’Avray double sa population !
En effet, la randonnée pédestre qu’il organise à cette occasion, a encore accueilli prés de 700 personnes.
Le soleil était au rendez vous mais la chaleur printanière fut atténuée par quelques bourrasques de vent sur les crêtes,sans pour autant déstabiliser les accompagnateurs dans l’apprentissage ( pour certains ) de la conduite des joëlettes , ni les passagers dans leur joyeuse contemplation du paysage , véritable jardin botanique !

L’accueil trés chaleureux du village à notre égard, la qualité des "relais"pour déguster fromages et charcuteries locales, l’adaptation aux joëlettes de tous les passages difficiles du parcours préalablement réalisée par les organisateurs,l’encouragement des randonneurs extérieurs à notre encontre,tout cela à contribué à faire de cette sortie locale une réussite partagée.
La tenue d’un petit stand en fin de randonnée nous a permis de présenter l’association aux randonneurs présent et de vendre quelques tee-shirts et DVD.

Sachez, pour votre culture personnelle que ce village est appelé " village des chouettes " à cause de l’esprit de résistance des habitants qui soutinrent à la révolution, leur curé insermenté. Le surnom de "chouettes " directement inspiré de " chouan " ( à l’égal des Vendéens ) est fièrement gardé !

texte et photos : Marie Noëlle Brogniart

Partager

Page 12
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

22 août 2018

A l’occasion de nos 30 ans, une cuvée spéciale est mise en vente au profit de HCE.

>> Cuvée 30 ans

27 mai 2018

Notez bien les dates de l’AG 2018 : elle aura lieu les samedi 24 et dimanche 25 novembre à Vénissieux.

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018