Programme de janvier à octobre 2019 en Auvergne

Retrouvez le programme de janvier à octobre 2019 en Auvergne

Vous trouverez notamment dans notre programme les sorties du mercredi après-midi avec le Centre Médical Infantile de Romagnat et 2 week-end.

Alors, tous à vos calendriers !

Partager

Week-end au Cirque de Navacelle, au coeur du Larzac, 18 et 19 mai 2019

35 personnes, dont 5 passagers joëlette. Et peu de pluie, contrairement au reste de la France : microclimat généré par HCE ?!!


Nous sommes arrivés, pour la majorité d’entre nous, le vendredi soir, échelonnés selon les covoiturages entre 15h et 22h, rejoints par 9 personnes le samedi matin au départ de la randonnée.

L’ambiance très conviviale au gîte a vite permis à chacun de trouver sa place, et les sourires se sont rapidement échangés avec les prénoms et le plaisir de se retrouver.

Cette soirée conviviale a permis de resserrer les liens en préparation du lendemain, et la soirée fut déjà animée par les chants et la guitare. L’aligot était mémorable et nous remercions Isidore qui a géré l’intendance du week-end de main de maître ! Il semblerait que le dessert ait également fait de nombreux heureux…

Samedi, nous sommes partis vers Navacelle, pour descendre dans le cirque parmi des paysages grandioses. Le temps de monter les joëlettes et que les derniers participants nous rejoignent, nous démarrons vers 11h.

Le premier aperçu de ce weekend annonçait déjà des paysages exceptionnels, et nous n’avons pas été déçus par la suite !

Le parcours était un peu technique et il ne fallait pas avoir le vertige, mais comme toujours, en sécurité, tout est surmonté en équipe sous l’œil attentif de Manu qui prodigue quelques conseils.

La cohésion des pilotes de joëlette a été fabuleuse pour permettre de descendre jusqu’à la rivière près de laquelle nous avons déjeuné.

Comme quoi la joëlette et ses pilotes peuvent nous faire passer vraiment (presque) partout !!

Le soleil était au rendez-vous, et nous avons tous profité de l’herbe et d’un petit coin féerique pour pique-niquer, voire piquer un petit roupillon avant de repartir.

L’après-midi s’est également fait sous le soleil et nous avons tous profité des paysages incroyables qui s’offraient à nous.

En arrivant, nous nous sommes posés sur l’herbe en attendant que les chauffeurs ramènent les voitures.
Nous sommes rentrés vers 18h au gîte et heureusement le repas était commandé, car rentrer à 35 dans la pièce a relevé du miracle ! Ça favorisait le rapprochement - dirons nous - et l’ambiance était excellente.
Le dimanche, branle-bas de combat pour nettoyer le gîte, préparer le pique-nique, déposer les voitures au point d’arrivée et nous partons en randonnée de Vissec.

La journée a été un peu moins technique pour les pilotes de joëlette et nous avons marché jusqu’à la résurgence de la Vis (rivière que nous avons côtoyée tout le week-end, sèche ou non) où nous avons pique-niqué.

Les vestiges du moulin et la cascade nous ont accueillis le temps de manger au son de l’eau.
Comme souvent, chacun avait apporté des petites choses à partager, c’est toujours un plaisir.
Le départ après le déjeuner a été raide, la pente n’était pas piquée des vers !

Et nous avons eu de nombreux passages « aériens » dans l’après-midi avec des endroits très impressionnants à flanc de montagne. L’à-pic était parfois vertigineux ! Nous avons tous bien profité, mais je crois que nous étions également tous contents d’être arrivés, des images plein les yeux et les muscles un peu fourbus.

Kat et Gilles, de l’antenne HCE 30-34, nous ont rejoints dimanche, s’ajoutant à Yvette et Serge des Alpes de Haute Provence et à Claire d’Ardèche : c’était un weekend de partage !!
Nous nous sommes quittés avec beaucoup d’affection pour retourner chacun dans nos pénates, en attendant la prochaine fois avec impatience !

Partager

Randonnée à Saint Ours - 14 avril 2019

C’est en petit comité (24 personnes dont quelques nouveaux arrivants) que nous partions escalader les Puys de Jumes et de la Coquille. Tous les inscrits sont là même le soleil !

Avant de partir, quelques rappels importants de sécurité et d’équilibre que nous transmet très sérieusement Manu, nous précisant aussi les recommandations premières pour bien encadrer le ou la passagère de la Joëlette : échanges indispensables entre les 2 conducteurs ! Nous avons également bien noté l’article 1er : "rester autour de la joëlette » ! (c’est promis, nous ferons bien attention !) .

Après ces principales consignes, nous pouvons partir…

Bon d’accord, la première montée fût un peu éprouvante , mais quelle récompense de pique-niquer ensuite en face du Seigneur de la Chaîne des Puys !

Nous traverserons bois et forêts profitant de quelques pauses pour apprécier les rayons du soleil s’infiltrant généreusement à travers les branches nombreuses .


Nous apprendrons aussi quelques techniques pour descendre les passages plus compliqués encadrés par le grand Chef Manu.

Le calme et la sérénité des lieux nous auront transportés, un temps soit peu guidés par les farfadets et les fées sûrement mais …. Chhhhhhhuut ! Ne dérangeons pas les volcans qui jasent...

Partager

Une course solidaire réussie

Dans le Trait d’Union de février, vous aviez pu lire la recette d’une course solidaire réussie.
Le collège Jean Rostand des Martres de Veyre (Puy de Dôme) s’est appliqué et voici le bilan.

Tout d’abord, l’ensemble des 177 élèves de 5ème a eu au moins un parrain. Je savais que si chacun courait un kilomètre, nous allions approcher les 1500 €.
Ils en ont fait 891 ... Soit quasiment la distance Brest-Lyon !

Et tous, je dis bien tous, ont joué le jeu : en partant trop vite, en marchant, en roulant, en boitant, en alternant, en s’entraidant, en comptant les tours, en aidant à la joëlette, pas un élève n’a triché, n’a renoncé, ne s’est pas impliqué.

Mais ils n’étaient pas seuls : une prof de maths, une autre de physique, un prof d’EPS, puis 2, puis 3, une AESH (aide humaine pour élèves en situation de handicap), les adultes les ont accompagnés à leur tour.
D’autres les ont encouragés : certains sont venus durant le temps de la récréation, d’autres en béquilles (c’est dangereux, le ski !), certains ont dansé, quelques uns ont même envoyé textos et mails pour signaler leurs pensées en ce 29 mars !

L’antenne Auvergne n’était pas en reste : Laure, Dominique, Joëlle, Christian (l’un), Patricia, Évelyne, Marc, Sandy, Christian (l’autre), chacun était là pour pousser encore un peu plus les enfants, et pour démontrer les capacités de la joëlette.

Et l’ambiance ? On en parle de l’ambiance ?
Sono à fond, chorégraphie, hakas (ah ... L’Auvergne, cette terre de rugby !), tout était prétexte à prouver que l’effort physique pouvait être solidaire ET festif. Le tout sous un franc soleil qui a dû se régaler.

Lors du bilan à chaud, il paraissait évident à chacun que ce n’était que la première édition. C’est pas un bel indicateur de réussite, ça ?

Quelques retours :

- "C’était super, bravo et merci !"
- "Merci à toi de nous avoir invités, Patou et Christian sont enchantés et moi déçu de n’avoir pas pu courir"
- "C’était très réussi, sympa, revigorant. Une très belle jeunesse, motivée comme jamais, un état d’esprit remarquable."
- "C’était génial, on était heureuses, tout le monde avait le sourire, j’étais bien à ma place cet après-midi, je n’aurais certainement pas été aussi bien ailleurs, j’ai adoré. Les élèves étaient motivés et très sympas avec nous. Une grande réussite."
- "Ce fut une superbe expérience avec une équipe encadrante au top, des gamins géniaux, impliqués, vraiment, j’ai adoré. Ça fera sans doute oublier les courbatures de demain ! "
- "Je déteste toujours autant courir, mais l’énergie collective nous amène à faire des trucs improbables. Repousser ses limites, s’ouvrir, c’est ça, aussi ! Magnifique implication de tous les élèves. Et l’an prochain, ce sera une promo qui connaît déjà la joëlette, ça va DÉCHIRER GRAVE ! "
- " J’ai été à la fois étonnée et ravie de voir combien certains élèves en difficultés dans nos classe sont capables de s’investir pour une bonne cause."

Partager

Une sortie qui sent bon le printemps.

Le changement d’heure n’a pas perturbé notre sortie HCE de ce dimanche 31 mars. Tout le monde était bien au rendez-vous à Vernines.

52, c’est le nombre de participants à cette sortie. Il y avait 5 joëlettes, dont 3 nouveaux passagers : Claude et Carine de la MAS Les Charmes de Chignat, venus avec leurs 2 accompagnatrices, et Alexandre pour qui c’était également une première.

Mariam, venue il y a déjà quelques années, et Évelyne complétaient le groupe des cobayes de bolides. Nous avions emmené 6 joëlettes, mais au dernier moment, une passagère s’est désistée.

Une équipe de 5 jeunes en formation Éducation à l’Environnement au CPIE Clermont Dôme de Theix est venue nous renforcer tout en découvrant l’association avec plaisir.



Départ de la balade vers 11h30, sous un soleil radieux et un ciel bleu sans nuage, pour découvrir « la haute vallée de la Sioule ».

Ce parcours très roulant a permis aux nombreux nouveaux accompagnants de se familiariser avec le maniement de la joëlette.

Vers 13h15, pause pique-nique dans un grand pré, près de Neuville, d’où nous pouvions admirer d’un côté, les montagnes du Guéry, les roches Tuilière et Sanadoire, et de l’autre, notre magnifique chaîne des Puys (classée au Patrimoine mondial de l’Unesco).

Une ½ heure après la reprise de notre balade, le pneu de la joëlette d’Alexandre se trouve à plat. Pas de chance, crevaison ! .… La pompe étant restée dans la remorque, Guy essaie de regonfler le pneu avec la bombe anti-crevaison ... sans succès, hélas…

Heureusement que nous n’étions qu’à 1km environ de Vernines. Grâce au courage de Christian qui se porta volontaire pour courir jusqu’à sa voiture et ramener la 6ème joëlette, nous avons pu terminer tranquillement notre randonnée.

Vers 17h15, sur le parking à Vernines, nous nous sommes quittés en espérant se revoir bientôt lors de la prochaine rando HCE.

Alain & Françoise

Partager

Randonnée Chateauneuf les Bains - Barrage de Queuille - Dimanche 3 mars 2019

Nous nous sommes retrouvés une bonne vingtaine ( dont 2 passagères joëlettes) dimanche 3 mars matin à Chateauneuf les Bains afin de découvrir la randonnée proposée par Olivier aux membres d’HCE Auvergne dans les Combrailles.

Bien qu’encore en hiver, la météo est particulièrement printanière voire presque estivale d’où shorts et tenues légères pour certains.

11h15 : Nous nous mettons en marche ou en « roulage » selon nos moyens.
Nous commençons par gravir une longue montée particulièrement raide qui de 400 mètres en 400 mètres nous conduit dans la campagne des Combrailles. La côte a définitivement réveillé les randonneurs encore ensommeillés je rappelle que nous sommes dimanch ) et même le chien Snow, qui caracolait en tête en semblant se moquer des visages rougis par l’effort, arrive en haut la langue pendante pour tenter de se rafraîchir. Non ! Mais ! Y’a pas de raison, qu’il ne se fatigue pas lui aussi. Enfin, en joëlette où je suis installée comme une princesse, c’est quand même pas si difficile que ça la montée !

Nous arpentons ensuite un bon moment cette région bocagère avec ses troupeaux, ses petits hameaux tranquilles avec vue sur le Puy de Dôme à l’horizon. Certains semblent avoir des envies de retaper de charmantes maisons, d’autres blaguent ou discutent allégrement.

Au bout d’un grand bout de marche ou « roulage « (même si nous avons opté pour un raccourci) des estomacs crient famine. Nous décidons malgré tout de poursuivre jusqu’au méandre de Queuille car il est quand même trop chouette ce méandre. Certains craquent et attaquent le pique-nique avant d’arriver un peu avant 14h00 au restaurant du jour, un vaste champ qui surplombe le méandre que nous n’apercevons toujours pas.

Qu’il fait bon et que nous sommes bien dans ce pré pour déjeuner. Bon, OK, certains diront qu’on a manqué la truffade quelques kilomètres auparavant mais il y avait quand même vin, café, thé et gâteaux au menu. Quelques uns en profitent pour faire une petite sieste digestive (ou pas) au soleil.

Et puis, c’est reparti. Cette fois, c’est une longue descente un peu folle vers le fameux méandre qu’on aimerait bien voir quand même.

Pour l’avoir descendue en joëlette, je peux vous dire que ce n’était pas vraiment une voie romaine. Des cailloux, il y en avait plein et ils roulaient sous les pieds et les roues. Des racines et des troncs d’arbres barrant le sentier, il y en avait aussi et les plus fous dans cette descente étaient bien les accompagnateurs joëlettes et pas les romains qui n’avaient visiblement jamais pavé ce chemin.

Enfin, en joëlette c’était plutôt serein à condition de faire une totale confiance à son équipage. C’était mon cas et donc c’était cool.

Puis, on arrive en bas et là, visite guidée d’une improbable ferme en ruine et voilà que c’est reparti pour des projets immobiliers.

Voilà, nous arrivons en bordure du méandre de Queuille. (Trop beau !)
Nous y rencontrons un musicien qui pensait être peinard pour jouer du didgeridoo. Raté mon gars ! Entre les ricochets, les sauts de Snow dans l’eau, nos commentaires et nos rigolades, et bien le mec il a dû se dire qu’il aurait mieux fait d’aller dans le bush australien jouer de la cabrette.
Mais nous voilà repartis à fond les manettes sur un étroit sentier qui longe la Sioule à flanc de versant. C’est très chouette avec tous ces arbres, le murmure de la rivière qui se mêle aux chants des oiseaux qui eux aussi sentent le printemps. Une petite frayeur quand la roue de ma joëlette décroche mais un troisième équipier aide à soulever l’engin et c’est reparti.

La fin de la rando se poursuit le long de la Sioule jusqu’au barrage de Queuille et au-delà.

La file des randonneurs s’étire de plus en plus car la fatigue commence à se faire sentir. Finalement, fourbus mais heureux, nous retrouvons Chateauneuf vers 18h15.

En bref, un grand bol d’air frais dans une nature préservée, le tout dans la bonne humeur, le partage et la solidarité. Nous voilà prêts à regagner nos pénates remplis d’agréables souvenirs pour les jours à venir et de quelques courbatures et ampoules aussi.

Quant à moi, et bien, je remercie mille fois tous mes accompagnateurs et Olivier pour cette chouette journée et je leur dis à très bientôt pour de nouvelles aventures car je crois que j’ai pris goût à la joëlette.

Valérie (passagère joëlette)

Partager

Page 1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2019