Handi Cap Evasion

Pages: 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 19

Week-end neige à Chatel Montagne - 30 janvier au 2 février

Donnons la parole à Frédérique passagère d’une joëlette et à Pascal, « visiteur » d’une autre antenne pour parler de ce week-end neige du 30-31 janvier au 2 février organisé par HCE Auvergne à Chatel Montagne (Allier).

Frédérique : - Le week-end "neige" a été un de ces petits bonheurs que vous offre parfois la vie et qui demeure au fond du coeur comme une parenthèse enchantée.

Pascal : - C’est une coutume, ou une tradition, pour HCE 63.

F. : - Le vendredi après-midi, Christian est venu me chercher, accompagné de sa bonne humeur et de son humour. Cela tombait bien car j’en avais également à revendre et tout au long du trajet avec Annie qui nous avait rejoint, nous avons fait échange d’anecdotes amusantes et d’éclats de rire. Nous sommes arrivés dans un adorable gîte qui ressemblait à la maison des sept nains ou bien à la maison des 3 ours (au choix) et nous étions les "Boucle d’or" ou les "Blanche-Neige" invités dans ce joli chalet tout en rondins et en rondeurs, parfaitement accessible aux personnes handicapées, et nanti de tout le confort.

P. : - L’accueil est chaleureux. Kristina notre hôtesse nous installe, notre cuisinier multi cartes, Isidore, dit CHOCHO, surveille ses casseroles.

F. : - Et ils se sont activés, Krystina et Isidore, je peux vous l’assurer car nous avons mangé comme des ogres tout le long du week-end. A chaque repas, nos papilles rajoutaient une étoile au restaurant HCE.

P. : - L’apéro, le repas et quelques mots de Manu pour mettre au point l’accueil des 42 le samedi matin. Ah, j’oubliais, un intrus, un squatteur, ou un arbitre a rejoint le groupe des 30 compères.

F. : - Nous sommes donc partis (le casse-croûte d’Isidore et Kristina en poche) pour la "Loge des Gardes", en voiture : (eh oh, faut pas pousser tout de même !).

Arrivés là-haut, pour nous remettre de ce trajet, nous avons pris notre repas avant de faire un grand détour aux pays des merveilles.

Le chemin forestier de la "loge des gardes" était un véritable enchantement sous la neige.

P. : - Les joëlettes, sur patins, sont prêtes ! Certains ont chaussé les raquettes ; ils ont eu raison car la neige est profonde, une bonne poudreuse.
Le parcours emprunté est de toute beauté malgré une visibilité réduite.
On souffle, on rit, on glisse, on tombe, des gamins quoi ! Les boules de neige, n’en parlons pas.

F. : - Pas âme qui vive mais d’étranges traces animalières qui nous racontent des histoires de biches cachées et de cerfs aux aguets. Les arbres offrent aux regards des dentelles de neige car aucune partie de leur branchage n’estt épargnée de son chapeau de neige. Les conifères, eux, ploient leurs vastes branches sous le poids de monceaux de neige, donnant l’impression qu’ils font la révérence devant le passage de cette joyeuse troupe bariolée.

P. : - Retour vers le refuge. Vin chaud, gâteaux, le duo Kristina-Isidore n’y va pas avec le dos de la cuillère.
La soirée se poursuit. Place aux artistes ensuite. Gratteur(euse) de cordes, chanteurs(euses), le répertoire est exploré : Chansons d’hier et d’aujourd’hui.

Le public se fait plus rare. Bonne nuit les petits !

Réveil matin, il faut démarrer plus tôt pour partager intensément cette deuxième et dernière journée.
Encore des forêts, des chemins, le silence cotonneux de la neige, la trace qui se fait sous nos pas, une découverte, une aventure.

Le guide est tout à fait rompu à la lecture de la carte IGN. Par contre, il ne pouvait prévoir une barrière verrouillée qui nous oblige à faire demi-tour.

Peu importe, nous rentrons au chalet à l’heure imposé par notre Bocuse local. Pas vrai !
Encore quelques échanges, un "ban bien bourguignon" à notre duo de choc, et le retour déjà...

Que dire des quelques heures passées ensemble ? Elles passent trop vite mais elles restent gravées dans les mémoires.

Le tapis blanc est replié jusqu’à l’an prochain. Mais n’oubliez pas, il y a aussi la neige artificielle, le plus dur c’est de trouver le canon.....

Et puis bientôt la même prairie se couvrira de fleurs, le silence cotonneux sera remplacé par de gais gazouillis, mais amitié, partage et bonne humeur resteront les mêmes.

Partager

La Croix de Ternant - 18 janvier 2015

Hé oui, nous sommes en hiver. Et en hiver, en Auvergne, en haut des volcans ça caille. Mais on est aussi plus proches du soleil. Alors GO, on prépare son sac pour aller à la Croix de Ternant.

Dans mon sac ? Un thermos, une doudoune, écharpe, gants, bonnet, lunettes. Ma frontale, on ne sait jamais, la nuit tombe vite. Ma frontale ? … Ma frontale ?...

Mais ! Elle est où, ma frontale ?

Dans mon sac de voyage ? Mon sac de rando ? Mon sac de couchage ? Mon sac de boulot ? Dans ma voiture peut-être… 30 mn de mise à sac plus tard, il faut se rendre à l’évidence, elle n’y est pas.

OK, ce n’est pas primordial pour dimanche, mais d’ici le séjour de cet été, il faudra bien la retrouver !

Le pique-nique fait, je tente de retrouver les copains à Clermont. Si j’avais pris soin de noter le lieu de rv en plus de l’heure, ça aurait été plus simple. Bref, nous voici arrivés au départ de la balade.

Vous noterez, non sans jalousie, qu’en Auvergne et en hiver, il fait un temps magnifique…

(Je vais bientôt être aussi chauvine qu’eux, moi !)

Du coup, les passagers sont exigeants : un peu de brume le matin et pfutt… une seule courageuse pour tenter l’aventure.

Merci Annette, moi je veux marcher sur les volcans, et sans joëlette c’est pas marrant.

L’hiver, ce qui est chouette aussi, c’est la lumière, c’est quand les gens ont froid mais se réchauffent dès qu’ils bougent, c’est quand on est seuls sur les sites réputés, qu’on a une vue imprenable qu’on ne doit partager qu’avec les copains.

Vous savez, le Puy de Dôme, son antenne, son panorama, et tout et tout ? Et bien on était 20, et il était là rien que pour nous !

Et pour les plus joueurs d’entre nous (et le combat fut âpre), point de neige. Qu’à cela ne tienne, il y avait un tel givre que la bataille put avoir lieu tout de même !

Le pique-nique fut tout de même rapide, 4° sans bouger, c’est vite limite. Mais avec le café, le thé, les petites douceurs, ça reste un plaisir partagé.

Après avoir admiré une dernière fois Clermont Ferrand (et ses p’tits volcans en plein milieu, c’est trop fort ce pays !), toute l’enfilade de puys à perte de vue, les contrastes des verts sombres, du blanc givre, du ciel bleu, des nuages effilochés, il fallut se résoudre à rentrer.

Tout en se promettant de se retrouver lors du week-end 15 jours après. Un week-end NEIGE !!!

Au fait : ma frontale…, elle était dans mon sac… à mains !

Laetitia

Partager

Pages: 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 19
Page 7
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2017