Week-end dans l’Ain les 29 et 30 avril

La reculée de « Baumes les Messieurs » dans le Jura fût la destination d’un 1er week-end de l’antenne de l’Ain, organisé par Brigitte.

Pour la petite histoire, les géologues disent qu’une reculée est une longue vallée qui pénètre à l’intérieur d’un plateau calcaire et qui se termine brusquement, comme un « bout du monde ». De par sa situation et la richesse de sa composition, la reculée est l’une des plus belles du Jura. Au bout de la reculée, se trouvent les fameuses cascades de Baume-les-Messieurs. Il s’agit en fait de la rivière du Dard qui jaillit après un passage tumultueux au cœur des grottes de Baume-les-Messieurs.

1er jour :

Tout le monde se donne rendez-vous pour se retrouver autour d’un café et thé chez notre ami Nico à Simandre sur Suran. Et nous voilà partis dans la joie et la bonne humeur direction Baumes les Messieurs.
Nous commençons par une visite guidée de l’Abbaye de Baumes les Messieurs, un des plus beaux villages de France (s’ il vous plait !). Qui plus est, avec un guide bien sympa...


A la fin de la visite, nous sommes ravis de retrouver le soleil car, les 10 degrés dans l’Abbaye nous avait bien refroidis. Les oreilles de Brigitte peuvent en témoigner… Nous flânons à l’intérieur du village, afin de nous mettre en appétit. Mais ne nous attardons pas trop sur la pause pique-nique et hop, mettons-nous en mode rando, à pied jusqu’au bout de la reculée par des chemins techniques (cailloux, petites et grandes marches…).

Deux équipes se mettent en places (filles/garçons) et 1, 2, 3 les joëlettes se mettent à chanter. On peut le dire, la balade était musclée, mais toujours dans la bonne humeur. Fous rires collectifs assurés chez les filles pendant que les garçons continuent d’avancer.

Après avoir bien transpiré, une belle récompense à l’arrivée. On découvre une des fameuses cascades, certains n’hésitent pas à se déchausser pour faire trempette du bout des pieds, la pause s’impose ! Merci Brigitte pour ce beau spectacle.


Retour au village par la route après avoir contemplé d’autres cascades sur notre parcours, pour ensuite s’arrêter à Château Chalon. Un joli village, où nous nous accordons une petite pause bien méritée à l’Office du Tourisme en terrasse surplombant une belle vue. Nous avons même droit à un décollage d’une montgolfière.

Direction le gîte situé à Lavigny. Installation et dîner au « château ». La soirée s’achève le ventre bien rempli et tout le monde est d’accord pour aller au dodo. A peine couchés, certaines ventilations se mettent à chanter, preuve d’une journée bien remplie.

2eme jour :

Levée des corps vers 7h30 à chacun son rythme, pour un petit déj’ en musique que Brigitte se sera chargée d’apporter.
Départ vers 9h30, pour une journée de rando autour de la reculée de Baumes les Messieurs (14 kms et 280m de dénivelée).
Des renforts arrivent : Mickael-Laurence et des cousins à Manon (Max et Clément) nous rejoignent. La rando se passe dans la bonne humeur, « tranquillou » et motivés toujours plus que jamais. La journée s’annonce bien sous un ciel bleu et ensoleillé.

Des points de vue s’offrent à nous et nous laissent rêveurs devant tant de beaux paysages. C’est l’heure du pique-nique pour refaire le plein d’énergie. A l’unanimité, nous choisissons de nous poser en compagnie des vaches. Manon s’autorise une petite sieste, mais Brigitte non loin de là, sonne déjà le clairon. Nous continuons à explorer les différents panoramas sous tous les angles qui surplombent le village de Baumes à travers des chemins caillouteux…

Puis, « patrata » !!! La joëlette de Sandy est fébrile. Un brancard se casse net et là… Nico (alias Mac Gyver) trouve une solution pour continuer la balade. Quelle partie de rigolade !!!





Nous terminerons sur une note extrême en empruntant un chemin interminable, pentu, très très étroit et sans oublier quelques cailloux. Toutes les conditions réunies pour des sensations fortes garanties ! Mais heureusement nous avons de bons pilotes.

A l’arrivée, nous faisons un dernier petit tour au village et retour cette fois à pied pour les passagers jusqu’au parking, afin de se dégourdir les jambes.

En conclusion, une fois de plus, l’esprit de groupe nous a donné des ailes. Ces quelques mots valent bien mieux qu’un grand discours.
Un bon coup de chapeau à Brigitte pour l’organisation de ce beau week-end et vraiment merci à tous d’avoir participé à cette belle aventure qui nous a permis une fois plus de découvrir de nouveaux horizons entourés de belles personnes, tout ça en toute simplicité !

A renouveler sans modération !!!

Partager

Programme 2015/2016 des sorties locales dans l’Ain

Voici le programme de nos prochaines sorties . Toutes les infos complémentaires sont dans le document ci-joint.

20 septembre 2015

Jarbonnet

Randonnée vertige (Sylvain)

Au-dessus de la rivière d’Ain, sur le fil des falaises de Jarbonnet, nos pas et nos roues nous emmèneront découvrir l’un des plus beau site de l’Ain, sauvage et préservé. Et pour agrémenter cette journée, nous effectuerons ( pour ceux et celles qui le souhaitent) une excitante descente en rappel depuis le haut des falaises. Sensations au rendez-vous !
11 octobre 2015

Col de la Faucille

Le Colomby de Gex (Nicolas)

Belle rando au départ du col de la Faucille, direction le Colomby de Gex par les crêtes. (14km, D+=470m)
17 janvier2016

Sortie raquette à Menthières (Brigitte)

Menthières, située à un peu plus de 1000 m domine la cluse de Bellegarde. Du sommet des pâturages du Grand Crêt d’Eau elle offre un panorama splendide sur le pays de Gex, les Alpes et la vallée du Rhô (environ 10 kms - environ 300/400 m de déniv.
7 fév 2016

Sortie raquette Les plans d’Hotonnes (Joan)

Selon l’humeur et l’état de la neige, improvisation ou non sur le thème de je nous perds, je nous retrouve entre sentiers raquettes et hors piste sauvages.
13 Mars 2016

St Martin du Mont

La croix de la dent (Brigitte)

Le village de Saint Martin du Mont, planté sur les contre forts du Revermont, perché à 362 m d’altitude fait face à un panorama magnifique qui se déroule du Revermont jusqu’aux Monts du Lyonnais, du Beaujolais, du Mâconnais et du sud de la Bourgogne. Le Mont Pilon ou Croix de la Dent en est le point culminant du haut de ses 555 m d’altitude.
3 Avril 2016

Nantuy

Randonnée des tunnels (Joan)

Promenade dans la forêt de la Ragiaz pour ensuite descente dans la combes de Fray et enfin rejoindre le sentier des tunnels et finir à la cascade de la Charabotte.
22 Mai 2016

Matafelon-Granges (Nicolas)

Randonnée au bord de l’eau dans les gorges de l’Oignin au départ de Matafelon-Granges (16,5km, D+=450m).
19 juin 2016

St Maurice de Rémens

Rando et Canoë (Joan)

Nous emprunterons les petits sentiers sinueux des bord de l’Ain pour remonter jusqu’à Pont d’Ain. Là, embarquement sur l’eau pour une descente de la Rivière en canoë.

Renseignements et inscriptions auprès du responsable de la sortie

Joan DESVIGNE 06 81 49 16 52 joandesvigne@orange.fr
Nicolas RENARD 06 48 93 80 62 renard.nicolas@libertysurf.fr
Sylvain PETROP 06 59 11 12 38 seg.electricite@gmail.com
Brigitte CORAT 06 18 18 15 34 brigitte.corat@sfr.fr

Partager

Sur les bords de l’Ain

Pour notre dernière sortie avant les séjours d’été, nous avons testé une nouvelle formule : Randonnée traditionnelle en joelettes sur les bords de l’Ain, et retour en canoës à bord de l’Ain !
Une façon d’innover tout en restant dans l’esprit cher à HCE.

La météo s’annonce magnifique et tout le monde est impatient de commencer cette agréable journée. Beaucoup de monde pour inaugurer cette nouvelle formule. Nicole, malvoyante habituée des randonnées avec HCE. Emma, notre fidèle passagère à l’antenne de l’Ain pour qui c’est déjà la cinquième sortie et qui apprécie de plus en plus ces rendez-vous avec toute la fine équipe. Et puis, Emeline était là aussi. Emeline, c’est une charmante jeune fille que nous avions rencontrée il y a quelques temps durant le week-end sur le plateau du Retord organisé en partenariat avec l’association Kiwany. Et puis, pléthore d’accompagnateurs, avec soulignons le, une récurrence de personnes qui ont connu nos sorties via le site OVS. C’est super de voir que les gens accrochent et reviennent. Bref, nous ne manquions ni de bras, ni de jambes et encore moins de bonne humeur.

Après un rendez-vous au village de Saint Maurice de Remens, nous nous sommes rendus au départ de la randonnée en réalisant une petite liaison auto. Et puis, c’était parti pour une douzaine de kilomètres sur des chemins tantôt larges et roulants, entrecoupés de portions sur de tout petits sentiers en sous-bois sur les berges de l’Ain. C’était bien agréable de randonner dans la fraîcheur relative qu’apportait cet environnement sylvestre tout en effleurant les contours de cette belle rivière.

L’ensemble représentant un dénivelé cumulé proche de zéro tout en restant intéressant d’un point de vue technique et suffisamment long en temps, a fait que chacun, les novices comme les plus aguerris y trouvèrent leur compte. Nicole, notre doyenne a fait preuve d’une belle endurance en suivant la petite troupe qui, en joelettes filait comme le vent sur des sentiers aussi agréables. Quant à Emma, la confiance gagnant un peu place à chaque sortie, on l’a un peu moins entendu crier, sauf quand elle faisait semblant d’avoir peur, mais là, c’était juste pour ne pas faillir à sa réputation !

Émeline et ses parents ont, quant à eux, pu à nouveau partager un beau moment en famille au sein de ce nouveau groupe dans lequel ils semblent bien s’épanouir. On peut dire, à voir les sourires de chacun, que tout le monde ce jour-là, trouva sa place sur notre bonne vieille planète.

Arrivés à Pont d’Ain, Gilbert et son épouse nous attendaient avec leur camion chargé de canoës. Bien sûr, il était déjà bien midi passé, et certaines priorités nous ont retenus à l’ombre des arbres le temps d’un partage de repas comme il est de coutume pendant nos sorties. Le pique-nique au bord de l’eau dans des conditions aussi agréables, ça devrait être obligatoire tous les dimanches !

Et c’est les ventres bien remplis (il parait qu’on flotte mieux !) que nous nous sommes jetés dans nos canoës pour une descente de Pont d’Ain jusqu’à Gévrieux. Quel plaisir de voir tout le monde rire, s’éclabousser, se mettre à l’eau, et accomplir quelques facéties. L’eau est un élément qui réveille les enfants qui sont en nous ! Et puis quelques passages ludiques dans un bouillon un peu plus virulent se sont chargés de pimenter cette balade au fil de l’eau. Qu’il est bon de se laisser entraîner par le courant tout en laissant traîner une main dans l’eau. N’est-ce pas Emeline ?!




Et c’est tout tranquillement qu’en fin de journée, nous accostions sur la plage de notre destination finale, les visages radieux, et les tibias rougeoyants pour certains ! Ne restait plus qu’à ranger le matériel et déjà se remémorer le bonheur de cette journée. Promis, l’année prochaine, on remet ça !

Partager

Retour aux Plans d’Hotonnes

Beaucoup de neige pour cette traditionnelle sortie commune avec l’antenne du Rhône de début de saison. Rappelez-vous, l’an dernier, au même endroit, nous avions beaucoup hésité pour chausser les raquettes et remplacer les roues de joëlettes par les patins. Cette année, pas d’hésitation, la neige est tombée en abondance la veille et dans la nuit.

C’est donc une joyeuse troupe qui se rassemble autour de Joan sur la parking des Bergonnes. Cette fois : pas de galère de remorque, mais la route enneigée a un peu retardé les véhicules.

Les personnes à mobilité réduite sont des habituées : Alex, Sandrine, Isabelle, Muriel pour les joëlettes, Sarah, Nicole, Marlène et Jocelyne pour la balade guidée.

Par contre, beaucoup de nouveaux parmi les accompagnateurs avec les recrues OVS de l’Ain et les recrues "paquets cadeaux du Décathon Lyon". Malgré la température un peu fraîche, Joan prend le temps de donner quelques indications sur la conduite des joëlettes et le déroulement de la sortie.

Quelques derniers réglages de raquettes et c’est parti pour une ascension en direction de la Croix des Termands. Nous allons vite quitter le domaine des pistes de ski de fond et des sentiers balisés pour nous enfoncer dans des paysages plus sauvages.

Une équipe de dameurs se met en tête pour faire la trace dans les 30 cm de poudreuse. Muriel et Isabelle prennent une joëlette en relais, ce qui leur permet de marcher un peu pour se réchauffer. Il est vrai que nous apprécions tous les apparitions du soleil car l’ambiance est bien hivernale.

Après la traversée d’une combe sauvage, nous plongeons sur Planvanel et sa ferme isolée sur le versant Est, côté Valromey. Si la troupe s’éparpille dans les descentes, chacun reste bien sagement dans les traces à la montée.




La pause repas ne sera pas suivie d’une sieste même si Joan a trouvé un coin à l’abri du vent. On prend tout de même le temps d’échanger sur l’association et de faire un peu connaissance entre les trocs de gâteaux, de carrés de chocolat et de boissons chaudes.

Nous repartons pour une belle traversée de forêt. Les arbres aux branches courbées par la neige semblent nous faire une haie d’honneur.


Une dernière remontée pour déboucher par le Golet Truffet dans la grande et sauvage Combe Danois, suivie de descentes qui permettent à chacun de choisir son style de glissade.



Nous croisons un nouvelle fois les pistes de ski avant de revenir près des véhicules.

Les nuages nous ont empêché d’apercevoir le Mont Blanc mais nous n’allons pas faire les difficiles car entre deux perturbations météo, nous avons pu profiter d’une abondante poudreuse et de bons moments ensoleillés.
Un grand bravo à toute l’équipe qui ne s’est pas laissée impressionner par " l’alerte vigilance orange" et surtout aux nouveaux qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour piloter les bolides dans la neige fraîche.

Partager

Sortie La Pesse 18 janvier 2015 : Chronique pour une loi des séries annoncée

Avant même d’arriver sur le lieu de rendez-vous, ils ont collectionné les péripéties…
Chronique pour une loi des séries annoncée :
En plein mois de janvier, il va sans dire qu’ils prévoyaient bien sûr une sortie d’hiver dans la neige, les joëlettes chaussées de leurs patins, et les accompagnateurs chaussés de leurs raquettes.
Seulement voilà, premier problème : la météo se montre taquine et ne sort pas le moindre flocon jusqu’au dernier moment. Brigitte qui avait choisi et proposé l’itinéraire et Joan qui organisait la randonnée ont alors sagement décidé la semaine précédent la sortie, de changer le lieu de randonnée pour se rabattre sur un itinéraire possible sans neige et sans raquette.

Jeudi soir : Un message est donc envoyé à tout le monde pour prévenir du changement.

Samedi matin : Voilà que la neige annoncée vendredi en altitude tombe plus bas que prévu et donc en plus grande quantité.
Deuxième problème au saut du lit : Notre projet de nouvelle randonnée se retrouve sous 15cm de neige ! Trop pour randonner sans raquette, et pas assez pour mettre les patins. Nouveau changement de programme ! On revient à notre randonnée initiale à La Pesse. Re-message à tout le monde in extremis le samedi pour faire savoir le nouveau revirement de situation !

Et après tout ça, ce n’était que le début…

Focus sur la gestion matérielle de l’Antenne de l’Ain : Ici Les joëlettes sont stockées chez Joan à Aranc, sur le Plateau d’Hauteville. Pour les sorties, elles sont transportées dans une remorque tractée à l’arrière de son véhicule. Depuis le temps que l’Antenne existe, l’organisation est huilée, le ‘’process’’ d’embarquement est simple, fluide. Tout est pensé dans l’équipement depuis longtemps pour que les passagers n’aient pas froid et soient en sécurité, que les joëlettes soient maintenues en bon état de fonctionnement et de confort. Mais surtout, l’attelage est un jeu d’enfant : la remorque est légère est se manipule facilement.
Sauf… ce jour là !

En effet, troisième problème les quelques flocons annoncés à 900m se sont transformés en 15cm et la remorque maintenue pour la nuit à l’abri, dans la grange en contre bas de la route, est bloquée par la neige sur 30 mètres... Opération pelletage, déneigement du passage ! Il faudra plusieurs tentatives de traction avec la voiture : ça patine ! Mais ça finira par sortir sans mettre les chaines, Ouf !

Focus sur le mode de transport : Le véhicule habituellement utilisé pour tracter la remorque est la voiture de Joan, qui n’envisagerait jamais de monter au volant d’un engin quel qu’il soit s’il n’est pas équipé d’un attelage ! On ne sait jamais, il pourrait y avoir une remorque à tracter !

Samedi, 17h : La dite voiture prêtée pendant la journée à des amis reste en rade devant chez eux… Allo Maif Assistance, dépanneur, Garage… Bref, la voiture est évacuée vers 19h. Bonne chose de faite, mais… Maif Assistance ne prête pas de véhicule tant que le diagnostic de panne n’est pas posé, donc pas avant lundi matin ! Comment faire pour la remorque demain ?

Il faudra plusieurs coups de fil avant de trouver un ami qui puisse lui prêter voiture + attelage-indispensable pour le lendemain. Il est 20h30.
De retour à 21h, Joan s’aperçoit que la caisse de la remorque a glissé sur le châssis. Il faut dire qu’elle n’est tenue que par deux pattes à l’avant et deux à l’arrière, avec des boulons rouillés et grippés. Il fait froid, il fait nuit, mais c’est un cas de force majeure : Le voilà qui sort la disqueuse pour couper les boulons, la perceuse pour agrandir les trous et fixer de nouveaux boulons.

Avec des gants de ski, c’est plus long : fin du chantier à 21h30. Imaginez comme il est affamé à une heure si tardive !!! En temps ordinaire, il dort déjà depuis longtemps ! La nuit va être courte…

Dimanche matin, 8h : On part, même pas en retard !

Joan récupère Stéphane pour faire la route à deux puis s’engage sur l’autoroute. Tout va bien, tout le monde est prévenu, on a un moyen de transport, le chargement… Enfin pas pour longtemps ! Voilà que la caisse de la remorque se désolidarise du châssis et se retrouve sur la chaussée !!!
Debout sur le frein ! Arrêt sur la bande d’arrêt d’urgence ! Heureusement il est 8h30 il n’y a presque personne. Voilà à quoi sert le co-voiturage : multiplier les bras costauds pour récupérer les caisses de remorques ! En vitesse, Joan et Stéphane la tire sur le coté et la replace sur le châssis tant bien que mal. Les pattes ont cédées.
Quatrième problème : Comment repartir ? Dans la voiture de Joan il y a des pinces, des sangles, des cordes, mais ça n’est pas sa voiture… Fort heureusement, il y a la sacoche de réparation des joëlettes. Ils trouvent une pince, deux petites cordes dans la voiture du copain, arriment la caisse solidement sur le châssis.

Bon, cette fois ça devrait tenir… Mais au moment de repartir une voiture de gendarmerie arrive.
Après discussion, les agents les laissent partir pour prendre la première sortie. Mais ils les suivent, pour eux, pas question de les laisser monter jusqu’à La Pesse comme ça !

Cinquième problème : Tout le matériel ne tiendra pas dans la voiture…
Pas question d’annuler la sortie à laquelle sont inscrites 30 personnes déjà en route…

Il est 9h 15, et là Ô Miracle ! A la sortie de Montréal la Cluse ou certains participants devaient se donner rendez-vous, 2 voitures de l’équipage passent devant eux. Double miracle : les reconnaissent, et s’arrêtent ! Comme quoi tout arrive…
Le temps de leur expliquer les aventures matinales sous l’oreille attentive des gendarmes, ils chargent les joëlettes dans l’Espace de Greg, gardent le reste du matériel avec eux, détèlent la remorque, et les voila repartis avec le consentement des agents.
Destination : La Pesse ! Cela se mérite !

Triple miracle : Ils arrivent sur place avec seulement un petit ¼ d’heure de retard.
Et là enfin, tout va bien se passer.

Tout le monde est là. 10 personnes de HCE, dont les 3 passagers Alex, Sandrine et Emma et une habituée des sentiers, Nicole, marchante malvoyante. 20 personnes d’OVS les ont également rejoints. Un certain nombre d’habitués des sorties HCE et pleins de nouveaux venus et bienvenus !

Cela valait le coup de traverser toutes ces épreuves sans fléchir…

Le protocole de rando reprend son cours : montage des joëlettes, installation des passagers, présentation et explications sommaire du pilotage.

Voilà ! Il est 10h30. La troupe est partie derrière Brigitte sur les pistes de raquettes de La Pesse.
Le groupe aborde une série de belles montées bien raides parfois, avec une neige très froide, poudreuse, sans aucune cohésion, ne permettant pas de prendre des appuis stables : ça pédale dans la semoule !



Dernière montée annoncée ! Mais il y en a une autre, et encore une autre… La fatigue se fait sentir mais le groupe ne renonce pas. L’ambiance reste conviviale. Les passagers sont heureux.


Il est temps quand même de se sustenter. Il faut faire fissa, ça caille et il y a encore du chemin !



Au final : une très belle journée partagée dans la neige ! Comme quoi : ne jamais se décourager devant les difficultés pourrait être notre devise.

Partager

Page 1.1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

27 mai 2018

Notez bien les dates de l’AG 2018 : elle aura lieu les samedi 24 et dimanche 25 novembre à Vénissieux.

20 janvier 2018

Désormais, si vous le souhaitez, il est possible d’adhérer en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Adhérer en ligne

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018